Céline Samie

508e Sociétaire / Sociétaire le 1er Janvier 2004
Entrée à la Comédie-Française le 19 Octobre 1991

Biographie

Une enfant est là, assise dans une salle vide, regardant sa mère travailler sur scène, Salle Richelieu. Catherine Samie répète. L’odeur de ces lieux, les mystères d’une cage de scène, cette fabrique du songe et du réel éphémère, Céline Samie les connaît depuis son plus jeune âge. Elle a habité le théâtre, tout autant que ce dernier continue de l’habiter. Néanmoins à la fin de sa scolarité, elle entame des études d’archéologie en histoire de l’art à l’Université de Paris III. Dès 1985, elle suit les cours d’art dramatique d’Yves Pignot et de Vera Gregh, tout en étudiant parallèlement l’histoire du théâtre à l’Université de la Sorbonne. Elle fait ses débuts de comédienne dans Technique pour un coup d’État de Saskia Cohen Tanugi au Théâtre Gérard-Philipe de Saint-Denis en 1986. Elle entre par la suite au Conservatoire national d’art dramatique dans la classe de Madeleine Marion, puis dans celles de Catherine Hiegel et de Pierre Vial. C’est suite à son interprétation dans Les Bonnes de Jean Genet au Conservatoire, qu’Antoine Vitez décide de faire appel à elle pour incarner les rôles de Jacqueline et de Sabine dans Le Médecin volant de Molière. Ce spectacle en deux volets est sa première grande expérience en tant que comédienne sur la grande scène de la Comédie-Française; c’est aussi pour elle, l’occasion d’une rencontre capitale avec le metteur en scène italien Dario Fo. Suite à cela, elle devient pensionnaire de la troupe le 19 octobre 1991. Elle est élue sociétaire treize ans plus tard, le 1er janvier 2004. Durant ces années, elle se distingue notamment dans les rôles de Sacha la servante dans Le Bal masqué de Lermontov (1992), ainsi que dans Amphitryon (2001) mis en scène par Anatoli Vassiliev, qui a énormément compté dans son rapport à la scène; Aricie dans Phèdre de Racine, mis en scène par Anne Delbée (1995) qui marque sa rencontre avec un texte et un auteur qui n’ont jamais cessé de l’accompagner ; Recha dans Nathan le sage de Lessing, mis en scène par Alexander Lang (1997). Le temps d’une scène Céline Samie retrouve sa propre mère dans le rôle de la vieille paysanne dans Mère Courage et ses enfants de Bertolt Brecht, mis en scène par Jorge Lavelli (1998) ; suivent Mariane dans L’Avare de Molière, mis en scène par Andrei Serban (2001) ; ainsi que la création de Fables de La Fontaine mis en scène par Robert Wilson (2004) Salle Richelieu, qui aura été l’une des réalisations les plus intenses de sa carrière. Plus récemment, Céline Samie s’est distinguée dans le rôle du metteur en scène dans Griefs (montage de textes de Bergman, Ibsen et Strindberg) mis en scène par Anne Kessler (2006), et dans Bonheur ? d’Emmanuel Darley, mis en scène par Andrés Lima au Théâtre du Vieux-Colombier (2008).

Au cinéma Céline Samie mène une brillante carrière auprès de quelques uns des plus grands noms du cinéma d’art et d’essai, parmi lesquels : James Ivory pour Mr et Mrs Bridge (1989), Jefferson à Paris (1994) et Une fille de soldat ne pleure jamais (1997) ; Claire Denis pour Trouble every day (2000) ; Jacques Audiard pour Sur mes lèvres (2001); ou encore Stephan Guérin-Tillié pour Requiem (2004).

Formation

  • - Cours chez Yves Pignot, puis Vera Gregh, 1985 - 1987
    - Conservatoire national d'art dramatique, 1987 - 1990, classes de Madeleine Marion, Catherine Hiegel, Pierre Vial

  • Chevalier dans l'Ordre des Arts et des lettres