Coraly Zahonero

504e Sociétaire / Sociétaire le 1er Janvier 2000
Entrée à la Comédie-Française le 1er Novembre 1994

Biographie

« Je n’avais pas assez d’une seule vie… » dit-elle, lorsqu’elle parle de son métier. Ces « autres » vies, Coraly Zahonero est allée les chercher sur une scène ou dans une salle de théâtre, dans le texte d’un auteur ou d’un dramaturge chaque soir de représentation, et en temps de répétitions : comme chacun de ses confrères. Un homme de théâtre se trouve à l’origine de sa vocation : Jean Négroni, compagnon de route de la première heure d’Albert Camus et de Jean Vilar. Après des études au Conservatoire national supérieur d’art dramatique (dans les classes de Jacques Sereys, Philippe Adrien, et Stuart Seide), Coraly Zahonero entre à la Comédie-Française le 1er novembre 1994 en tant que pensionnaire. Le 1er janvier 2000 elle devient la 504e sociétaire de la troupe. Elle joue durant sa première saison les rôles de Silvia, dans La Double Inconstance de Marivaux, mise en scène par Jean-Pierre Miquel (administrateur d’alors, qui l’a engagée pour ce rôle) ; et de Cyprienne dans Mille francs de récompense de Victor Hugo, mis en scène par Jean-Paul Roussillon (1994). Elle est Véra Alexandrovna dans Un mois à la campagne de Tourgueniev, mis en scène par Andrei Smirnoff (1996) ; Julie Pacarel dans Chat en poche de Georges Feydeau, mis en scène par Muriel Mayette, au Théâtre du Vieux-Colombier (1997) ; Maria Antonovna dans Le Révizor de Nikolaï Gogol, mis en scène par Jean-Louis-Benoit (1998); ou encore Isabelle dans L’École des maris de Molière, mise en scène par Thierry Hancisse (1999). Coraly Zahonero réussit à traverser différents répertoires allant du drame romantique et social français, au naturalisme russe du XIXe siècle, en passant par le vaudeville, ou encore le répertoire de Molière. Avec le rôle de Jessica dans Le Marchand de Venise de Shakespeare, elle se confrontera pour la première fois, au sein de la troupe, au théâtre élisabéthain, dans une mise en scène d’Andrei Serban (2001). Elle joue les rôles d’Annie, Maurice Pork et Vicky O’Régime dans Gengis chez les Pygmées du dramaturge anglais, Gregory Motton, dans une mis en scène de Thierry de Peretti ; ainsi qu’Olivia dans La Nuit des rois de Shakespeare, mise en scène par Andrzej Seweryn (2003) ; elle est le Chœur dans Les Bacchantes d’Euripide, mises en scène par André Wilms, Salle Richelieu ; ainsi que la Cigale et l’Agneau dans Fables de La Fontaine, mis en scène par Robert Wilson (2005). Au cours de la saison 2005/2006, elle crée seule sur la scène du Studio-Théâtre, L’Inattendu de Fabrice Melquiot, avec la collaboration de Thierry Hancisse à la mise en scène : cette œuvre s’inscrit dans un cycle de pièces à une voix, intitulé Solos. La saison suivante, elle interprète le rôle d’Inès et d’un secrétaire, aux côtés de Laurent Natrella, dans Pedro et le commandeur de Felix Lope de Vega, mis en scène par Omar Porras (2007). Dernièrement Coraly Zahonero incarne le rôle-titre de Yerma, dans la pièce éponyme de Federico García Lorca, dans une mise en scène de Vicente Pradal, au Théâtre du Vieux-Colombier (2008). À travers ce rôle, elle réussit à rendre toute l’intensité du drame existentiel qui ronge une femme, dont le corps serait semblable à une terre infertile : elle est celle, qui ne deviendra jamais une mère, c’est-à-dire jamais « entièrement » femme, aux yeux d’un monde figé dans ses certitudes. Au cours de l’année 2009, elle interprète le rôle de Marta dans La Grande Magie d’Eduardo de Filippo, mise en scène par Dan Jemmett, Salle Richelieu.

Avant son entrée au sein de la troupe de la Comédie-Française, Coraly Zahonero s’est illustrée dans différents spectacles, dont : Roméo et Juliette de Shakespeare, mis en scène par Jean Négroni (1986) ; Britannicus de Jean Racine, mis en scène par Jean Leuvrais (1987) ; ou encore Grande peur et misère du IIIe Reich de Bertolt Brecht, dans une mise en scène de Philippe Adrien (1993). Elle tourne avec une grande régularité pour la télévision, notamment dans R.I.S. – Police Scientifique, série produite par TF1, connaissant un grand succès ; mais aussi pour le cinéma, notamment : Riens du tout (1992) et Chacun cherche son chat (1994) de Cédric Klapisch ; Nelly et M. Arnaud, le dernier film de Claude Sautet (1994) ; ou encore La cloche a sonné, de Bruno Herbulot (2004).

Formation

  • Conservatoire de région de Montpellier, 1984-1986, classes de Michel Touraille et Guy Vassal
    Conservatoire national supérieur d'art dramatique, 1987-1990, classes de Jacques Sereys, Philippe Adrien et Stuart Seide

  • Chevalier dans l'Ordre des Arts et des Lettres