Forum

Le Forum est un espace de discussion, dans lequel vous pouvez laisser vos messages, avis ou réactions, pour tout ce qui concerne la Comédie-Française, ses spectacles et ses propositions. Si vous avez des questions précises, ne les postez pas sur le Forum, mais envoyez plutôt un courriel à l’adresse suivante :
informations@comedie-francaise.org

Attention : En postant votre contribution, vous acceptez les conditions d'utilisation et vous reconnaissez notamment que : les messages que vous postez peuvent être lus par tous, librement ; l'identité des contributeurs ne peut être garantie ; la Comédie-Française se réserve le droit de publier les messages intégralement ou partiellement, et d’éditer tout contenu inapproprié ; vous êtes responsable du contenu de vos messages.

Les dix derniers messages

Aux Acteurs et Actrices de la Comédie Française

La France, grande nation, créa récemment
Une institution, qui dure superbement
Trois siècles sont passés mais encore et toujours
Les gens se bousculent à leurs portes avec amour
Même dans les temps bénis de l'antiquité
Les fidèles humains n'eurent tant de probité
Les Grecs et Latins, peuple des temps reculés
Ne vécurent pas époque si adulée
Nos ancêtres français créèrent ce miracle
Et nulle part ailleurs ne prévaut tel spectacle
La Comédie Française demeure à Lutèce
Elle éclaire la France comme une déesse
Ce Parthénon de la Gaule contemporaine
Est de tous nos monuments l'authentique reine
Leurs théâtres somptueux dignes des grands rois
Vous fera admirer le vrai génie gaulois
Certains se pressent au Louvre et à la tour Eiffel
Découvrez à Lutèce le charme éternel
Dirigez vos pas vers la Comédie Française
Vos coeurs de plaisir rougiront comme la braise
Vous tomberez sous le charme de leurs actrices
Leurs acteurs vous enchanteront avec justice
Sur scène, ils sont les grands maîtres de l'émotion
Tous les Anciens y rougiraient de confusion
Ce que je raconte ici est très véritable
Les Dieux me maudissent si j'invente une fable
La Comédie Française est de tous les temps
Le temple qui brille au sommet du firmament
Venez le visiter pour éblouir vos yeux
Il deviendra un jour le Panthéon des Dieux.
Signé : Un amoureux de Molière, Fathri Be.


Je viens de découvrir votre page Facebook, elle est super !
Signé : AB


À Molière

Le dix-huit novembre sera vraiment la fois
Où le valet Mascarille t'éternisa
Dans le salon de ces ridicules Précieuses
Qui depuis ce temps sont devenues si fameuses
Ce joyau, ce chef d'oeuvre de la comédie
Dans laquelle, tu inventas un nouveau ris
Avant toi, le rire connaissait ses frontières
Celui des Précieuses fut d'une autre matière
Il fut propulsé par une par une telle puissance
Qu'on n'en vit jamais d'une comparable essence
Les gens au théâtre riaient modérément
Avec ta comédie, ils rirent franchement
Tu inauguras la nouvelle comédie
Pour le grand bonheur du bon peuple de Paris
Le succès de tes Précieuses fut si immense
Que seul le Cid de renom l'égala, je pense
Quand tu apparus sous les traits de Mascarille
Tu fus le plus bouffon de tous les joyeux drilles
Jodelet l'enfariné, vieux roi du Marais
Engendra comme toi, un similaire effet
Les côtes des bourgeois et peuple du parterre
Sous l'effet de vos bouffonneries explosèrent
Les médecins de Paris furent débordés
Par ce flux incessant de côtes dessoudées
Certains médecins, à haute voix te maudire
D'autres par ce juteux commerce te bénir
Certains charlatans, munis de leurs élixirs
Grâce à tes Précieuses surent aussi s'enrichir
On voit que ton génie fit tourner les affaires
Et qu'avec lui, le commerce fut salutaire
Tous les Grands te pressèrent de jouer chez eux
Et Dieu sait que Mascarille en fit des heureux
Même Mazarin,se rapprochant de sa fin
Eut de gros rires, je tiens cela pour certains
Les Précieuses furent à un tel point consternées
Qu'elles n'osèrent plus montrer le bout du nez
La France fut débarrassée de ses coquettes
Bientôt les cocus seront hôtes de la fête
Les pauvres deviendront les nouvelles victimes
De ta plume et de tes incomparables rimes.
Signé : Un amoureux de Molière, Fathri B.


Aux Acteurs et Actrices de la Comédie Française

Vous, propriétaires de la grande Maison
Héritiers d'une séculaire tradition
Le flambeau s'embrase à chaque génération
Dans les cieux, vos aînés sanctifient vos actions
Oh ! Vous, les animateurs de notre culture
Restez toujours très proches de notre nature
Votre théâtre, temple de la pureté
Est le sanctuaire de l'authenticité
Ressuciter tous les auteurs du répertoire
Sera pour l'éternité couronnée de gloire
Je pense que dans les abîmes de vos âmes
Règnent de bouillonnantes et généreuses flammes
Je perçois dans vos yeux une intense lueur
Irradiant amoureusement vos spectateurs.
Vos tirades, répliques, vos déclamations
Suscitent sur votre public, fortes émotions
Je loue grandement votre jeu, votre maîtrise
Je loue également votre subtile emprise
Par laquelle vous excellez fort à propos
Afin que les hommes soient soumis à vos mots
Je glorifie pareillement votre mémoire
Qui ignorera toujours le moindre éxutoire
Vos actrices, sur la scène, sont si charmantes
Qu'on les estime comme des Vénus vivantes
Vos acteurs, sur scène, nous font si beaux visages
Qu'ils ont une aura que possèdent seuls les sages
Dans notre monde rongée par l'incertitude
Les gens trouvent chez vous de la béatitude
Continuez, persévérez dans cette voie
Vous êtes tous animés d'une noble foi
La Comédie Française est la grande Maison
Qui sera toujours à notre disposition
Pour nous faire oublier nos ennuis,nos soucis
Pour donner de la saveur à nos tristes vies
Au nom de la France, je vous en remercie
Et surtout, ne rougissez pas, je vous en prie.
Signé : Un amoureux de Molière


Nous avons assisté à la représentation de Tartuffe ce samedi 1 er novembre et avons passé un merveilleux moment .
Nous sommes venus avec notre petit-fils handicapé et je tiens à souligner qu'il n'y a aucun problème d'accessibilité ! Et aussi que la réservation s'est faite via leur service spécial pour personnes handicapées auprès d'une personne très compétente pour trouver "la solution" .
Je tiens à remercier pour l'accueil et de tant de bienveillance pour que chacun soit bien installé.
Merci aux comédiens et à Molière toujours d'actualité...........!! Un régal!
Signé : GC


À Molière

Aujourd'hui, deux novembre, fut le premier jour,
Où, tu jouas pour le peuple, non pour la cour
Les spectateurs te connaissaient puisqu'autrefois
Tu te présentais à eux, en habit de roi
Ces moments furent ceux de l'Illustre Théatre
Où ton goût penchait pour les cruelles marâtres
Où, reniant tes talents dans le genre comique
Tu persévéras vainement dans le tragique
Pour ta récompense, point d'applaudissements,
Des injures, des sifflets, de l'endettement,
Qui te conduisirent en prison un court instant
Car Maitre Aubry t'en fit sortir en remboursant
Après ces mésaventures et tous ces déboires
Unissant tes forces et tes fidèles Béjart
Tu te transformas en comédien ambulant
Avec lequel,le peuple rit pendant treize ans
Tu compris que les Mascarille et Gorgibus
Etaient des spectateurs, les bienheureux élus
Que les rois et les princes de la tragédie
Ne plaisaient au public que s'il a beaucoup ri
Donc, pour cette nouvelle grande "Première"
Tout ton théâtre fut embellie de lumière
Le peuple, de rire, tellement éclata
De mémoire d'hommes, on ne vit jamais cela
Les gens sortirent, côtes fêlées du théâtre
D'autres se plaignirent de douleur à la rate
Mais tous comprirent que le fils du Tapissier
Etait devenu un acteur très apprécié
Dans les coulisses, Scaramouche plein de joie
Voyait, non son apprenti, mais un nouveau roi
Ton père, Maître Poquelin, ne sut que dire
A la fois, transporté de gaieté, de plaisir
Dans tout Paris, tes éloges se propagèrent
Et tu devins un nouveau Dieu sur cette terre
La vie t'offrit ainsi une seconde chance
Pour toi mais aussi pour la gloire de la France.
Signé : Un amoureux de Molière


À Molière.

De tous les génies que la France a enfanté,
Tu es celui que les muses ont le plus aimé
Ton génie, si rare, mais si majestueux
Qu'il ne peut être qu'un présent issu des Dieux.

Tout dans ta divine plume, m'égaie, me charme
Et produit un doux effet au fond de mon âme
Ta prose et tes vers font un effet merveilleux
qu'ils peuvent faire rire le plus malheureux.

Plaute et Térence, maîtres de la comédie
Ont dans le comique, produit de petit ris
Toi, grand maître, purificateur de ton art,
L'a pour l'éternité élevé à la gloire.

Tabarin, petit bouffon de la populace,
Faisait, adroitement, rire par ses grimaces
Scapin et Sganarelle, valets de la farce
Ont hissé le grossier à sa plus noble place.


Signé : Un amoureux de Molière


À Jean Baptiste, Molière.

Jean Baptiste, nous sommes le 24 octobre, cela fait 356 ans que toi et ta troupe jouèrent pour la première fois devant le roi, la cour et les bourguignons, c'est une date anniversaire à ne pas négliger car tu allais bientôt devenir le noble génie que l'histoire a immortalisé. Ah! Si j'avais pu me trouver dans la salle des gardes du vieux Louvre, ce 24 octobre 1658! Je t'aurais vu, ainsi que Madeleine et Joseph et les autres, j'aurais vu le roi bailler devant Nicomède puis rire à s'en tenir les côtes devant le Docteur amoureux. J'aurais vu les Bourguignons se réjouir haineusement puis affreusement consternés devant ton génie d'acteur comique. Cette nuit du 24 octobre 1658 a été une nuit cruciale pour l'histoire du théâtre français. Jean Baptiste, je te remercie infiniment d'avoir réussi ce test et d'être devenu notre Molière.


Signé : Un amoureux de Molière


Bonjour,
Dommage de ne pas proposer des séances pour les groupes scolaires en semaine et l'après-midi....
Est-ce en projet ? Merci.


Quand jouerez-vous Racine : Bérénice . . .?
Signé : PhD


Tous les messages