Peer Gynt

de Henrik Ibsen
Mise en scène Éric Ruf

Du 12 mai 2012 au 14 juin 2012
Durée du spectacle : 4h45 dont deux entractes de 25 minutes

Autre lieu

Attention, ce spectacle sera joué au Grand Palais dans le salon d'honneur. Accès par le square Jean Perrin. Métro : Ligne 1 (Champs-Élysées - Clemenceau)

Horaires : du lundi au samedi à 19h, et le dimanche à 15h. Relâche le mardi.


Bien que lié à Solveig, Peer Gynt déshonore une jeune mariée en pleine fête nuptiale. Acculé à la fuite, il se lance dans une quête effrénée d’aventures qui le conduisent dans les montagnes où il rencontre, comme dans un rêve, les Trois Filles des pâturages puis le Roi des trolls. Après avoir séduit sa fille, la Femme en vert, et s’être confronté sans succès à la devise « Suffis-toi toi-même », il reprend la route et revient chez sa mère, Åse, qui se meurt. On le retrouve vingt ans plus tard en Afrique, où il est devenu un riche marchand d’esclaves vivant dans la débauche. Fantasque, rêveur, poète, il croise, au cours de ce périple épique et fantastique, une foule de personnages qui, tous à leur manière, abordent avec lui la question de l’identité : « Qu’est-ce qu’être soi-même ? » Tour à tour marginal, capitaliste, prophète, Peer Gynt traverse les époques et les sociétés avant de comprendre, de retour en Norvège, la vacuité de l’existence.

Avec l'aide précieuse de Monsieur Basit Igtet et de Madame Belen Canovas.


Auteur

Henrik Ibsen

S’inspirant des contes populaires norvégiens, Henrik Ibsen (1828-1906), alors exilé en Italie, écrit en 1867 Peer Gynt, sous-titré « poème dramatique ». C’est en 1874 que le dramaturge demande à Edvard Grieg de composer la musique de scène de la pièce. Deux ans plus tard, Peer Gynt, amputé du quatrième acte, enfi n monté au Théâtre national de Christiana, aujourd’hui Oslo, rencontre un immense succès public. Cette oeuvre réputée inclassable est une gageure pour les comédiens embarqués dans cette aventure au long cours où le tragique côtoie le comique, où le grotesque bouscule le sublime. Multipliant les décors, les époques et les personnages, Ibsen s’affranchit des contraintes matérielles de la scène, et invente une forme de théâtre total, propre à embrasser tous les questionnements, politiques, poétiques et métaphysiques, qui marquent la modernité de son oeuvre.


Metteur en scène

Éric Ruf

En mettant en scène Peer Gynt, Éric Ruf, sociétaire de la Comédie-Française depuis 1998, donne à la troupe l’occasion non seulement de s’attaquer à la démesure mythique de cette pièce norvégienne mais aussi de se confronter à un dispositif bi-frontal qu’il crée dans le Salon d’honneur du Grand Palais. Après avoir joué le rôle de Peer Gynt sous la direction de Philippe Berling au Théâtre du Peuple de Bussang, il souhaite faire réentendre ce texte phare de la seconde moitié du XIXe siècle dans la traduction de François Regnault. Voyant dans cette pièce une métaphore de l’éternel retour, le metteur en scène imagine une grande route sur laquelle défi lent, dans un troublant jeu de miroirs, nos fantômes intérieurs.


Téléchargements

Téléchargement du dossier de presse
Téléchargement du programme