Le Misanthrope

de Molière
Mise en scène Clément Hervieu-Léger

Du 12 avril 2014 au 17 juillet 2014
Durée : 2h50 avec entracte
Richelieu

Alceste aime Célimène, une jeune femme éprise de liberté, conduite, à la suite de son récent veuvage, à prendre les rênes de son salon. Hanté par un procès dont il redoute l’issue, Alceste se rend chez elle, accompagné de son ami Philinte auquel il reproche ses complaisances vis-à-vis de la société. Il souhaite que sa maîtresse se déclare publiquement en sa faveur. Mais c’est sans compter l’arrivée impromptue d’un gentilhomme poète faiseur de vers de mirliton, de deux marquis intronisés à la Cour, d’Éliante, la cousine de Célimène, qui a emménagé au-dessus de chez elle, et d’Arsinoé qui vient la mettre en garde contre des rumeurs circulant à son propos. Le Misanthrope donne à voir une société libérée de l’emprise parentale et religieuse, dont le vernis social s’écaille lorsque surgit le désir. Poussés à bout par la radicalité d’Alceste, prêt à s’extraire de toute forme de mondanité, les personnages dévoilent, le temps d’une journée, les contradictions du genre humain soumis à un cœur que la raison ne connaît point.


Auteur

Molière

Le Misanthrope est une œuvre en cinq actes longuement mûrie. Commencée en 1664 pendant l’affaire Tartuffe, elle est présentée en 1666 sur la scène du Palais-Royal avec Molière dans le rôle de « l’homme aux rubans verts ». La pièce déconcerte un temps le parterre rompu à la farce française et à la commedia dell’arte. Mais la comédie en vers est aussitôt portée aux nues par la critique qui y voit « un chef-d’œuvre inimitable », selon Subligny, faisant « continuellement rire dans l’âme », d’après Donneau de Visé. Si Le Misanthrope reste une comédie singulière dans l’œuvre de Molière, c’est qu’elle allie le naturel à la vérité pour dresser le portrait d’un salon tiraillé entre une société de ville et une société de cour soumise au pouvoir monarchique.


Metteur en scène

Clément Hervieu-Léger

Entré dans la troupe en 2005, Clément Hervieu-Léger est comédien et metteur en scène. En dehors de la Comédie-Française, il met en scène La Didone de Francesco Cavalli avec les Arts Florissants, sous la direction de William Christie, et L’Épreuve de Marivaux avec la compagnie des Petits Champs qu’il codirige depuis 2010. C’est après avoir mis en scène La Critique de l’École des femmes au Studio-Théâtre en 2011 que Clément Hervieu-Léger a souhaité monter Le Misanthrope, comédie versifiée en germe dans la pièce en prose. Fasciné par « le regard sociologique » que Molière porte sur les tensions d’un salon mondain en pleine restructuration, le metteur en scène entend explorer, par un « théâtre de l’incarnation », le Grand Siècle.


Téléchargements

Téléchargement du dossier de presse Téléchargement du programme La pièce en images