Les Estivants

de Maxime Gorki
Mise en scène Gérard Desarthe

Du 7 février 2015 au 25 mai 2015
Durée du spectacle : 2h50 avec entracte
Richelieu

Comme chaque été, Bassov et sa femme Varvara retrouvent leurs amis dans une datcha en bord de mer. En retrait du monde, se réunissent ainsi une quinzaine d’individus oisifs qui emploient leurs journées à échanger sur l’amour, la mort, l’art ou la révolution. Mais deux nouveaux personnages, une intellectuelle engagée, Maria Lvovna, et un poète en panne d’inspiration, Chalimov, vont bousculer l’équilibre des vacanciers, obligeant les uns et les autres à prendre position. Après deux mois de villégiature loin de la ville et de ses faux-semblants, les langues se délient, les rancœurs affleurent et les conflits sous-jacents se font jour. Fils d’un monde crépusculaire, au seuil d’une ère à venir, ces estivants révèlent leur vérité nue dans la tension d’une existence en devenir.

L’Arche est éditeur et agent théâtral du texte représenté


Auteur

Maxime Gorki

Alors que depuis 1900 la présence de Maxime Gorki (1868-1936) s’affirme dans l’opposition, l’auteur russe se consacre à l’écriture de pièces engagées, parmi lesquelles Les Bas-Fonds (1902), qui rencontrent un immense succès non seulement en Europe mais aussi aux États- Unis. Encouragé par Tchekhov à poursuivre dans le théâtre, il choisit en 1904 d’aborder le thème de la villégiature dans un drame en quatre actes. Gorki dépeint dans Les Estivants le quotidien d’une intelligentsia issue du peuple et qui s’est coupée des réalités d’une société malmenée par l’histoire. Prenant ses distances avec le théâtre à thèse et le théâtre symboliste du tournant du siècle en Russie, Gorki provoque le spectateur, le force à réagir et à décrypter dans cette société un sens détaché de toute résignation.


Metteur en scène

Gérard Desarthe

Gérard Desarthe est comédien et metteur en scène. Il a notamment joué dans de nombreux spectacles mis en scène par Patrice Chéreau (Molière du comédien pour Hamlet), André Engel, Roger Planchon, Giorgio Strehler, Jean-Luc Boutté et Luc Bondy. Depuis 1986, il a mis en scène La Mariane de Tristan L’Hermite, Le Cid de Corneille, Partage de midi de Claudel ou encore Turcaret d’Alain-René Lesage et Blackbird de David Harrover. Au cinéma, il a joué sous la direction de Marguerite Duras, Michel Deville, Bertrand Tavernier… Après une entrée au répertoire en 1983 dans l’adaptation de Michel Vinaver et la mise en scène de Jacques Lassalle, c’est au tour de Gérard Desarthe de porter ce grand texte russe sur le plateau de la Salle Richelieu, dans l’adaptation de Peter Stein et Botho Strauss faite initialement pour la Schaubühne.


Distribution

Et :

Kropilkine – gardien : Jacques Connort

Équipe artistique :
Mise en scène : Gérard Desarthe
Assistant à la mise en scène : Jacques Connort
Dramaturge : Jean Badin
Scénographie : Lucio Fanti
Assistante du scénographe : Clémence Kazémi
Costumes : Delphine Brouard
Lumières : Michel Beuchat
Réalisation sonore : Jean-Luc Ristord
Maquillages : Suzanne Pisteur
Assistantes aux maquillages : Laurence Aué
Interpretation des extraits musicaux : "Nostalghia" et "À celui qui a vu l'ange" de François Couturier : François Couturier, Jean-Marc Larché, Anja Lechner et Lean-Louis Matinier
Interprétation au piano d'extraits de musiques de Chopin, Moussorgski et Tchaïkovski : Vincent Leterme


Téléchargements

Téléchargement du dossier de presse
Téléchargement du programme
La pièce en images