Père

d'August Strindberg
Mise en scène Arnaud Desplechin

Nouvelle production Nouvelle production
Du 19 septembre 2015 au 4 janvier 2016
Durée : 2h00 sans entracte
Richelieu

Vingt­-quatre ans que Père de Strindberg n’a pas été donné à la Comédie-Française, depuis son entrée au répertoire signée de Patrice Kerbrat dont se souvient le réalisateur Arnaud Desplechin. S’il crée ici sa première mise en scène au théâtre, Père est une œuvre qui l’accompagne depuis longtemps. Très marqué par l’interprétation du Capitaine par Jean-­Luc Boutté en 1991, cette pièce fait partie de ces pépites théâtrales dont il s’alimente avant d’aborder l’écriture d’un film. Moins souvent représenté que Mademoiselle Julie ou La Danse de mort, le huis clos infernal qu’est Père illustre magnifiquement, à travers un couple dont la déchirure initiale vient de l’éducation de sa fille, ce que Strindberg décrit comme « cette guerre rangée que se livrent perpétuellement les hommes en tant qu’individus : “la lutte des cerveaux” ». Pour en donner sa vision en forme d’hommage, Arnaud Desplechin retrouve la Troupe avec laquelle il entretient un véritable compagnonnage, amorcé en 1996 avec Denis Podalydès et Michel Vuillermoz qu’il fait jouer dans Comment je me suis disputé… (ma vie sexuelle) et poursuivi presque vingt ans plus tard lorsqu’il réalise pour la Comédie-Française La Forêt, adaptation cinématographique de la pièce d’Alexandre Ostrovski.

Le Cercle soutient ce spectacle.

La pièce dans la traduction française est publiée chez l’Arche éditeur.


Téléchargements

Téléchargement du dossier de presse Téléchargement du programme La pièce en images