Un fil à la patte

de Georges Feydeau
Mise en scène Jérôme Deschamps

Du 4 décembre 2010 au 18 juin 2011
Durée du spectacle : 2h30 avec entracte
Richelieu

Comment se débarrasser d’une maîtresse lorsqu’on prévoit de se marier le jour même avec une riche héritière ? Voici ce à quoi s’emploie Bois d’Enghien, amant de Lucette Gautier, chanteuse de café-concert, artiste réclamée par la baronne Duverger pour la signature du contrat de mariage de sa fille avec… Bois d’Enghien lui-même. L’amant ménage Lucette et déjoue la cascade d’événements et de quiproquos qui pourraient dévoiler son projet. Pour compléter le tableau : Bouzin, minable clerc de notaire et compositeur raté, le furieux général Irrigua, amoureux de Lucette prêt à tout pour conquérir la belle, et Viviane, la future mariée qui trouve son fiancé trop sage et rêverait d’un séducteur expérimenté, ainsi que quelques valets, rouages indispensables du vaudeville.

Avec la participation de la Maîtrise des Hauts-de-Seine


Auteur

Georges Feydeau

Vaudevilliste précoce, il monte sa première pièce à 19 ans avec Par la fenêtre (1882). Il peine à percer en dehors d’un premier succès, Tailleur pour dames au Théâtre de la Renaissance en 1886. Son talent s’impose en 1892 avec Monsieur chasse ! Il enchaîne alors les triomphes : Un fi l à la patte (1894), L’Hôtel du libre-échange (1894), Le Dindon (1896), La Dame de chez Maxim (1899), La Puce à l’oreille (1907), Occupe-toi d’Amélie (1908), autant de pièces devenues des classiques. Il abandonne ensuite la mécanique du vaudeville pour composer des farces conjugales en un acte : Feu la mère de Madame (1908), On purge bébé (1910), Mais n’te promène donc pas toute nue (1912).


Metteur en scène

Jérôme Deschamps

Auteur, acteur et metteur en scène, Jérôme Deschamps a joué pendant trois années comme pensionnaire de la Comédie-Française, de 1974 à 1976. En 1979, il fonde la troupe de la Famille Deschiens avec Macha Makeïeff et monte en tandem avec elle une série de spectacles dont il est auteur et metteur en scène. Parmi ses dernières créations, citons Salle des fêtes (2008), Les Étourdis (2004), La Cour des grands (2001), Les Pensionnaires (1999). Sa série pour la télévision, La Famille Deschiens, contribue à populariser le travail de la compagnie. Parallèlement à ses propres créations, il met en scène des pièces de Molière (Les Précieuses ridicules), Henri Monnier (La Méchante Vie), Eugène Labiche (L’Affaire de la rue de Lourcine), ainsi que plusieurs opéras. Depuis 2007, il dirige également l’Opéra-Comique.


Téléchargements

Téléchargement du dossier de presse
Téléchargement du programme