Erzuli Dahomey, déesse de l'amour

de Jean-René Lemoine
Mise en scène Éric Génovèse

Du 14 mars 2012 au 15 avril 2012
Durée : 2h35 avec entracte
V<sup>x</sup>-Colombier

Victoire Maison, la cinquantaine exaltée, rêvait d’être actrice ; au lieu de cela, elle mène une vie décente et retirée de veuve dans une petite ville de province. Fanta, sa bonne antillaise, est bouleversée par la mort de Lady Di. Frantz et Sissi, ses jumeaux de seize ans, le sont aussi, et rêvent d’un destin grandiose et tragique. Pour Victoire, la tragédie est la mort accidentelle de son fils aîné, Tristan, loin d’elle, au Mexique. Or, peu après son enterrement, surgit comme un diable de sa boîte Félicité Ndiogomaye Thiongane, une Sénégalaise venue réclamer le corps de son fils West. Si West est ce fantôme qui trouble les nuits agitées du père Denis – le précepteur des jumeaux –, n’est-ce pas lui qui repose aussi dans le caveau familial ? Mais dans ce cas où est Tristan ? La réponse à cette question bouleversera et les codes et le cours prédéfini de la vie de chacun des personnages de cette pièce qui emprunte autant au vaudeville qu’au mélodrame.


Auteur

Jean-René Lemoine

Né en Haïti, Jean-René Lemoine passe sa petite enfance au Zaïre. Passionné par le théâtre, il se forme au Conservatoire national d’art dramatique de Paris avant d’entamer une carrière de comédien entre l’Italie et la France. Il s’installe à Paris en 1989, enseigne au Cours Florent et collabore régulièrement avec l’Académie expérimentale des théâtres. Il écrit sa première pièce en 1985, et choisit dès lors de se consacrer à l’écriture et à la mise en scène. Parmi ses oeuvres, citons L’Ode à Scarlett O’Hara, Ecchymoses, L’Adoration, L’Odeur du noir, Comédie française et Face à la mère, qu’il a créé et interprété. Avec Erzuli Dahomey, déesse de l’amour, Grand Prix Sacd de la dramaturgie de langue française, plébiscité par le bureau des lecteurs de la Comédiefrançaise, il nous entraîne dans un tourbillon drolatique entre l’Afrique et la France. Le texte est publié aux Solitaires Intempestifs.


Metteur en scène

Éric Génovèse

Entré à la Comédie-Française en 1993, Éric Génovèse en devient sociétaire en 1998. Il interprète récemment Golz dans Les Naufragés de Guy Zilberstein mis en scène par Anne Kessler au Théâtre du Vieux-Colombier. Il monte également Le Privilège des chemins de Fernando Pessoa au Studio-Théâtre. Pour l’opéra, il signe les mises en scène de Rigoletto de Verdi et de Die Schule der Frauen (L’École des femmes) de Rolf Liebermann à l’Opéra national de Bordeaux, de Cosi fan tutte de Mozart au Théâtre des Champs-Élysées à Paris et d’Anna Bolena (Anne Boleyn) de Donizetti au Staatsoper de Vienne. Grand lecteur des textes dramatiques contemporains, il voit en Erzuli Dahomey, déesse de l’amour une pièce où se rencontrent un monde occidental désabusé et prosaïque et une Afrique qui a su, en dépit de tout, garder le sens du vivant et du sacré.


Téléchargements

Téléchargement du dossier de presse Téléchargement du programme