Hernani

de Victor Hugo
Mise en scène Nicolas Lormeau

Du 30 janvier 2013 au 18 février 2013
Durée du spectacle : 2h15 sans entracte
V<sup>x</sup>-Colombier

Doña Sol de Silva, belle jeune femme issue de la plus grande noblesse d’Espagne, est promise en mariage à don Ruy Gomez, son oncle, un homme d’âge mûr, d’un rang et d’une fortune considérables. Elle est l’amante secrète du jeune pâtre Hernani, chef proscrit d’une bande rebelle au roi, qui vit dans les montagnes. Aimée et désirée en secret par le roi d’Espagne lui-même, cherchant à fuir et l’amour de son oncle et l’amour du roi, elle s’offre à Hernani et lui propose de le rejoindre pour vivre avec lui dans les montagnes. Hernani ne peut s’y résoudre car il poursuit en secret un but bien plus sanglant : assassiner Carlos d’Espagne et venger ainsi la mémoire de son père mort sur l’échafaud, sur sentence royale. La pièce débute au moment où le hasard provoque la rencontre – la nuit, dans la chambre à coucher de la jeune femme – des trois hommes rivaux ; elle se terminera par l’avènement de Carlos à la tête du Saint Empire romain germanique et par la mort de doña Sol et d’Hernani, qui s’empoisonnent ensemble sous le regard pétrifié de don Ruy Gomez.


Auteur

Victor Hugo

Né en 1802, fils d’un fervent bonapartiste, Victor Hugo est déjà un auteur au talent largement reconnu – même si son oeuvre est sujette à de vives polémiques – lorsqu’il fait représenter son drame Hernani pour la première fois à la Comédie-Française, en 1830. La pièce, pleine d’excès et de fougue, illustre le combat du romantisme – de la « beauté moderne du grotesque » – contre la « grisaille du classicisme ». La censure n’en vient pas à bout et, au terme d’une « bataille » restée fameuse, Hernani triomphe. Élu à l’Académie française en 1841, Victor Hugo adopte les idées libérales et se lance dans la politique en 1843. Exilé sous Napoléon III, il rentre à Paris en 1870, et embrasse la cause du peuple. Il meurt le 22 mai 1885 dans la capitale, où ses funérailles nationales rassemblent, le 1er juin, plus d’un million de personnes.


Metteur en scène

Nicolas Lormeau

Formé au Conservatoire national supérieur d’art dramatique en tant qu’acteur, Nicolas Lormeau rejoint la troupe de la Comédie-Française en 1996. Menée parallèlement depuis 1989, son activité de metteur en scène couvre un répertoire allant de Victor Hugo à Karin Serres, en passant par Charles Vildrac, Ramuz et Stravinsky, ou encore Tchekhov. En 1995, il collabore pour la première fois avec la Comédie-Française pour Hugo un procès, d’après les préfaces du théâtre de Victor Hugo. Puis, il y met en scène L’Âne et le Ruisseau de Musset et Courteline au Grand Guignol de Georges Courteline avant d’adapter, de mettre en scène et de jouer La Confession d’un enfant du siècle de Musset. Nicolas Lormeau est également l’inventeur et l’acteur d’une visite décalée de la Comédie-Française, Et sous le portrait de Molière... un gobelet en plastique. Pour Hernani – créé en juin 2012 dans le cadre du Printemps des comédiens à Montpellier –, il propose une vision moderne et concise de la pièce, mettant en valeur le quatuor amoureux autour duquel se noue l’intrigue.


Téléchargements

Téléchargement du dossier de presse
Téléchargement du programme