Elle tourne…

Dès sa création, la Troupe se rend à la Cour, dans les prestigieuses résidences royales. À partir du XVIIIe siècle puis avec le développement du chemin de fer,ses stars (Talma, Rachel, Sarah Bernhardt...) se produisent en province et à l’étranger, à titre individuel. La première tournée officielle est organisée à Londres en 1879. Les suivantes remportent aussi un grand succès et revêtent,dans le contexte de tensions internationales du milieu du XXe siècle, un caractère politique et diplomatique accru.

La Comédie-Française est l’ambassadrice de la France dans ses voyages aux destinations choisies :les Balkans, l’U.R.S.S… Dans la continuité de la politique étrangère de la France, elle élargit le cercle de ses spectateurs aux cinq continents.

Sur les routes, les ondes et les écrans, la Troupe joue un rôle diplomatique et médiatique

Les ondes propagent aussi la voix de la Comédie-Française qui s’invite dans les foyers dès 1881 via le théâtrophone, puis grâce aux nombreux enregistrements et diffusions radiophoniques. Le cinéma muet, avec Les Films d’Art, a sollicité ses acteurs pour participer à ses débuts. La salle Richelieu fut même transformée en salle de projection en 1935 avec les frères Lumière pour présentateurs. Cette même année, la télévision naît, dès les premières minutes d’émission, avec le récit de tournée de la sociétaire Béatrice Bretty.

Dix ans plus tard, chaque spectacle est retransmis sur le petit écran et deux émissions hebdomadaires sont consacrées à la Comédie-Française de 1949 à 1959. Des accords ultérieurs sont contractés pour retransmettre régulièrement des spectacles,comme aujourd’hui à la télévision et, en collaboration avec Pathé Live, au cinéma. Depuis 1908 au cinéma, tant par obligation que par fierté, les génériques n’ont jamais cessé d’apposer, à la suite des noms des comédiens, le titre « de la Comédie-Française », particule peut-être aux yeux de certains, fierté d’appartenance à une troupe, assurément pour tous.