Dom Juan

de Molière
Mise en scène Jean-Pierre Vincent

Richelieu

Du 17 octobre au 16 décembre 2014

Richelieu

Dom Juan

2014-10-17 00:00:00 2014-12-16 00:00:00

Don Juan « l’épouseur du genre humain » a enlevé Elvire dans son couvent, l’a séduite et abandonnée. Elle le poursuit en vain tandis qu’il part déjà vers une prochaine conquête, accompagné de son inséparable Sganarelle.

Une tempête le jette sur une plage où il promet d’épouser deux paysannes et gifle un pêcheur. Pourchassé par les frères d’Elvire, il doit fuir encore. Perdu dans une forêt, il va pousser un pauvre ermite au blasphème, sauver un des frères d’Elvire des bandits, et inviter à dîner la statue d’un commandeur qu’il a tué naguère. Rentré chez lui, il se débarrasse de son principal créancier, refuse méchamment les remontrances de son père, tente de séduire à nouveau Elvire venue lui parler de son salut. À sa grande surprise, la statue vient dîner et le convie en retour. Sentant que sa situation commence à être périlleuse, Don Juan décide de tromper son monde en jouant les tartuffes et fait l’éloge de l’hypocrisie religieuse au pouvoir. Trop tard, la statue réapparaît et entraîne le jeune fou en enfer.


Molière, l'auteur
Dom Juan ou le Festin de pierre est une pièce centrale et unique dans l’œuvre de Molière. D’un genre assez inclassable, ni comédie ni tragédie, elle balance entre les deux, dans un développement libre et imprévisible. Molière adapte à grands frais cette fable bien connue des théâtres parisiens (deux versions italiennes et deux versions françaises en quelques années). Il vise le succès dont il a besoin, mais aussi, au passage, ses plus récents et éminents ennemis : le clan dévot qui, autour de la reine mère, tente d’influencer le jeune Louis XIV. La pièce est jouée en février 1665. Malgré son triomphe, elle disparaît rapidement de l’affiche… Après cette expérience, Molière ne touchera plus jamais directement à la haute politique.

Jean-Pierre Vincent, le metteur en scène
Après avoir dirigé le Théâtre national de Strasbourg, la Comédie-Française, puis le Théâtre des Amandiers à Nanterre, Jean-Pierre Vincent partage son temps entre mise en scène et pédagogie, et oriente son travail vers les écritures contemporaines. Il porte en lui le projet de Dom Juan depuis longtemps. Riche des multiples interprétations et orientations possibles de la pièce, mais aussi du mythe de Don Juan, sa mise en scène cherche à rendre le texte de Molière dans son activité plutôt que son actualité, un voyage au XVIIe siècle où chaque mot doit être joué au présent. Comme Ubu roi d’Alfred Jarry qu’il a mis en scène au Français en 2009, la pièce s’articule autour d’un couple éternel et omniprésent. Don Juan et Sganarelle traversent le monde de manière étrange et décalée, combative, polémique, au milieu d’enjeux graves et d’éclats burlesques. Cette saison, il présente également La Dame aux jambes d’azur de Labiche au Studio-Théâtre.

Durée

2h50 avec entracte

Salle
logo-richelieu

Équipe Artistique

Équipe artistique
Mise en scène : Jean-Pierre Vincent
Dramaturgie : Bernard Chartreux
Assistante à la mise en scène : Frédérique Plain
Décor : Jean-Paul Chambas
Collaboratrice artistique au décor : Carole Metzner
Costumes :: Patrice Cauchetier
Lumières : Alain Poisson
Son : Benjamin Furbacco
Maquillages : Suzanne Pisteur
Réglage des combats : Bernard Chabin

Distribution

La troupe

  • pushcharlottefermand

    Charlotte
    Fermand

    La Violette

  • pushthomasguene1415

    Thomas
    Guené

    Ragotin

  • pushvalentinrolland1415

    Valentin
    Rolland

    La Ramée

Complément

Avec
La Statue du commandeur : Jean-Michel Rucheton