Le Mariage forcé

de Molière
Mise en scène Pierre Pradinas

Studio

Du 20 novembre 2008 au 8 janvier 2009

Studio

Le Mariage forcé

2008-11-20 00:00:00 2009-01-08 00:00:00

La cinquantaine passée et une petite fortune amassée, Sganarelle émerge d’une vie bourgeoisement vécue en Angleterre, en Hollande et à Rome. Il songe à se marier, à fonder une famille. La jeune Dorimène, fille du seigneur Alcantor, dont il s’éprend, exprime cependant une conception libertaire de leur prochaine union. Alerté et indécis, Sganarelle demande conseil, sans l’écouter, à son ami Geronimo puis consulte philosophes et diseuses de bonne aventure, tous dotés de la parole mais inaptes au dialogue. Avec la preuve de l’infidélité de sa promise, sa décision semble irrévocable. Résolu à rompre le contrat, il finira pourtant par céder, le couteau sous la gorge, à la cupidité de sa bellefamille et prendra Dorimène pour épouse.

Auteur MolièreDeuxième comédie ballet de Molière (1622-1673) après Les Fâcheux, Le Mariage forcé est le fruit de l’alliance fertile de deux génies répondant, à la hâte, à une commande royale. Molière qui, la même année, écrit Le Tartuffe, collabore pour la première fois avec Lully, favori du roi. Ensemble, ils signeront neuf comédies-ballets. La pièce, définie dans le livret comme une « comédie-mascarade », se joue en janvier 1664 avec Louis xiv dans le rôle d’une bohémienne, puis en mai lors des Plaisirs de l’île enchantée. Les coûteuses séquences chorégraphiques imaginées par Beauchamp sont ensuite supprimées. La comédie-ballet n’a rien d’un genre nouveau mais avec Molière, qui mêle habilement la parole au chant et à la danse, elle acquiert une unité esthétique et dramaturgique qui culminera dans Psyché (1672). Sommet du genre flirtant avec l’opéra, Psyché provoquera la rupture entre Lully et Molière qui confiera, pour sa reprise en 1672, la musique du Mariage forcé à Marc-Antoine Charpentier. L’année suivante, Molière meurt et avec lui, la comédie-ballet.

Metteur en scène Pierre Pradinas
Auteur, metteur en scène, fondateur en 1978 de la Compagnie du Chapeau Rouge et directeur du Centre dramatique national du Limousin depuis 2002, Pierre Pradinas entreprend, après notamment La Jalousie du barbouillé et Le Médecin volant au Centre dramatique de Nice (2007), une cinquième mise en scène de Molière. Habitué à monter des créations de Gabor Rassov comme les comédies musicales Fantômas revient (2006) au rythme funk et soul, ou L’Enfer d’après Dante (2008) marqué par la folie, Pierre Pradinas s’intéresse ici à la dimension musicale du Mariage forcé et à la cruauté des thèmes développés. La description d’un « être isolé au sein d’une collectivité composée de spécialistes incapables d’apporter des réponses concrètes » s’avère, de par sa permanence, résolument comique. Cette « comédie complexe, présentant un point de vue sur le monde » autorise, par ses aspects farcesques, une fantaisie et une exubérance auxquelles Pierre Pradinas entend bien se laisser aller.

Distribution

La troupe