Les Sincères

de Marivaux
Mise en scène Jean Liermier

Studio

Du 27 septembre au 18 novembre 2007

Studio

Les Sincères

2007-09-27 00:00:00 2007-11-18 00:00:00

La Marquise et Ergaste se découvrent une commune sincérité. Ils s’éprennent l’un de l’autre et font le projet du mariage en dépit des promesses antérieures qui les attachaient l’une à Dorante, l’autre à Araminte.

Raffinement de coquetterie et plaisir de médisance chez l’une, fausse modestie et esprit de singularité chez l’autre, leur sincérité exaspère leurs valets qui s’allient pour faire échouer ce mariage, d’autant qu’il dérange leurs propres desseins amoureux. Piquant son amour-propre, les rusés serviteurs fâchent la coquette Marquise contre Ergaste en lui rapportant ses propos inconsidérés et désobligeants sur sa beauté. Leur amour se brise avec leur orgueil. Ils s’en retournent à leurs anciens soupirants.
Toute l’œuvre de Marivaux est traversée par une quête passionnée de la vérité du cœur. Cette comédie en prose, en un acte, démonte le caractère fallacieux d’une certaine sincérité et d’un amour qui n’ est que le miroir d’un monde de faux-semblants.
M.B.


Marivaux, l'auteur
Lors de la première représentation des Sincères, le 13 janvier 1739, par les comédiens italiens ordinaires du Roi, Pierre Carlet de Chamblain, dit Marivaux, rencontre déjà un réel succès auprès du public avec des pièces « sur la métaphysique du cœur » comme La Double Inconstance (1723), Le Jeu de l’amour et du hasard (1730), Le Triomphe de l’amour (1732) ou encoreLes Fausses Confidences (1737). Marquée par une brillante maîtrise des dialogues et le raffinement du langage, son œuvre analyse les méandres du sentiment amoureux et les contradictions du cœur humain, divisé entre amour et amour-propre, sincérité et exigences des bienséances sociales. Élu à l’Académie française en 1742, Marivaux meurt en 1763. Sa quarantaine de pièces et d’écrits renouvelle l’art de la comédie au dix-huitième siècle.

Jean Liermier, le metteur en scène
Il choisit de mettre en lumière la modernité de Marivaux et des Sincères qui confrontent la vérité d’un amour à l’épreuve de la réalité sociale et humaine. Il s’empare du plateau du Studio-Théâtre pour passer au microscope les contradictions intimes de deux personnages idéalistes, qui constatent la faillite de leurs utopies en même temps que se craquelle le vernis de leur sincérité.
Comédien, metteur en scène, Jean Liermier a notamment dirigé La Double Inconstance de Marivaux au Théâtre Vidy-Lausanne, Le Médecin malgré lui de Molière au Théâtre des Amandiers de Nanterre ou encore Les Noces de Figaro de Mozart à l’Opéra national de Lorraine et à l’Opéra de Caen. Également à la Comédie-Française, sur le plateau de la Salle Richelieu, il met en scène Penthésilée de Kleist à partir de janvier 2008.
M.B.

Durée

1h15 sans entracte

Salle
-logo-2016-comedie-francaise-cmjn-studio-adresse-01

Équipe Artistique

Décor de : Philippe Miesch
Lumières de : Yves Bernard

Distribution

La troupe