Les métiers disparus

Des métiers du théâtre se créent, se transforment et parfois se perdent aussi.

De la gestion quotidienne au déroulement du spectacle, de nombreux « gagistes » assuraient autrefois des tâches tant administratives qu’artistiques.
Ces employés, ainsi appelés car ils touchaient des « gages », pouvaient être garçons de théâtre, ouvreuses de loge, gardes, tapissiers chargés des affiches, nettoyeurs de tonneaux, porteurs d’eau, vitriers, cordiers, fournisseurs de plumes, de guêtres ou de blouses, peintres sur étoffes, raccommodeurs de sabres, de ceinturons, de souliers, de pelleteries, de fusils, de chaises ou de gibernes…

À la fin du XIXe et au début du XXe siècles, le chauffage central supplanta les cheminées et le feutier, jusqu’alors chargé d’allumer les feux dans les loges et foyers.
L’allumeur faisait la clarté dans le théâtre et les moucheurs de chandelle, l’obscurité sur scène jusqu’à ce que la fée électricité fit disparaître les illuminateurs, chandeliers, lampistes et gaziers.

Des répétitions à la représentation, des intervenants ont aussi disparu, au gré des évolutions techniques, des contraintes économiques…

L’orchestre, autrefois permanent, n’est plus qu’occasionnel. La fosse d’orchestre abritait le trou du souffleur, par ailleurs secrétaire et copiste en charge du manuscrit de la pièce. Les comédiens étaient avertis du compte à rebours avant le lever de rideau par l’aboyeur ou « avertisseur » qui assistait le régisseur du plateau et allait frapper à la porte de leur loge.
Le public, quant à lui, était informé de la programmation par l’orateur de la Troupe. Si la salle demeurait clairsemée, des spectateurs dits passe-volants entraient gratuitement, voire avec rétribution !

Plus tard et jusqu’en 1902, des applaudisseurs gagés obéissaient aux ordres d’un chef de claque en affaires avec le directeur du théâtre pour décider du sort d’une pièce.
Non, ce n’était pas toujours mieux avant…

  • Saison 2022-2023

  • Découvrez

    La boutique

Le service de la billetterie sera fermé du mardi 26 juillet au mercredi 31 aout 2022. Les guichets et les lignes téléphoniques ne seront donc pas accessibles.
Réouverture : jeudi 1er septembre à 11h
La billetterie en ligne reste ouverte.

SAISON 2022-2023

Retrouvez la présentation de la saison 2022-2023 par Éric Ruf sur notre page Facebook


JOURNÉES DU PATRIMOINE

La Comédie-Française participe aux journées du Patrimoine les samedi 17 et dimanche 18 septembre 2022.

Trois visites conférences sont proposées ces deux jours à 9h30, 10h et 10h30.

L’inscription à l’une de ces visites (3 places maximum par personne) se fait uniquement LE 5 SEPTEMBRE 2022 À PARTIR DE 9H par mail à l’adresse suivante :
bibliotheque-musee@comedie-francaise.org

Les inscriptions se feront dans l’ordre de réception des courriels.

Le nombre de places est limitée à 30 personnes par visite.


COOKIES

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez notre politique de protection des données personnelles et notre politique de gestion des cookies ainsi que le dépôt de cookies et technologies similaires, destinés à (1) assurer le bon fonctionnement du site (authentification, suivi de panier de commande), (2) vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêts en fonction de votre navigation sur notre site et (3) réaliser des statistiques pour optimiser votre navigation sur le site. Vous avez la possibilité d'en apprendre plus sur le paramétrage de vos cookies en suivant ce lien, ou vous pouvez accepter les cookies en fermant cette fenêtre.


VIGIPIRATE

Suite au renforcement du plan Vigipirate, toute personne se présentant avec une valise ou un sac (hors sac à main) se verra interdire l'accès à l'enceinte des trois théâtres de la Comédie-Française.
Pour faciliter les contrôles, merci d'arriver au minimum 30 minutes avant le début des représentations.