Jules
Laroche

298e sociétaire

Entré à la Comédie-Française en 1861 ; nouveaux débuts en 1870 ; sociétaire en 1875 ; retraité en 1893.

Il entre au Conservatoire en 1859 dans la classe de Provost, remporte un deuxième prix l'année suivante et est engagé à la Comédie-Française, mais il concourt encore en 1862, récompensé par deux premiers prix.
Il débute en 1861 dans le rôle-titre de Britannicus et dans Valère de Tartuffe et crée d'Outreville dans Le Fils de Giboyer d’Émile Augier. Ensuite, il passe au Vaudeville (1863/64), à l'Odéon (1864/67), où il crée des pièces de Balzac, Musset, George Sand et Louis Bouilhet, et joue le répertoire classique, retourne au Vaudeville pour une reprise de La Dame aux camélias, part en province, puis en Amérique.
De retour à Paris, on le voit sur les Boulevards et aux matinées Ballande où son interprétation de Néron, dans Britannicus lui rouvre les portes de la Comédie-Française. Acteur classique, élégant mais un peu froid, il interprète honnêtement le Répertoire : Alceste, Tartuffe, Dorante du Bourgeois gentilhomme, Amphitryon, Pyrrhus (Andromaque), Curiace (Horace), Sévère (Polyeucte), Almaviva du Mariage de Figaro, Dorante des Fausses Confidences, Don Carlos d'Hernani, etc.
C’est un excellent acteur de second plan, réussissant particulièrement dans les rôles ingrats qui exigent du mordant et de l'âpreté. Ainsi Ragenhardt dans la Fille de Roland d'Henri de Bornier, Lentulus dans Rome vaincue d'Alexandre Parodi, Pierre du Flibustier de Jean Richepin. Ses auteurs sont Émile Augier, Jules Sandeau, Victorien Sardou, François Coppée, Jean Richepin, George Sand...

En 1893, il se retire en Bretagne. Il reviendra saluer le public lors du gala de réouverture de la Comédie-Française, après l'incendie de 1900.

  • Découvrez

    Notre vente de costumes de scène du jeudi

  • La Comédie-Française

    en tournée

VIGIPIRATE

En raison du renforcement des mesures de sécurité dans le cadre du plan Vigipirate « Sécurité renforcée - risque attentat », nous vous demandons de vous présenter 30 minutes avant le début de la représentation afin de faciliter le contrôle.

Nous vous rappelons également qu’un seul sac (de type sac à main, petit sac à dos) par personne est admis dans l’enceinte des trois théâtres de la Comédie-Française. Tout spectateur se présentant muni d’autres sacs (sac de courses, bagage) ou objets encombrants, se verra interdire l’entrée des bâtiments.

logo-vigipiratejanv24