Rituel pour une métamorphose

Rituals of Signs and Transformations
by Saadallah Wannous
Directed by Sulayman Al-Bassam

Richelieu

18 May 11 July 2013

Richelieu

Rituel pour une...

2013-05-18 00:00:00 2013-07-11 00:00:00

Pour rétablir son autorité et celle de la religion, le mufti de Damas tend un piège au prévôt des marchands, Abdallah, qu’il fait surprendre en flagrant délit de débauche avec Warda, une courtisane.

Puis, pour confondre le chef de la police qui a procédé à l’arrestation, il demande à Mou’mina, la femme du prévôt, de se substituer en cachette à la courtisane emprisonnée. Le prix demandé par Mou’mina en échange de cette humiliation va bouleverser de fond en comble l’équilibre social de la ville : se libérer enfin du poids de son mariage en choisissant la vie de courtisane. Avec son corps, du seul fait de sa beauté, de sa séduction et de son intelligence, Mou’mina, devenue Almâssa (le diamant), va défier et déjouer l’hypocrisie des mécanismes de domination entretenus par les hommes, et mettre ces derniers face à leurs contradictions les plus intimes. Elle paiera le prix fort du chaos qu’elle a engendré.


Saadallah Wannous, l'auteur
Saadallah Wannous est né en 1941 près de Tartous, en Syrie. Après des études de journalisme au Caire, il écrit pour les pages culturelles du journal Al-Baath en Syrie et As-Safir au Liban, tout en commençant une carrière d’auteur dramatique. À la fin des années 1960, il part étudier le théâtre à Paris. À son retour à Damas, profondément influencé par divers courants théâtraux européens, il milite en faveur d’un théâtre mêlant traditionet modernité, et participe à la création du premier festival de théâtre du monde arabe. Il fonde, à la fin des années 1970, l’Institut supérieur du théâtre de Syrie, ainsi qu’une revue, La Vie théâtrale, dont il devient rédacteur en chef. Partisan d’un théâtre politique, en prise avec la société, ses pièces se veulent émancipatrices et explorent sans concession les liens entre l’individu et le pouvoir. Considéré comme l’un des plus grands hommes de théâtre de langue arabe, il meurt prématurément d’un cancer en 1997.

Sulayman Al-Bassam, le metteur en scène
Sulayman Al-Bassam, metteur en scène et auteur dramatique, né en 1972 au Koweït, est l’une des figures importantes du théâtre contemporain dans le monde arabe. Il travaille aussi bien au Machrek qu’en Angleterre, aux États-Unis et en France, de façon indépendante ou avec sa compagnie, SABAB Theatre, créée en 2002. Son travail théâtral s’est d’abord concentré sur une réinterrogation des grands thèmes shakespeariens à la lumière des problématiques et des turbulences qui agitent le Moyen-Orient aujourd’hui. On lui doit une trilogie, The Al-Hamlet Summit, Richard III, une tragédie arabe et The Speaker’s Progress, réalisée en collaboration avec la Royal Shakespeare Company. Il développe actuellement son prochain projet, The Petrol Station, à la fois pour le théâtre et le cinéma.

En coréalisation avec le Théâtre du Gymnase-Marseille et Marseille-Provence 2013 Capitale européenne de la Culture

Le Cercle soutient ce spectacle.

Creative team

Mise en scène et version scénique : Sulayman Al-Bassam
Traduction et collaboration à la version scénique : Rania Samara
Assistantes à la mise en scène : Stéphanie Leclercq et Cécile Falcon
Dramaturgie : Georgina Van Welie
Scénographie : Sam Collins
Costumes : Virginie Gervaise
Lumières : Marcus Doshi
Musique originale, composée et interprétée : Yasmine Hamdan
Maquillages et coiffures : Cécile Kretschmar
Assistante aux maquillages : Laurence Aué
Chorégraphie : I COULD NEVER BE A DANCER

Distribution

the company

  • Lunettes connectées disponibles à la Salle Richelieu

  • Shop

VIGIPIRATE

En raison du renforcement des mesures de sécurité dans le cadre du plan Vigipirate « Sécurité renforcée - risque attentat », nous vous demandons de vous présenter 30 minutes avant le début de la représentation afin de faciliter le contrôle.

Nous vous rappelons également qu’un seul sac (de type sac à main, petit sac à dos) par personne est admis dans l’enceinte des trois théâtres de la Comédie-Française. Tout spectateur se présentant muni d’autres sacs (sac de courses, bagage) ou objets encombrants, se verra interdire l’entrée des bâtiments.

logo-vigipiratejanv24