Jean
Meyer

404e sociétaire

Entré à la Comédie-Française en 1937 ; sociétaire en 1942 ; retraité en 1959 ; sociétaire honoraire en 1960.

Il suit des cours de diction avec Georges Le Roy et entre au Conservatoire en 1934, dans la classe de Louis Jouvet, qui le fait figurer dans La guerre de Troie n'aura pas lieu. En 1937, après un second prix de Comédie, Jean Meyer débute à la Comédie-Française dans le rôle d'Harpagon.
Son emploi de « grande composition et valet » n'est à la vérité pas très défini et, s'il reste l'interprète traditionnel des grands valets du répertoire – de Scapin à Figaro en passant par Lubin, Covielle et Sganarelle –, il joue aussi les Géronte, Purgon, Arnolphe, Vadius, Béralde... de Molière, Bazile de Beaumarchais, Blazius de Musset, Dandin et Petit-Jean des Plaideurs de Racine, Don César de Bazan de Ruy Blas, etc. Il joue Labiche, Courteline et Feydeau, Jules Romains, Montherlant, Cocteau, Gide et Pirandello, Sacha Guitry et Marcel Achard ou encore Javert des Misérables.

C'est surtout comme metteur en scène qu'il s'impose à la Comédie-Française, où pendant une quinzaine d'années il exerce une influence prépondérante. Il signe sa première mise en scène en 1941, avec Le Médecin malgré lui. Il est sociétaire en 1942 et va monter, en moins de vingt ans, cinquante et une pièces à la Comédie-Française, qui jouit alors des deux salles, Richelieu et Luxembourg, et trente-deux hors Comédie-Française.
Il met en scène presque tout Molière. Citons surtout Le Bourgeois gentilhomme, en 1951, dans l'admirable décor de Suzanne Lalique, et dont il réalisera lui-même, interprétant aussi Covielle, la version cinématographique en 1958 ; un retour à la comédie-ballet avec Les Amants magnifiques en 1954, Les Femmes savantes en 1956, puis Amphitryon, Monsieur de Pourceaugnac, L'Avare… Pour Le Mariage de Figaro, second « film » réalisé par Jean Meyer, il a publié des notes de régie en 1952.

Il fait redécouvrir Mérimée (Les Espagnols en Danemark, L'Occasion), monte beaucoup Labiche (La Poudre aux yeux, Les Trente Millions de Gladiator, Le Voyage de Monsieur Perrichon), Courteline (Un client sérieuc, Les Boulingrin...) et Feydeau (Le Dindon, en 1951), comme les auteurs dits « de Boulevard », Édouard Bourdet (Le Sexe faible) et Marcel Achard (Domino), mais aussi André Gide (Les Caves du Vatican), Shakespeare (Othello), Jules Romains (Donogoo et Monsieur Le Trouhadec saisi par la débauche), Tourguéniev (Un mois à la campagne), Cocteau (La Machine à écrire), Aman-Jean (Jeanne la folle) et Montherlant (un Port-Royal, fait de rigueur et de précision, et Brocéliande). Il reprend La Robe rouge de Brieux, grand succès du début du siècle, monte Les Misérables de Paul Achard d'après Victor Hugo, Phèdre, à la manière du XVIIe siècle, dans des costumes et des décors somptueux de Cassandre, etc. Il se retire en 1959.

Sur d'autres scènes, il a touché à tout, du Boulevard le plus traditionnel (pour lequel il écrit d'ailleurs lui-même quelques comédies) à l'Opéra. Il a monté au théâtre Michel, qu'il a dirigé à partir de 1964, après avoir été directeur artistique du théâtre du Palais-Royal de 1960 à 1964, La Ville dont le prince est un enfant, de Montherlant, qui lui valut le prix Dominique en 1968 et dont il a réalisé lui-même la version télévisée.
Directeur du Centre d'Art dramatique de la rue Blanche en 1945, professeur au Conservatoire en 1955, il a formé de nombreux jeunes comédiens.

En 1968, il est nommé codirecteur du théâtre des Célestins à Lyon.
Il a publié des ouvrages sur Molière et Shakespeare et a tourné dans un certain nombre de films.

Welcome

SAISON 2019-2020

Voir ou revoir la présentation de la saison 2019-2020 par Éric Ruf en vidéo.
Achat des places pour la saison 2019-2020
Les ventes pour la saison 19-20 se font uniquement sur notre site Internet ou par téléphone 01 44 58 15 15.
Aucune demande pour la saison 2019-2020 ne sera traitée aux guichets.
Attention : les cartes Comédie-Française sont épuisées pour la saison 2019-2020
Documents au format PDF :
Brochure de saison
Calendrier 1 (septembre-mars)

Les journées du Patrimoine

L’inscription pour une visite conférence, le samedi 21 ou le dimanche 22 septembre à 9h30, 10h ou 10h30, se fera le mercredi 4 septembre à partir de 8h , uniquement par mail : bibliotheque-musee@comedie-francaise.org

Deux places maximum par personne.

Important

Nous vous rappelons que vos téléphones portables doivent être éteints pendant toute la durée des représentations. Merci.

Cookies

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez notre politique de protection des données personnelles et notre politique de gestion des cookies ainsi que le dépôt de cookies et technologies similaires, destinés à (1) assurer le bon fonctionnement du site (authentification, suivi de panier de commande), (2) vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêts en fonction de votre navigation sur notre site et (3) réaliser des statistiques pour optimiser votre navigation sur le site. Vous avez la possibilité d'en apprendre plus sur le paramétrage de vos cookies en suivant ce lien, ou vous pouvez accepter les cookies en fermant cette fenêtre.

Vigipirate

Suite au renforcement du plan Vigipirate, toute personne se présentant avec une valise ou un sac (hors sac à main) se verra interdire l'accès à l'enceinte des trois théâtres de la Comédie-Française.
Pour faciliter les contrôles, merci d'arriver au minimum 30 minutes avant le début des représentations.