Quinault l'aîné

70e sociétaire

Entré à la Comédie-Française en 1712 ; sociétaire en 1712 ; retraité en 1734.

Le fils aîné de Jean Quinault débute en 1712 dans Hippolyte de Phèdre et est reçu pour les seconds rôles tragiques et les premiers rôles comiques, dans lesquels il « double » Beaubour. À la retraite de ce dernier, Jean-Baptiste Maurice Quinault, dit Quinault l'aîné, accède aux premiers rôles et crée notamment le Chevalier de La Surprise de l'amour de Marivaux. Il ne manque pas de talent dans la comédie, il chante agréablement et compose, à ses heures, de la musique pour les divertissements. Dans la tragédie, il crée, aux côtés de son frère Quinault-Dufresne, les seconds rôles dans les tragédies de Voltaire (Œdipe) et de La Motte (Inès de Castro).
Il n'est pas rare à cette époque de trouver plusieurs Quinault dans une même distribution.

Welcome

Important

Nous vous rappelons que vos téléphones portables doivent être éteints pendant toute la durée des représentations. Merci.

Cookies

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez notre politique de protection des données personnelles et notre politique de gestion des cookies ainsi que le dépôt de cookies et technologies similaires, destinés à (1) assurer le bon fonctionnement du site (authentification, suivi de panier de commande), (2) vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêts en fonction de votre navigation sur notre site et (3) réaliser des statistiques pour optimiser votre navigation sur le site. Vous avez la possibilité d'en apprendre plus sur le paramétrage de vos cookies en suivant ce lien, ou vous pouvez accepter les cookies en fermant cette fenêtre.

Vigipirate

Suite au renforcement du plan Vigipirate, toute personne se présentant avec une valise ou un sac (hors sac à main) se verra interdire l'accès à l'enceinte des trois théâtres de la Comédie-Française.
Pour faciliter les contrôles, merci d'arriver au minimum 30 minutes avant le début des représentations.