L'institution

« La Comédie-Française porte en elle cette utopie qui consiste à lire le présent à l’aune du passé, ses missions étant trop vastes et la curiosité de ses artisans trop insatiable pour être réduite à un sens plutôt qu’à un autre. Le ferment commun, sa Troupe et avec elle l’ensemble des services travaillent sans relâche pour vous mener sur ces chemins buissonniers. »

ÉRIC RUF

L’administrateur général : le souffle du projet

Vision artistique, art du choix
L’administrateur général de la Comédie-Française est nommé pour 5 ans par le/la président(e) de la République, sur proposition du/de la ministre de la Culture.
Il est désigné sur la base d’un projet artistique et stratégique pour la Comédie-Française.

Ses responsabilités artistiques sont nombreuses :
– la programmation artistique des trois salles et hors les murs
– le choix des œuvres et, en lien avec le Comité de lecture, l’enrichissement du Répertoire
– le choix des metteurs en scène et la constitution des distributions
– l’engagement des comédiens amenés à intégrer la Troupe en tant que pensionnaires

Au service d’une grande « Maison » pas comme les autres
En tant qu’institution publique dédiée à l’art dramatique, la Comédie-Française est tout à la fois affaire :
– de création et d’aventures artistiques
– d’histoire à faire vivre et à prolonger
– de patrimoine à protéger et à partager

Les rôles d’un chef d’entreprise
L’administrateur général dirige l’établissement (EPIC, Établissement public à caractère industriel et commercial). À ce titre, il préside le Comité d’administration, l’Assemblée générale des sociétaires et le Comité de lecture, les Conseils d’administration des deux filiales de la Comédie-Française (Théâtre du Vieux-Colombier et Studio-Théâtre), les instances sociales.

Avec à ses côtés le directeur général des services (nommé, sur sa proposition, par le/la ministre de la Culture), sa responsabilité recouvre au-delà de sa stratégie artistique :
– la conduite générale du théâtre
– la gestion sociale, administrative et financière
– la politique d’action culturelle, pédagogique et d’accueil du plus large public
– les relations extérieures, la conduite des partenariats et le développement du mécénat...


Biographie d'Éric Ruf

cover-ericruf

Formé à l'École nationale supérieure des arts appliqués et des métiers d'arts Olivier de Serres, à l’École Florent et au Conservatoire national supérieur d'art dramatique, Éric Ruf est administrateur général de la Comédie-Française depuis août 2014. Comédien, metteur en scène et scénographe, il entre dans la Maison de Molière en tant que pensionnaire le 1er septembre 1993, en devient le 498e sociétaire le 1er janvier 1998, et sociétaire honoraire à sa nomination aux fonctions d’administrateur général.
Il y mène une politique artistique où se côtoient grands maîtres de la mise en scène (Ivo van Hove, Deborah Warner, Alain Françon, Robert Carsen, Lars Norén, Thomas Ostermeier…) et talents émergents (Julie Deliquet, Christiane Jatahy, Chloé Dabert, Marie Rémond, Maëlle Poésy, Louise Vignaud, Géraldine Martineau, Le Birgit Ensemble…).

Metteur en scène et scénographe au théâtre comme à l’opéra ou au ballet, il a notamment coécrit et dirigé Du désavantage du vent (édition Les Solitaires Intempestifs) et Les belles endormies du bord de scène au Centre dramatique de Bretagne et Théâtre national de Chaillot. Il met en scène et scénographie Le Cas Jekyll de Christiane Montalbetti au Théâtre national de Chaillot, Le Pré aux clercs à l’Opéra Comique et Pelléas et Mélisande au Théâtre des Champs-Élysées. Pour la Comédie-Française,La Vie de Galilée de Brecht (Salle Richelieu – 2019), Bajazet de Racine (Théâtre du Vieux-Colombier – 2017), Roméo et Juliette de Shakespeare (Salle Richelieu – 2015), Peer Gynt d’Ibsen (Grand Palais – 2012), Et ne va malheurer de ton malheur ma vie spectacle conçu autour des tragédies de Robert Garnier (Studio-Théâtre – 2005).

En tant que scénographe, il collabore entre autres avec l’Opéra Comique (Fortunio de Messager, Le Pré aux clercs d’Hérold et Le Comte Ory de Rossini), le Théâtre des Champs-Élysées (Dom Pasquale de Donizetti, La Clemenza di Tito de Mozart, La Didone de Cavalli, Mithridate de Mozart), le Théâtre des Bouffes du Nord (Le Bourgeois gentilhomme de Molière, Le Triomphe de l’amour de Marivaux), l’Opéra national de Paris (La Source, ballet de Jean-Guillaume Bart, La Cenerentola de Rossini), le Théâtre du Rond-Point (Le Mental de l’équipe d’Emmanuel Bourdieu), le Théâtre national de Chaillot (L’Homme qui se hait d’Emmanuel Bourdieu) et bien entendu la Comédie-Française où il a déjà réalisé les décors de Fantasio d’Alfred de Musset, Cyrano de Bergerac d'Edmond Rostand, Vie du grand dom Quichotte et du gros Sancho Pança de Da Silva, Troïlus et Cressida de Shakespeare, Lucrèce Borgia de Victor Hugo, La Critique de l'école des femmes, Le Misanthrope et Les Fourberies de Scapin de Molière, Le Loup de Marcel Aymé, George Dandin de Molière et 20 000 lieues sous les mers d’après Jules Verne, deux spectacles dont il signe aussi les costumes, Le Petit-Maître corrigé de Marivaux, Fanny et Alexandre d’après Ingmar Bergman qu’il cosigne avec Julie Deliquet et La Conférence des objets de et mis en scène par Christine Montalbetti.

En tant qu’acteur, il travaille au théâtre sous la direction de metteurs en scène tels que Jacques Lassalle, Patrice Chéreau, Alain Françon, Denis Podalydès, Christian Schiaretti, Anatoli Vassiliev, Yves Beaunesne, Jean-Yves Ruf, Éric Vignier, Jean-Pierre Vincent, Jean-Luc Boutté, Jean Dautremay, Jérôme Savary. Au cinéma et à la télévision, on a pu le voir dans des réalisations d’Yves Angelo, Nicole Garcia, Arnaud Desplechin, Nina Companeez, Josée Dayan, Valéria Bruni-Tedeschi, Emmanuel Bourdieu, Yvan Attal, Roman Polansky...

Prix Gérard-Philipe de la Ville de Paris (1999), il a reçu en 2007 les Molière du décorateur et du second rôle masculin pour Cyrano de Bergerac, en 2012 le Prix Beaumarchais du Figaro et le Grand Prix du syndicat de la Critique pour le meilleur spectacle théâtral de l'année pour Peer Gynt et en 2016 le Molière de la création visuelle pour 20 000 lieues sous les mers d’après Jules Verne. En tant qu’administrateur général, il a reçu le Molière du Théâtre public à deux reprises, pour Les Damnés d’après Luchino Visconti dans la mise en scène d’Ivo van Hove en 2017 et pour La Nuit des rois ou Tout ce que vous voulez de Shakespeare dans la mise en scène de Thomas Ostermeier en 2019.

Éric Ruf est commandeur dans l’ordre des Arts et Lettres.

Bienvenue

Important

Nous vous rappelons que vos téléphones portables doivent être éteints pendant toute la durée des représentations. Merci.

Cookies

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez notre politique de protection des données personnelles et notre politique de gestion des cookies ainsi que le dépôt de cookies et technologies similaires, destinés à (1) assurer le bon fonctionnement du site (authentification, suivi de panier de commande), (2) vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêts en fonction de votre navigation sur notre site et (3) réaliser des statistiques pour optimiser votre navigation sur le site. Vous avez la possibilité d'en apprendre plus sur le paramétrage de vos cookies en suivant ce lien, ou vous pouvez accepter les cookies en fermant cette fenêtre.

Vigipirate

Suite au renforcement du plan Vigipirate, toute personne se présentant avec une valise ou un sac (hors sac à main) se verra interdire l'accès à l'enceinte des trois théâtres de la Comédie-Française.
Pour faciliter les contrôles, merci d'arriver au minimum 30 minutes avant le début des représentations.