La Troupe

« Constance et Fantaisie : dès sa naissance en 1680, la troupe de la Comédie-Française fut le fruit de la fusion de deux troupes d'horizons différents, voire rivales. Heureuse diversité qui l'a conduite aujourd'hui à ce collectif de sociétaires et pensionnaires aux parcours singuliers et dont la devise "Simul et Singulis", être ensemble et être soi-même, nourrit chacun dans son art par la somme des talents de tous. Un corps vibrant et vivifiant. »

LA DOYENNE, CLAUDE MATHIEU

Pour offrir ce que le théâtre a de plus vivant, la troupe de la Comédie-Française – ferment d’abondance, de bouleversement et de profusion – constitue depuis son origine une coopérative de comédiens : selon sa devise Simul et Singulis, « Être ensemble et être soi-même », elle concilie la force du collectif avec la singularité de chacun.

Une entité vivante faite de talents conjugués

Ne vous y trompez pas, La Comédie-Française est avant tout affaire de collectif. Lorsque le rideau se lève, ce n’est pas tant l’addition de talents individuels que l’on salue que la Troupe elle-même…

Son entité relève cependant de plusieurs statuts de comédiens qui cohabitent sur le plateau, sans la moindre dichotomie entre eux. Cette particularité participe de sa singularité, de son dynamisme, de son renouvellement, et au final de l’immuable richesse de la « Maison ».

Pensionnaire

Lorsqu’un comédien entre dans la Troupe, il est toujours engagé par l’administrateur général et sous le statut de pensionnaire quel que soit son parcours préalable.Il peut être proposé au sociétariat après au moins une année de présence dans la Troupe.

Les anciens cultivent la transmission. Les jeunes nous remettent en question, ils apportent beaucoup avec leur approche multidisciplinaire...

Éric Ruf

Voici l’esprit qui anime Éric Ruf, administrateur général de la Comédie-Française, lorsqu’il évoque ses recrutements. Rappelons ici que la Troupe n’est pas le reflet d’une école de jeu, mais bien au contraire la rencontre d’acteurs capables de passer d’un répertoire, d’une esthétique, d’un type de rôle à l’autre.

Sociétaire

Après au moins une année dans la Troupe, un pensionnaire de la Comédie-Française peut accéder au statut de sociétaire, sur la proposition du Comité d’administration (dont l’administrateur général fait partie) aux sociétaires réunis en assemblée générale. Après ratification, il devient membre de la société des Comédiens-Français, son nouveau statut est scellé par un arrêté du/de la ministre de la Culture.

Sociétaire honoraire

À son départ, un sociétaire ayant au moins vingt ans d’ancienneté dans la Troupe peut être nommé sociétaire honoraire, sur proposition de l’administrateur général et après validation du comité d'administration. Cette qualité symbolise la reconnaissance par ses pairs de sa carrière artistique et lui permet de jouer occasionnellement dans la Troupe.

Doyen(ne)

Contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, le/la Doyen(ne) de la troupe de la Comédie-Française n'est pas le comédien le plus âgé, mais le sociétaire le plus ancien depuis son entrée dans la Troupe.

Membre de droit du conseil d’administration de la Comédie-Française, il est un garant privilégié des valeurs, principes et usages sur lesquels est fondée la société des Comédiens-Français et anime ainsi la Troupe. En cas d’empêchement, de vacances ou de maladie de l’administrateur général, il assure la direction artistique de l’établissement.

La Troupe au 1er janvier 2017

- 38 sociétaires
- 19 pensionnaires
- 24 sociétaires honoraires

Doyenne de la Troupe : Claude Mathieu

Depuis la saison 2010-2011, une Académie permet à 9 jeunes, dont 6 comédiens, « fraîchement » diplômés des écoles nationales de théâtre de passer une saison en immersion au sein de la Maison.

  • Visitez

    La Salle Richelieu

  • Découvrez

    La boutique