Patrimoine

« CABU, VIVE LES COMÉDIENS ! » 200 dessins pendant l’entracte

cabuvisuel3

Cher Antoine (1969). © V. Cabut

  • Salle Richelieu. À partir du 10 mars
  • Entrée libre, accessible aux spectateurs assistant aux représentations

Reflets de la vivacité de la palette graphique de Cabu, 200 dessins (dont de nombreux inédits) ont été disséminés un peu partout Salle Richelieu - et pas forcément là où vous les attendez !
Une occasion exceptionnelle de (re)découvrir les comédiens, les pièces, les spectateurs et les salles que Cabu parcourait si souvent, dégainant son crayon aussi vite que l'on sort aujourd’hui son portable.

cabuvisuel1

Le Système Ribadier (2013). © V. Cabut

« Cabu était un grand spectateur de théâtre. Nous le savions pour avoir croisé souvent ce grand escogriffe timide dans l’escalier d’honneur mais nous ignorions alors sa secrète et permanente activité pendant la représentation : il croquait sans cesse, ses carnets calés sur les genoux et entretenait ainsi son amour des planches et des acteurs.
Grâce à son épouse, nous avons plongé dans ses cartons et retiré de ce trésor encore méconnu les magnifiques dessins de cette exposition. En chacun se retrouvent son humour, tout son amour et, partout, son esprit libre et frondeur. »
ÉRIC RUF

cabuvisuel2

Rodrigue-Chimène (1957). © V. Cabut

Dessiner les comédiens du Français rendait Cabu joyeux.
Dans le noir, malgré mes coups de coude, son feutre continuait de crisser sur le papier.
Capter un regard, une silhouette, une attitude, trouver un angle, dessiner les mains et les mouvements à accentuer ou à caricaturer…
Vive les comédiens !
Vive le dessin !
VÉRONIQUE CABUT

cabuvisuel4

Côté cour. © V. Cabut

DAMIEN ROUDEAU, LE THÉÂTRE DANS TOUS SES ÉTATS

ateliers-de-sarcelles-dessin-de-damien-roudeau-hors-cf-

Ateliers de Sarcelles, dessin de Damien Roudeau

Exposition des dessins originaux publiés dans un reportage de Laetitia Cénac, dessiné par Damien Roudeau (Dans les coulisses de la Comédie-Française, éd. de La Martinière, 2016) ainsi que des inédits. Un regard coloré et vivant sur les coulisses de la Comédie-Française, ses bureaux, ses ateliers et sa troupe.

  • Théâtre du Vieux-Colombier. À partir du 20 mars.
  • Entrée libre, mardi-samedi de 11h à 18h

Loges d'acteurs, domaine privé

logeexposition

Portraitiste de la troupe, Stéphane Lavoué a parcouru ces espaces d'intimité, de repos et de travail et en restitue l'atmosphère si particulière.

« La clé et le mantra (histoire courte) – En 2015, enfermé durant trois semaines dans une loge de l’étage Talma (car ici les étages portent les noms de comédiens célèbres dans l’histoire de la Maison), photographiant un à un les comédiens pour le nouveau trombinoscope de la Troupe, je n’eus rapidement qu’une idée en tête : pénétrer les autres loges, découvrir un peu plus encore l’univers de chacun des comédiens que saisissait mon objectif jour après jour. Sans jamais oser le leur demander. Presque autant de loges que d’acteurs et une clé unique pour les ouvrir toutes.
On m’offrit le sésame presque deux ans plus tard ainsi qu’une carte aux trésors : le plan du bâtiment indiquant, étage par étage, la position des loges et le nom de leur locataire. Je pus enfin commencer ce long porte-à-porte. Et c’est sur la pointe des pieds que je poussais celle de chacune d’elles, de peur de faire fuir ce que je cherchais à photographier : une présence dans l'air.
La solitude de ces journées de voyage en terra incognita était rythmée par les voix venues du plateau, que je retrouvais diffusées par un petit boîtier radio équipant chacune des loges. « Mesdemoiselles Messieurs en scène pour la répétition de l’acte I scène 3. » « Mesdemoiselles Messieurs, fin de la répétition. » Comme un mantra reliant chacun de ces petits univers entre eux. »

Stéphane Lavoué

  • Salle Richelieu. À partir du 15 septembre.
  • Entrée libre, accessible aux spectateurs assistant aux représentations.

L'escarcelle du spectateur (première partie)

bm-cad-des-1-nonid-2

Ce premier volet des « représentations ordinaires » présente un florilège d'objets en lien avec les pratiques des spectateurs et raconte l'histoire du public de théâtre : photographies, estampes, billets, programmes, contremarques, jumelles, flacons à sels...

  • Studio-Théâtre. À partir du 15 septembre.
  • Entrée libre, mercredi-dimanche de 17h30 à 18h30

L'escarcelle du spectateur (deuxième partie)

gala-1954-photo.-pourchot

Gala de 1954 © J. Pourchot, coll.Comédie-Française

Un premier volet des « représentations ordinaires » de la Comédie-Française a présenté un florilège d'objets en lien avec les pratiques des spectateurs et raconté l'histoire du public de théâtre : photographies, estampes, billets, programmes, contremarques, jumelles, flacons à sels...
Ce deuxième volet présente « les représentations extraordinaires » de la Comédie-Française, se déroulant dans des lieux insolites, en l'honneur de personnalités célèbres, ou encore marquées par des événements inhabituels.

  • Studio-Théâtre. À partir du 20 janvier
  • Entrée libre, mercredi-dimanche de 17h30 à 18h30

Loges d'acteurs, musée imaginaire

coquelin-jean-loge-1

Aux confins des arts décoratifs et du musée personnel, la loge d'acteur suscite curiosité et fantasme. La collection de photographies anciennes de la bibliothèque-musée permet d'en retracer l'histoire.

  • Théâtre du Vieux-Colombier. À partir du 4 octobre.
  • Entrée libre, mardi-samedi de 11h à 18h