Prosper
Bressant

276e sociétaire

Entré à la Comédie-Française en 1854 ; sociétaire en 1854 ; retraité en 1877.

Élève libre de Michelot au Conservatoire, il commence sa carrière à dix-sept ans. Ses succès au Théâtre des Variétés attirent l'attention de la Comédie-Française, qui cherche à l'engager mais il ne peut alors rompre le contrat qui le lie.
Il quitte néanmoins Paris en 1838, pour la Russie, après avoir joué dans Kean aux côtés de Frédérick Lemaître et dans le Chevalier d’Éon avec Jenny Vertpré. Au théâtre de Saint-Pétersbourg, il joue 142 rôles en sept ans et devient l'idole du public féminin.

Contraint de quitter la Russie après un scandale compromettant une dame de la haute société, il revient à Paris au Théâtre du Gymnase et s'impose dans les rôles de jeunes premiers élégants et distingués qu'il n'a aucune peine à incarner. Son succès est tel qu'à l'encontre des règlements il est engagé à la Comédie-Française à titre de sociétaire (1854).
Ses débuts dans Clitandre des Femmes savantes sont plutôt décevants, mais il apporte dans l'interprétation des classiques une désinvolture toute moderne, un style neuf et son charme opère une fois de plus. Ses vingt-trois ans de Comédie-Française seront vingt-trois ans de succès : Le Verre d'eau, Scribe ; Un caprice et Les Caprices de Marianne, de Musset ; Marivaux, les brillants jeunes gens de la comédie de mœurs alors en vogue... Il triomphe tout particulièrement dans Almaviva du Barbier de Séville et dans le Dom Juan de Molière. Son interprétation de Tartuffe surprend les contemporains, mais la séduction qu'il prête au personnage témoigne de la modernité de ses conceptions.

Après la guerre de 1870, sa mauvaise santé l'éloigne petit à petit de la scène qu'il quitte définitivement en 1877, conservant encore ses cours au Conservatoire, où il forme, entre autres, Sophie Croizette, Jeanne Samary, Mounet-Sully, Baillet...

  • Lunettes connectées disponibles à la Salle Richelieu

  • Shop

VIGIPIRATE

En raison du renforcement des mesures de sécurité dans le cadre du plan Vigipirate « Sécurité renforcée - risque attentat », nous vous demandons de vous présenter 30 minutes avant le début de la représentation afin de faciliter le contrôle.

Nous vous rappelons également qu’un seul sac (de type sac à main, petit sac à dos) par personne est admis dans l’enceinte des trois théâtres de la Comédie-Française. Tout spectateur se présentant muni d’autres sacs (sac de courses, bagage) ou objets encombrants, se verra interdire l’entrée des bâtiments.

logo-vigipiratejanv24