HAMLET, à part

Rencontre avec Loïc Corbery

Vous concevez et interprétez ici votre premier seul-en-scène à la Comédie-Française. Que représente pour vous l’idée du Singulis ?

Loïc Corbery. C’est une expérience étrange ; je me sens bien plus à ma place sur un plateau en étant au milieu d’une troupe, associé à d’autres regards, d’autres voix, celles de mes partenaires et d’un metteur en scène. Mais je suis curieux du vertige de l’acteur seul, en répétition comme en représentation. D’ailleurs, la notion de solitude est relative, l’acteur est seul mais face à des spectateurs ; regardé, et regardant aussi peut-être.

La solitude au théâtre est singulière et paradoxale ; un personnage n’est jamais aussi seul que lorsqu’il est très entouré, au sein d’un groupe, d’une famille, d’une société. C’est parmi les autres que la solitude devient palpable.

Je pense à Alceste évidemment, à Dom Juan aussi. Voilà, je voulais tirer ce fil d’une solitude au théâtre, et d’un personnage-acteur qui s’adresserait directement au spectateur. Me viennent alors immédiatement en tête les grandes figures de Shakespeare, Iago, Richard, Viola… Hamlet. Le titre de ce Singulis vient d’une des nombreuses didascalies de la pièce, qui ne sont pas de Shakespeare mais qui, de solitude en solitude, racontent en quelque sorte la fable : « Hamlet seul », « Hamlet, à part », « Hamlet lisant », « Tous sortent, sauf Hamlet »…
L’idée n’est pas de réaliser une performance d’acteur sur le rôle, ni d’interpréter Hamlet, car avant d’être un personnage, Hamlet est une pièce en cinq actes et on ne peut pas traverser, seul, cette pièce inouïe. Il ne s’agissait pas non plus pour moi d’écrire un texte original. J’ai choisi d’explorer cette autre forme d’écriture qu’est le montage et de porter à travers elle mon propre regard sur Hamlet et son histoire. Cela dans un dispositif extrêmement simple, en essayant d’abolir quelques conventions théâtrales.

visuel1-singulis-hamletapart1819

Au-delà de la pièce de Shakespeare, vous vous intéressez au mythe qui entoure le personnage d’Hamlet ?

Les Singulis sont souvent l’occasion pour les acteurs du Français de prendre en charge une écriture contemporaine mais l’idée me plaît d’un Singulis qui puiserait aussi ses racines dans le Répertoire pour en éprouver l’écho aujourd’hui. C’est ce pari-là qui m’attache si intimement à la Comédie-Française. Très peu de personnages de théâtre ont une dimension qui dépasse le tréteau. Dom Juan, Faust, Hamlet… La pièce est aujourd’hui l’une des plus connues du répertoire théâtral. Depuis sa création en 1602, elle a été tellement lue, jouée, analysée, décortiquée selon les prismes de chaque génération, les découvertes scientifiques, les courants littéraires de chaque époque. Tant de sueur sur les planches, tant d’encre, de bobines de film, tant de lectures, d’interprétations, de spectateurs qui l’ont vue… Je puise dans cette matière prodigieuse, je m’en nourris pour mettre en regard la solitude d’Hamlet.
Ce qui est passionnant quand on travaille sur un personnage mythique, seul dans une salle de répétition, c’est que l’on peut jouer avec la connaissance – ou l’ignorance – qu’en auront les spectateurs le jour de la rencontre au plateau. Hamlet est entré dans la culture populaire, toute une imagerie s’est constituée autour de lui.

Ce Singulis, je l’espère, rassemblera des lecteurs et des spectateurs initiés et des personnes qui connaissent moins Shakespeare, ou le théâtre même.

Il m’importe qu’ils puissent également se sentir concernés, sortir de la salle en ayant éprouvé une résonance à leur vie, à leurs angoisses, à leur solitude, à leurs propres fantômes.

visuel2-singulis-hamletapart1819

Vous parlez d’une forme de porosité entre les jeunes premiers que vous avez interprétés, porosité qui vous raconte en tant qu’acteur. Jusqu’où vont les liens que vous mettez ici en jeu ?

Plus j’avance dans mon métier, plus je ressens combien les liens que je tisse malgré moi forment un répertoire mental et intime qui me raconte terriblement.

Dorante, Petruccio, Perdican, Dom Juan, Alceste, Rosimond… Il y aura forcément un peu d’eux en moi, volontairement ou inconsciemment.
J’ai pris en charge avec joie le costume et la fonction du jeune premier pendant plus de dix ans dans cette Maison, et Hamlet en est peut-être l’ultime. D’une part parce que c’est un vieux jeune premier, il a 30 ans, et parce qu’il embrasse un questionnement total de l’humanité, sur l’amour, le pouvoir, la famille, la mort, la folie…
En l’espace de cinq actes, Shakespeare le met face à tous les vertiges et béances de la vie. La pièce entière tourne autour du théâtre comme révélateur de la vérité. La vérité d’un homme et de son histoire, d’un personnage qui se cache derrière le masque d’un acteur, ou l’inverse, et qui ne fait que se raconter. Et l’œuvre ne parle que de la nécessité du théâtre pour cet accomplissement. Se dessine alors une continuité avec la plupart des personnages que j’ai pu traverser ces dernières années, constamment en quête de la révélation ou de l’affirmation de leur identité, de leur vérité – parfois malgré eux. Du premier au dernier acte, leur cheminement est une longue descente aux enfers ; le monde ne veut généralement pas entendre cette vérité et remporte la partie la plupart du temps. Hamlet, comme Dom Juan, comme Alceste dans son désert, comme Perdican par la perte de Rosette, meurt de sa volonté de s’affirmer face au monde. Leur beauté réside dans la conscience qu’ils ont du combat à mener pour leur vérité, et de l’inconscience suicidaire qui en émane.

visuel3-singulis-hamletapart1819

D’où parlerez-vous dans l’histoire que vous composez à travers ce montage ?

Je me rends compte en répétant que je travaille comme un acteur qui prépare le rôle d’Hamlet, mais qui ne le jouera pas.

Je me souviens de mon travail de préparation pour Dom Juan que j’avais joué Salle Richelieu sous la direction de Jean-Pierre Vincent. Je lisais, ou visionnais, tout ce que je trouvais sur l’oeuvre, le personnage, leurs interprétations dans le temps, et parallèlement, j’apprenais sèchement les mots de Molière. C’est un peu de ce moment, avant la première répétition avec un metteur en scène et des partenaires, qui pourrait se raconter ; sans que cela soit lisible. Ce pourrait être également un Grenier des acteurs dans la programmation de la Comédie-Française, où Hamlet serait un jeune pensionnaire de la Troupe qui viendrait partager avec le public ses livres de chevet. Quoi que je construise, artistiquement ou non, parce que j’ai peur d’une certaine finitude et que je me méfie de la notion de certitude, j’assemble… J’aime beaucoup les cabinets de curiosités.
On peut ignorer totalement la provenance des objets qui le composent, ils résonnent pourtant entre eux d’une manière assez mystérieuse, non préméditée, singulière, évidente, cohérente. Voilà, je me rends compte que je construis un cabinet de curiosités autour d’Hamlet. J’ouvre des horizons, j’ai des intuitions, voire des destinations intimes mais ces choix et ces rêves doivent conserver une part secrète pour laisser advenir le sens au moment de la représentation. Que le fil continue de se laisser tisser par le spectateur.

  • Entretien réalisé par Chantal Hurault
  • © Christophe Raynaud de Lage

LA COMÉDIE CONTINUE, ENCORE !

À partir de la semaine du 25 mai, notre chaine évolue et devient « La Comédie continue, encore ! ». Retrouvez nous sur www.comedie-francaise.fr ou sur nos comptes YouTube et Facebook.

Demandez le programme !
Télécharger la grille des programmes :
Semaine 1 (du 30 mars au 5 avril)
Semaine 2 (du 6 au 12 avril)
Semaine 3 (du 13 au 19 avril)
Semaine 4 (du 20 au 26 avril)
Semaine 5 (du 27 avril au 3 mai)
Semaine 6 (du 4 au 10 mai)
Semaine 7 (du 11 au 17 mai)
Semaine 8 (du 18 au 24 mai)
Semaine 9 (du 25 au 31 mai)

Attention

Les ventes sont suspendues jusqu'à nouvel ordre

Dans le cadre des mesures pour lutter contre l'épidémie de Covid-19, nous sommes au regret de vous annoncer l'annulation de tous nos événements, initialement programmés dans toutes nos salles jusqu'au 27 juillet 2020 inclus.

Veuillez trouver ci-dessous toutes les informations nécessaires pour :
1/ savoir quels sont les événements concernés par les annulations
2/ soutenir la Comédie-Française et le spectacle vivant
3/ connaître les modalités de remboursement de vos billets

S'il s'avère possible de proposer une nouvelle programmation d'ici fin juillet prochain et lorsque nous aurons plus de précisions quant aux spectacles programmés cet automne, nous vous informerons par email, sur notre site Internet et nos réseaux sociaux.

1/ ÉVÉNEMENTS CONCERNÉS PAR LES ANNULATIONS

  • Théâtre Marigny

Le Côté de Guermantes
d'après Marcel Proust
Adaptation et mise en scène Christophe Honoré

Le Malade imaginaire
de Molière
Mise en scène Claude Stratz

Partage de midi
(version 1905) de Paul Claudel
Mise en scène Yves Beaunesne
(représentations annulées jusqu'au 26 juillet 2020 inclus)

Le Petit-Maître corrigé
de Marivaux
Mise en scène Clément Hervieu-Léger

Cyrano de Bergerac
d'Edmond Rostand
Mise en scène Denis Podalydès

  • Studio Marigny

Comme une pierre qui...
d'après Greil Marcus
Adaptation et mise en scène Marie Rémond et Sébastien Pouderoux

Patamusic-hall
d'après Boris Vian
Conception et mise en scène Serge Bagdassarian

  • Studio-Théâtre

La Pensée, la Poésie et le Politique (Dialogue avec Jack Ralite)
de Karelle Ménine et Jack Ralite
Conception et interprétation Christian Gonon

L'Événement
d'Annie Ernaux
Conception et interprétation Françoise Gillard

François, le saint jongleur
de Dario Fo
Mise en scène Claude Mathieu
Interprétation Guillaume Gallienne

Portrait de metteur en scène Maison / Denis Podalydès

  • Théâtre du Vieux-Colombier

Bajazet
de Jean Racine
Mise en scène Éric Ruf

Journée particulière / Le Roi de Cocagne
Il était une fois à la Comédie-Française : la Comédie-Française et le théâtre de la Foire : « Le Roi de Cocagne »
de Marc-Antoine Legrand
Musique de Quinault

Bureau des lecteurs
Lectures d'auteurs contemporains - 3e cycle
(événement gratuit)

2/ SOUTENIR LA COMÉDIE-FRANÇAISE

Vous avez été nombreux à nous signaler votre souhait de ne pas être remboursés de vos billets, en soutien à la Comédie-Française et au spectacle vivant : nous vous en remercions vivement et vous pouvez si tel est le cas nous le signaler dès que possible en écrivant à reservation.reponse@comedie-francaise.org
dans l'objet de votre email " DON "
► dans le corps du message :la référence de votre commande, le(s) spectacle(s) concerné(s)et le montant total correspondant
votre NOM et Prénom ainsi que votre adresse postale

Vous recevrez un reçu fiscal permettant de déduire 66% du montant de votre don sur l'impôt sur le Revenu de 2021.

Merci de nous répondre dans les meilleurs délais afin que votre demande soit prise en compte avant le remboursement automatique de votre commande (achat de vos billets sur notre site Internet) ou avant la réception et le traitement de votre RIB (achat par téléphone ou aux guichets)

En dehors du non remboursement des billets, nous avons également reçu des demandes de personnes souhaitant faire un don en ligne à la Comédie-Française, veuillez trouver toutes les informations nécessaires en cliquant ici

Nous vous remercions chaleureusement pour votre soutien et espérons vous revoir au plus vite.

3/ REMBOURSEMENT

Pour les personnes souhaitant être remboursées de leurs billets, voici la démarche à suivre :
pour les billets achetés sur notre site Internet www.comedie-francaise.fr le remboursement se fera automatiquement sur le compte bancaire de la carte ayant servi au paiement des places

pour les billets achetés auprès de la Comédie-Française par les autres canaux (téléphone, guichets), merci de bien vouloir nous retourner un RIB au nom de la réservation en indiquant la référence de votre commande et le montant du remboursement à effectuer dans le sujet de votre email et dans un délai de trois mois maximum à compter d'aujourd'hui

par email sur reservation.reponse@comedie-francaise.org

Si toutefois vous avez déjà adressé votre RIB ou IBAN au service location, ne tenez pas compte de ce message. Votre dossier de remboursement est en cours de traitement par le service location.

pour les billets achetés auprès des revendeurs (FNAC, TickeTac, ThéâtreOnline...), le remboursement se fera directement auprès d'eux

Les mesures de confinement ne nous permettent pas encore d'assurer une permanence téléphonique ou de traiter le courrier postal.
Dans ces circonstances, seules les demandes de don ou de remboursement reçues par email seront traitées dans les meilleurs délais. Pour toute autre demande, merci de nous recontacter une fois que les mesures de déconfinement seront annoncées pour nos théâtres.

Merci par avance pour votre compréhension,
et au plaisir de vous retrouver,

Cookies

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez notre politique de protection des données personnelles et notre politique de gestion des cookies ainsi que le dépôt de cookies et technologies similaires, destinés à (1) assurer le bon fonctionnement du site (authentification, suivi de panier de commande), (2) vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêts en fonction de votre navigation sur notre site et (3) réaliser des statistiques pour optimiser votre navigation sur le site. Vous avez la possibilité d'en apprendre plus sur le paramétrage de vos cookies en suivant ce lien, ou vous pouvez accepter les cookies en fermant cette fenêtre.

Vigipirate

Suite au renforcement du plan Vigipirate, toute personne se présentant avec une valise ou un sac (hors sac à main) se verra interdire l'accès à l'enceinte des trois théâtres de la Comédie-Française.
Pour faciliter les contrôles, merci d'arriver au minimum 30 minutes avant le début des représentations.