Mais quelle Comédie !

Conception et mise en scène Serge Bagdassarian et Marina Hands
Direction musicale et arrangement Vincent Leterme et Benoît Urbain.
Théâtre Marigny

ENTRETIEN AVEC SERGE BAGDASSARIAN ET MARINA HANDS, CONCEPTION ET MISE EN SCÈNE

  • Laurent Muhleisen. Pouvez-vous évoquer les circonstances dans lesquelles est née l’idée de monter Mais quelle Comédie ! ?

Serge Bagdassarian. C’est Éric Ruf qui a eu l’idée de nous demander un travail musical dans le prolongement de ce qui s’était passé avec La Comédie continue !, le programme web que le Français a mis en place pendant le premier confinement. Ce programme explorait le répertoire de nos captations d'archives de spectacles – ce qui nous a permis de voir des mises en scène dans lesquelles nous avions joué mais qui n’avaient jamais été diffusées, comme Peer Gynt, mais aussi des trésors de notre patrimoine comme la Bérénice de Klaus Michael Grüber. Cette programmation mettait en perspective le travail et la pérennité de notre troupe. Au-delà de ces captations, cette Web TV a également été l’occasion pour chaque acteur de parler de son travail, de sa formation, de son parcours, de sa façon d’aborder les répétitions, les représentations ; curieusement, ce sont autant de sujets dont, en règle générale, nous ne parlons presque jamais entre nous, sans doute par pudeur. Cela a donc été très révélateur non seulement de nos différences – de notre parcours personnel avant d’entrer dans cette Maison –, mais aussi du lien qui nous unit à elle, de tout ce que nous lui consacrons, de la joie que nous avons à en faire partie.

Pour répondre à la proposition d’Éric, nous avons alors eu, avec Marina, l’idée d’un spectacle en abyme, d’un spectacle de la troupe de la Comédie-Française qui parle de la Comédie-Française, de la Troupe dans la Troupe.

Serge Bagdassarian

Et parce que Marina a grandi dans une culture anglo-saxonne, et que je suis un ancien professeur d’anglais fan de ce genre, nous avons choisi de le faire par le prisme de la comédie musicale.

Marina Hands. Éric nous avait demandé un spectacle non seulement musical et festif, mais aussi « covid-compatible », pour remplacer, éventuellement, des productions que nous ne pourrions pas présenter en ces temps de contraintes sanitaires. C’est lui qui a eu l’idée de nous associer. Pour ma part, je rêvais depuis longtemps de travailler sur un spectacle musical : Éric n’en savait rien, mais il a eu une sorte d’instinct de créer cette alchimie entre Serge et moi, qui ne nous connaissions pas. Notre entente a été immédiate.

29-20201209-22vp
  • Laurent Muhleisen. Mais quelle Comédie ! est un hommage à la Troupe, à la comédie musicale, mais se conçoit aussi comme un cadeau au public. Que souhaite raconter ce spectacle du lien de la Troupe avec le public ?

Serge Bagdassarian. Avec le confinement, nous avons été tellement en manque de représentations, tellement frustrés de ne pas retrouver le public tous les soirs, de ne pas éprouver ce lien qui nous empêche de nous dessécher dans notre art et notre imaginaire !

Quand on joue, tout est fait, comme dans un rendez-vous amoureux, pour retrouver le public.

Serge Bagdassarian

En mars dernier, brutalement, nous avons été privés de ce lien, et plus rien n’avait de sens. La seule raison pour laquelle nous répétons ce spectacle, aujourd’hui, c’est parce qu’à un moment donné, nous serons face au public, unis à lui. Ce moment de retrouvailles est sacré, il définit le sens de toute notre vie artistique.

visuel02-entretiensergeetmarina2021

Marina Hands. Nous souhaitons également montrer ce qui fait la spécificité d’une troupe : permettre un rendez-vous régulier, à l’année, avec le public. Les coups de projecteur qui ont été mis sur les acteurs du Français, entre mars et juin sur la Web TV, nous ont donné envie, dans ce spectacle, de mettre également l’accent sur des personnalités de la Troupe ; cette comédie musicale permettra aux spectateurs d'être face à la Troupe, mais aussi face aux acteurs un par un.

  • Laurent Muhleisen. Pourquoi avoir choisi la forme de la comédie musicale, et pas du tour de chant, comme dans certains cabarets présentés par le passé ?

Serge Bagdassarian. Les tours de chants étaient des spectacles que nous avions initiés avec Philippe Meyer : les chansons d’un genre ou d’un auteur en particulier s’y succédaient. Avec le cabaret L'Interlope, que j'ai conçu en 2016, nous étions déjà dans une forme plus narrative, une dramaturgie davantage liée à un récit. Avec Mais quelle Comédie !, nous franchissons une étape supplémentaire : il s’agit d’une écriture où il y a de la danse, du chant, du texte, du théâtre, de la mise en scène. L’Interlope était une fiction avec quatre personnages ; ici, les personnages, ce sont les acteurs de la Troupe, qui se racontent eux-mêmes. Et l’histoire est celle… d’une Troupe à l’arrêt, à cause d’une crise sanitaire, en attente de la reprise des spectacles.

Marina Hands. C’est une création théâtrale et musicale. La comédie musicale est le genre qui se rapproche le plus du théâtre ; il nous permet d’être toujours présents sur le plateau, tous ensemble, même quand il y a des solos. Contrairement à un tour de chant, ici, les acteurs n’existent pas seulement quand ils chantent ou dansent. Il y a des interactions en permanence ; dans Mais quelle Comédie ! ce sont celles de la Troupe en train de parler d’elle.

  • Laurent Muhleisen. À ce propos, comment les acteurs de la Troupe se sont-ils investis dans ce projet ? Comment se sont-ils préparés, comment ont-ils travaillé, et quel rôle avez-vous joué, tous les deux ?

Serge Bagdassarian. Quand les acteurs de Mais quelle Comédie ! ont appris que la forme de ce spectacle allait être la comédie musicale, ils ont été très enthousiastes, très heureux que ce genre fasse son entrée au sein de notre maison. Il y a, chez beaucoup d’acteurs, un amour immodéré de la grande comédie musicale américaine, genre populaire au sens noble du terme, qui représente un peu l’idée de l’artiste total, qui sait chanter, danser, jouer, faire rire, émouvoir… Le défi à relever pour la Troupe est énorme, et chacun s’y est investi avec beaucoup d’ardeur. Depuis leurs lieux de confinement, au printemps dernier, l’idée qu’ils allaient se retrouver autour d’un spectacle musical a redonné aux comédiennes et aux comédiens de la confiance et de l’énergie. Chacun est venu en apportant beaucoup de matière – liée à sa propre histoire, parfois intime, et à son art. Notre travail, à Marina et à moi-même, a été de la mettre en forme, d’écrire le spectacle, de faire des choix de musiques, d’univers qui nous plaisaient ; de créer une narration reliant toutes ces histoires, en tenant compte des thèmes que nous avions envie d’explorer.

Le rapport au public, le rapport au plateau, le rapport à ce métier ; chaque proposition émanant des acteurs étant singulière ; il s’agissait pour nous de rendre compte de cet éclectisme, de cette diversité.

Marina Hands

Marina Hands. Plus que jamais, nous sommes fidèles à la devise de la Maison : Simul et Singulis.

visuel01-entretiensergeetmarina2021

Serge Bagdassarian. D’ailleurs, quand on regarde par exemple un film de Bob Fosse [danseur, chorégraphe et metteur en scène américain, 1927-1987], on voit souvent cela : une ligne de danseuses ou de danseurs, d’où surgit soudain un individu qui raconte sa propre expérience de son métier, la discipline qu’il requiert, le bonheur qu’il apporte. Nous aussi, parfois, nous faisons des « gros plans ».

Marina Hands. Souvent les comédies musicales se passent dans le monde du spectacle, parlent du spectacle en train de se faire, des obstacles à surmonter, des moments de doute, du travail acharné, individuel et collectif…

Serge Bagdassarian. La nôtre ne montrera pas, cependant, la phase des répétitions, mais celle de la représentation.

  • Laurent Muhleisen. Au cours de ce travail, les acteurs ont-ils découverts des choses sur eux-mêmes, sur les autres ?

Marina Hands. J’ai surtout noté qu’ils ont d’abord eu besoin de faire confiance au processus de travail avant d’accepter de se livrer. Au sein de la Troupe, il y a toujours une certaine crainte à se mettre en avant, à ne pas être au service des autres ; il faut du temps avant d’être en mesure de raconter sa vie sur un plateau ! Les diverses émissions du printemps, sur la Web TV, ont progressivement levé cette réticence, et montré la gratitude du public face à cette forme de complicité. Le plaisir de parler de soi, au sein du collectif, a donc été progressif. Il a fallu que les acteurs comprennent qu’ils avaient « le droit » de parler d’eux sur un plateau de la Comédie-Française, que cela pouvait être une bonne chose. Je trouve cela très émouvant.

couv-entretiensergeetmarina2021
  • Laurent Muhleisen. Que pouvez-vous nous dire de l’économie de ce spectacle ?

Serge Bagdassarian. Nous traversons un temps de pandémie, et celle-ci est présente dans le spectacle ; nous jouerons avec l’idée que le public sera masqué et distancié. Nous tiendrons compte du fait que, dans une comédie musicale, les choses peuvent être drôles, harmonieuses, mais aussi parfois très noires ; nous traverserons des humeurs différentes. Nous chanterons en anglais et en français.

Le spectacle parlera d’ici et de maintenant, de nous en cette année 2020 ; nos incertitudes, mais aussi, nos solidarités, la joie que procure le fait d’être réunis, de chanter, de danser, de jouer ensemble devant un public.

Serge Bagdassarian

C’est peut-être une pensée un peu naïve, mais elle est au coeur de la musique ; nous sommes constamment en train de nous écouter les uns les autres, de construire des choeurs, des harmonies, et c’est de cela dont il est question, au fond, dans le spectacle.

Marina Hands. Il faut aussi souligner que ce spectacle se fait dans certaines contraintes financières, liées à la crise que nous traversons. Aussi, tous les costumes ont été travaillés à partir des stocks de la Maison, il en va de même pour les accessoires. Nous avons fouillé dans ce que nous avions, fait confiance aux vertus de notre artisanat, de notre capacité à faire des trouvailles. Nous avons aussi eu la chance de travailler avec notre scénographe académicienne surdouée Chloé Bellemère.

Votre question me fait penser d’ailleurs que souvent, les grandes comédies musicales sont nées dans des périodes de crises sociales ou politiques, véhiculant, en plus de leur aspect de divertissement pur, des valeurs collectives d’entraide.

Marina Hands

Serge Bagdassarian. Il faut à cet endroit rendre hommage à l’ensemble des personnes et des personnels qui ont contribué à ce spectacle, aux chefs de postes, à la régie des costumes, aux accessoiristes, aux techniciens du son, de la lumière, du plateau… Tout le monde a répondu présent avec générosité, sous la houlette de grands serviteurs de cette maison que sont par exemple Christian Lacroix qui a créé les silhouettes à partir des costumes du stock, Bertrand Couderc qui signe les lumières, Benoît Urbain et Vincent Leterme – magiciens de la dramaturgie musicale de ce spectacle, qui signent les arrangements, dirigent nos six musiciens et font répéter les parties chantées, Glysleïn Lefever qui signe les chorégraphies…. Tous ont accepté de sortir de chez eux en période de confinement, de venir travailler, en acceptant des conditions particulières, liés à la crise. Qu’ils soient grandement remerciés.

64-20201209-42vp

Entretien réalisé par Laurent Muhleisen
Conseiller littéraire de la Comédie-Française
décembre 2020

Visuels © Vincent Pontet

LA COMÉDIE REPREND

Ne manquez pas notre ouverture des ventes pour les représentations du 5 au 16 juin 2021 inclus
MARDI 25 MAI dès 11h !

Vous pourrez acheter vos places
uniquement sur notre site Internet www.comedie-francaise.fr

Notre capacité d’accueil est pour le moment limitée à 35% de notre jauge totale, soit maximum :
- 47 places pour le Studio-Théâtre au lieu de 136
- 105 places pour le Vieux-Colombier au lieu de 300
- 300 places pour la Salle Richelieu au lieu de 862

Toutes les demandes de places ne pourront pas être honorées, notamment celles des groupes et collectivités, mais nous ferons en sorte de vous prévenir en cas de libération de places et lors du passage à 65 % puis à 100% de notre jauge totale.

Dans le cadre des mesures sanitaires mises en place pour lutter contre la propagation du virus Covid-19, un couvre-feu reste en vigueur.

Dans un premier temps, les spectacles devront finir avant 21h, heure de début du couvre-feu. Le public devra rejoindre son domicile avant cette heure.

De nouveaux horaires sont donc indispensables afin de permettre à la Troupe de jouer ces spectacles et aux spectateurs d’assister aux représentations.

SPECTACLES DU 2 JUIN > 25 JUIL 2021

Music-hall
2 JUIN > 11 JUIL
de Jean-Luc Lagarce
Mise en scène Glysleïn Lefever
Studio-Théâtre
Durée 1h10

La Puce à l’oreille
5 JUIN > 4 JUIL
de Georges Feydeau
Mise en scène Serge Lilo Baur
Salle Richelieu
Durée 2h10 sans entracte

En attendant les barbares
17 JUIN > 3 JUIL
d’après J. M. Coetzee
Adaptation et mise en scène Camille Bernon et Simon Bourgade
Vx-Colombier
Durée maximum 2h30

Le Bourgeois gentilhomme
18 JUIN > 25 JUIL
de Molière
Mise en scène Valérie Lesort et Christian Hecq
Salle Richelieu
Durée à venir

Mais quelle Comédie !
30 JUIN > 25 JUIL
Conception et mise en scène Serge Bagdassarian et Marina Hands
Salle Richelieu
Durée 2h

MODALITÉS DE RÉSERVATION

Les réservations se font uniquement sur notre site Internet. La situation sanitaire ne nous permet pas encore d’assurer les réservations aux guichets ou par téléphone. Néanmoins, en cas de contrainte médicale ou technique majeure, le service de la billetterie reste joignable au 01 44 58 15 15 du lundi au vendredi de 11h à 18h.

Réserver des places sur notre site Internet

RÉGLEMENTATION COVID

RÉGLEMENTATION COVID

Dans le cadre des mesures sanitaires mises en place pour lutter contre la propagation du virus Covid-19, le port du masque est obligatoire dans l'ensemble des espaces de nos théâtres, y compris lorsque vous êtes assis en salle et pour toute la durée des représentations. Le port du masque est également nécessaire pour les enfants à partir de 11 ans.

Dans un premier temps, deux places seront ainsi laissées vacantes entre chaque réservation, dans la limite de 6 personnes maximum côte à côte pour les groupes et collectivités. Nous vous remercions par avance de respecter les placements indiqués sur vos billets ou lors de votre entrée en salle.

Par ailleurs, les règles de distanciation en vigueur ne nous permettent pas :
- de vous délivrer un e-billet instantanément (excepté pour le Studio-Théâtre), vous le retrouverez au plus tard 3 jours avant la représentation sur votre espace personnel en ligne
- de choisir votre placement en salle, mais vous pouvez sélectionner la catégorie de votre choix dans les salles concernées

Au plaisir de vous retrouver dans nos salles !


PROGRAMMATION NUMÉRIQUE

À voir en direct sur Facebook puis en "replay" sur YouTube et en "podcast" sur Soundcloud

Sur Facebook et en replay sur YouTube puis en podcast sur Soundcloud

À voir sur YouTube puis en podcast sur Soundcloud


UNIVERSITÉ THÉÂTRALE

La Comédie-Française a lancé le 11 février 2021 l’Université théâtrale, un espace d’échange en visioconférence entre les étudiants et les professionnels du spectacle vivant.

  • Pour rendre ces échanges accessibles au plus grand nombre, les sessions de l’Université théâtrale font l’objet d’un enregistrement disponible en libre accès sur les réseaux sociaux(compte Facebook et chaîne Youtube) de la Comédie-Française

PLANNING :

En quoi consiste la direction artistique d'un théâtre national ?
Jeudi 11 février
avec Éric Ruf, administrateur général de la Comédie-Française

Comment devient-on comédien de la Comédie-Française ?
Jeudi 11 mars
avec Elsa Lepoivre, sociétaire de la Comédie-Française

Comment crée-t-on un spectacle aujourd’hui ?
Jeudi 25 mars
avec Bertrand Schaaff, directeur de la production et de la coordination artistique, et de Baptiste Manier, administrateur de production

Comment communique-t-on à la Comédie-Française ?
Jeudi 8 avril
avec Anne Marret, secrétaire générale.

Comment entre-t-on à l'académie de la Comédie-Française ?
Mercredi 28 avril
avec Salomé Benchimol, académicienne comédienne, Aurélien Hamard-Padis, académicien metteur en scène-dramaturge de la promotion 2019-2020, et Mélinée Moreau, chargée de mission auprès de l'administrateur général et coordinatrice administrative de l'académie de la Comédie-Française.

Que représente la critique culturelle aujourd'hui ?
Jeudi 6 mai
avec Philippe Lançon, journaliste culturel à Libération et à Charlie Hebdo

Être comédien et auteur
Vendredi 21 mai
avec Denis Podalydès, sociétaire de la Comédie-Française

Le mécénat culturel, un engagement social
Jeudi 3 juin
avec Marie-Claire Janailhac-Fritsch, présidente de la Fondation pour la Comédie-Française, et Bruno Kemoun, président de Twins Partners et membre fondateur de la Fondation pour la Comédie-Française


COOKIES

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez notre politique de protection des données personnelles et notre politique de gestion des cookies ainsi que le dépôt de cookies et technologies similaires, destinés à (1) assurer le bon fonctionnement du site (authentification, suivi de panier de commande), (2) vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêts en fonction de votre navigation sur notre site et (3) réaliser des statistiques pour optimiser votre navigation sur le site. Vous avez la possibilité d'en apprendre plus sur le paramétrage de vos cookies en suivant ce lien, ou vous pouvez accepter les cookies en fermant cette fenêtre.


VIGIPIRATE

Suite au renforcement du plan Vigipirate, toute personne se présentant avec une valise ou un sac (hors sac à main) se verra interdire l'accès à l'enceinte des trois théâtres de la Comédie-Française.
Pour faciliter les contrôles, merci d'arriver au minimum 30 minutes avant le début des représentations.