Pièces manifestes dans le Répertoire

Enregistrement radiophonique d'« Angels in America » de Tony Kushner sur France Culture, en deux parties : « Le Millenium approche » et « Perestroïka »
Texte français Pierre Laville
Adaptation radiophonique Pierre Laville et Guillaume Poix
Réalisation Cédric Aussir

PIÈCES MANIFESTES DANS LE RÉPERTOIRE DE LA COMÉDIE-FRANÇAISE

La pièce de Tony Kushner, Angels in America, a connu un grand retentissement dès ses premières représentations par son militantisme affiché, mais aussi par l’importance de sa thématique, le caractère immédiat, contemporain et urgent du problème qu’il traitait – l’épidémie du sida au États-Unis et la marginalisation des homosexuels dans un contexte politique républicain – sur lequel l’œuvre a contribué à faire bouger les mentalités. Elle s’inscrit ainsi dans une lignée de textes dramatiques qui portent de grandes causes et marquent leur époque. Ces grandes causes sont de natures différentes.

Les questions esthétiques, portées par les scènes et les théâtres, s’étendent souvent au-delà du domaine strictement artistique, soutenant aussi un discours politique et social, parfois précurseur de changements majeurs dans la société. Le drame bourgeois initié par Diderot traduit et impulse un courant artistique dédié au naturel reconnaissant les vertus et la simplicité du mode de vie bourgeois, en opposition à celui de l’aristocratie dominante avant la Révolution. Avec Hernani, Victor Hugo donne le coup d’envoi du romantisme, une révolution sur scène, prélude à la Révolution de 1830.

02-pere-de-famille-edition-1772-p.52-53
  • Le Père de Famille de Diderot, édition de 1772 © Coll. Comédie-Française
  • Dans ses pièces, Diderot met en œuvre sa théorie du drame et exalte les vertus familiales.

Le naturalisme mis en œuvre par André Antoine à la fin du XIXe siècle donne leur place sur les scènes aux classes laborieuses, orchestrant les combats politiques du moment. Les questions politiques, religieuses, de société ainsi que les droits des minorités, autant de thèmes explorés par Tony Kushner, se retrouvent dans un certain nombre de pièces au cours de l’histoire dramatique. Ces « pièces manifestes » font débat en leur temps – quand elles n’impulsent pas de virages d’opinion – et sont à distinguer des « pièces à thèse » qui, au XIXe siècle, s’attachent à un problème particulier mais sans parfois offrir de regard critique radical comme dans La Dame aux camélias où Alexandre Dumas fils (1848) évoque la prostitution sans pour autant y adjoindre de dénonciation. Sur les questions religieuses, Molière est l’un des premiers à faire du théâtre le porte-étendard de causes politiques et sociales lorsqu’il dénonce la domination de la société par les dévots dans Tartuffe.

03-tartuffe-2014-crdl-140918-rdl-1801
  • Tartuffe de Molière, mise en scène de Galin Stoev, 2014, avec Elsa Lepoivre (Elmire), Michel Vuillermoz (Tartuffe), Didier Sandre (Orgon) © C. Raynaud de Lage, coll. Comédie-Française

Rétrospectivement Dom Juan sera également interprété comme une œuvre revendiquant l’athéisme, mais ne provoque pas de querelle sur le moment – le thème étant largement connu des spectateurs parisiens par son illustration au Théâtre-Italien. Voltaire offre un miroir au fanatisme religieux français pour promouvoir la tolérance dans Le Fanatisme ou Mahomet le Prophète (1742) et Zaïre (1732). Sur le plan social et politique, Beaumarchais anticipe la chute de la société de classes de l’Ancien Régime en laissant voir son iniquité dans Le Mariage de Figaro (1784). Cette pièce est bien souvent considérée comme un élément précurseur de la Révolution.

visuel04-mariage-de-figaro-acte-iii-par-saint-quentin
  • Le Mariage de Figaro de Beaumarchais, dessin de Saint-Quentin pour l’acte III © Coll. Comédie-Française
  • La salle du trône servant de salle d’audience. La scène dénonce l’iniquité de la justice manœuvrée par la classe dominante.

Le répertoire de la période révolutionnaire est totalement habité par la question des changements politiques et sociologiques que vivent les contemporains, mais il s’agit dans la plupart des cas de pièces de circonstances, écrites au fil des évènements et qui de ce fait ne resteront pas durablement sur les scènes. Charles IX ou l’École des rois de Marie-Joseph Chénier, en 1789, dresse par exemple un parallèle entre la dynastie des Bourbons, en la personne de Louis XVI, sous la Révolution, et celle des Valois avec un roi sanguinaire qui massacre son peuple au cours de la Saint-Barthélemy : l’auteur est considéré comme le porte-parole du parti révolutionnaire.

05-charles-ix-estampe-par-a.-moitte-photo-p.-lorette
  • Charles IX de Marie-Joseph Chénier, estampe par A. Moitte © P. Lorette, coll. Comédie-Française
  • Le Cardinal de Lorraine, chef de l’église catholique, manœuvre le Roi et exhorte les partisans du Saint-Siège à massacrer les protestants.

Dans la même période, une autrice, Olympe de Gouges, s’attaque à un sujet précurseur, celui de l’esclavage, dans L’Esclavage des nègres (1789).

visuel06
visuel07
  • L’Esclavage des nègres d’Olympe de Gouges, manuscrit du souffleur, page de titre et page abondamment modifiée © Coll. Comédie-Française

Les moments de crises politiques sont particulièrement propices à l’émergence de telles pièces : la dérive fasciste liée à l’affairisme de bas-étage est dénoncée par Brecht dans La Résistible Ascension d’Arturo Ui (écrite en 1941), tout comme l’ensemble de son répertoire est habité par les bouleversements politiques qu’il traverse.

visuel08-170321-rdl-0794
  • La Résistible Ascension d’Arturo Ui de Bertolt Brecht, mise en scène de Katharina Thalbach, 2017, avec Jérémy Lopez, Laurent Stocker © C. Raynaud de Lage, coll. Comédie-Française
  • La pièce est une métaphore de la prise de pouvoir par les nazis.

Inversement, la crise politique, en elle-même, colore certaines pièces d’une tonalité engagée en dehors de toute intention de l’auteur ; elles entrent alors en résonnance avec une actualité. C’est le cas pour la mise en scène à la Comédie-Française de Coriolan de William Shakespeare en 1934, jugée antidémocratique à la veille des manifestations antiparlementaires du 6 février. Ou encore pour Le Soulier de satin de Paul Claudel, monté sous l’occupation allemande en 1943 par Jean-Louis Barrault, symbole d’un esprit et d’une poésie proprement français pour les spectateurs.

09-coriolan-1933-6e-tableau-photo.-manuel-freres
  • Coriolan de Shakespeare, mise en scène d’Emile Fabre, 1933, 6e tableau © Manuel frères, coll. Comédie-Française
10-soulier-de-satin-programme-300-dpi
  • Le Soulier de satin de Paul Claudel, mise en scène de Jean-Louis Barrault, programme du 27 novembre 1943 © Coll. Comédie-Français
  • Des files interminables de spectateurs souhaitant acheter des billets se forment devant le théâtre, régulièrement dispersées par la police. Le spectacle prend des allures de manifeste du génie national, en pleine occupation allemande.

La place des femmes dans la société et la remise en cause du patriarcat, si elle est présente, peine à s’imposer de manière radicale et définitive. Certes, dans la tragédie, les personnages de reines montrent des personnalités combattantes et dirigeantes. Et dans les comédies de Marivaux, les jeunes femmes mènent bien souvent le jeu, mais si l’inversion des rôles est l’un des motifs favoris de l’auteur, la conclusion de l’intrigue aboutit à un retour – certes décalé – à la norme.

11-fausse-suivante-1991-mayette-casile
  • La Fausse Suivante de Marivaux, mise en scène de Jacques Lassalle, 1991, avec Muriel Mayette-Holtz (le Chevalier) et Geneviève Casile (la Comtesse) © Coll. Comédie-Française
  • La Demoiselle de Paris se travestit en Chevalier pour éprouver le caractère de son promis, Lélio. Ce dernier, séducteur invétéré cherche à se dégager d’une liaison avec la Comtesse et demande à son nouvel ami le Chevalier de la séduire.

Il faut attendre le théâtre scandinave de la fin du XIXe siècle pour que la place de la femme au sein du couple et de la société soit véritablement interrogée et bousculée : on pense bien entendu à Ibsen, dans La Maison de poupée (1879) ou Strindberg dans Père (1887).

12-20150915-24vp
  • Père d’August Strindberg, mise en scène d’Arnaud Desplechin, 2015, avec Michel Vuillermoz (le Capitaine) et Anne Kessler (Laura, la femme du Capitaine) ©V. Pontet, coll. Comédie-Française

Déjà chez Molière au XVIIe siècle (L’École des femmes) ou chez Marivaux au XVIIIe siècle (La Dispute), l’éducation des jeunes générations est mise en question, mais Frank Wedekind franchit un pas supplémentaire avec L’Éveil du printemps (écrit en 1891, joué en 1906), pièce censurée qui sape la société prussienne dans ses fondements. Le texte dénonce non seulement le mode d’éducation réservée à la jeunesse de son époque mais est également précurseur quant à l’évolution des mentalités sur les questions sexuelles, en abordant clairement l’homosexualité.

13-k2904rt20090109couv4
  • La Dispute de Marivaux, mise en scène de Muriel Mayette-Holtz, 2009, avec Véronique Vella, Stéphane Varupenne, Anne Kessler et Benjamin Jungers © B. Enguérand, coll. Comédie-Française
  • Ils interprètent le quatuor d’enfants élevés en huis clos dans l’ignorance de leurs semblables.
14-l-eveil-077-be
  • L’Éveil du printemps de Frank Wedekind, mise en scène de Clément Hervieu-Léger, 2018, avec Julien Frison, Sébastien Pouderoux, Jean Chevalier, Christophe Montenez, Robin Goupil © B. Enguérand, coll. Comédie-Française

En France, Jean Genet est sans doute l’un des auteurs les plus emblématiques du théâtre manifeste de la première moitié du XXe siècle. Il porte plus largement sur les planches la criminalisation de l’homosexualité, sa mise au ban de la société, notamment avec Haute surveillance (1949) et fait aussi résonner, avec retentissement, la guerre d’Algérie et les abus de l’armée française dans Les Paravents (1961), créés cinq ans plus tard à l’Odéon par Jean-Louis Barrault. André Malraux devra d’ailleurs intervenir à l’Assemblée pour justifier l’absence de censure.

15-20170906-12vp
  • Haute surveillance de Jean Genet, mise en scène de Cédric Gourmelon, 2017, avec Jérémy Lopez (Lefranc), Sébastien Pouderoux (Yeux-verts), Pierre Louis-Calixte (le Surveillant), Christophe Montenez (Maurice) © V. Pontet, coll. Comédie-Française

Comme dans Angels in America, dont le sous-titre A Gay Fantasia on National Themes (une fantaisie gay sur des thèmes nationaux) dit le portrait global d’une époque, le retentissement de certaines de ces pièces tient aussi, à l’entrelacement de thèmes politiques et sociaux amplifié d’une dimension épique.

16-200115-rdl-2880
  • Angels in America de Tony Kushner, mis e en scène d’Arnaud Desplechin, 2020, avec Dominique Blanc, Gaël Kamilindi, Michel Vuillermoz, Clément Hervieu-Léger, Jérémy Lopez, Jenifer Decker, Christophe Montenez, Florence Viala © C. Raynaud de Lage, coll. Comédie-Française

Agathe Sanjuan, Conservatrice-archiviste de la Comédie-Française

LA COMÉDIE REPREND

Ne manquez pas notre ouverture des ventes pour les représentations du 5 au 16 juin 2021 inclus
MARDI 25 MAI dès 11h !

Vous pourrez acheter vos places
uniquement sur notre site Internet www.comedie-francaise.fr

Notre capacité d’accueil est pour le moment limitée à 35% de notre jauge totale, soit maximum :
- 47 places pour le Studio-Théâtre au lieu de 136
- 105 places pour le Vieux-Colombier au lieu de 300
- 300 places pour la Salle Richelieu au lieu de 862

Toutes les demandes de places ne pourront pas être honorées, notamment celles des groupes et collectivités, mais nous ferons en sorte de vous prévenir en cas de libération de places et lors du passage à 65 % puis à 100% de notre jauge totale.

Dans le cadre des mesures sanitaires mises en place pour lutter contre la propagation du virus Covid-19, un couvre-feu reste en vigueur.

Dans un premier temps, les spectacles devront finir avant 21h, heure de début du couvre-feu. Le public devra rejoindre son domicile avant cette heure.

De nouveaux horaires sont donc indispensables afin de permettre à la Troupe de jouer ces spectacles et aux spectateurs d’assister aux représentations.

SPECTACLES DU 2 JUIN > 25 JUIL 2021

Music-hall
2 JUIN > 11 JUIL
de Jean-Luc Lagarce
Mise en scène Glysleïn Lefever
Studio-Théâtre
Durée 1h10

La Puce à l’oreille
5 JUIN > 4 JUIL
de Georges Feydeau
Mise en scène Serge Lilo Baur
Salle Richelieu
Durée 2h10 sans entracte

En attendant les barbares
17 JUIN > 3 JUIL
d’après J. M. Coetzee
Adaptation et mise en scène Camille Bernon et Simon Bourgade
Vx-Colombier
Durée maximum 2h30

Le Bourgeois gentilhomme
18 JUIN > 25 JUIL
de Molière
Mise en scène Valérie Lesort et Christian Hecq
Salle Richelieu
Durée à venir

Mais quelle Comédie !
30 JUIN > 25 JUIL
Conception et mise en scène Serge Bagdassarian et Marina Hands
Salle Richelieu
Durée 2h

MODALITÉS DE RÉSERVATION

Les réservations se font uniquement sur notre site Internet. La situation sanitaire ne nous permet pas encore d’assurer les réservations aux guichets ou par téléphone. Néanmoins, en cas de contrainte médicale ou technique majeure, le service de la billetterie reste joignable au 01 44 58 15 15 du lundi au vendredi de 11h à 18h.

Réserver des places sur notre site Internet

RÉGLEMENTATION COVID

RÉGLEMENTATION COVID

Dans le cadre des mesures sanitaires mises en place pour lutter contre la propagation du virus Covid-19, le port du masque est obligatoire dans l'ensemble des espaces de nos théâtres, y compris lorsque vous êtes assis en salle et pour toute la durée des représentations. Le port du masque est également nécessaire pour les enfants à partir de 11 ans.

Dans un premier temps, deux places seront ainsi laissées vacantes entre chaque réservation, dans la limite de 6 personnes maximum côte à côte pour les groupes et collectivités. Nous vous remercions par avance de respecter les placements indiqués sur vos billets ou lors de votre entrée en salle.

Par ailleurs, les règles de distanciation en vigueur ne nous permettent pas :
- de vous délivrer un e-billet instantanément (excepté pour le Studio-Théâtre), vous le retrouverez au plus tard 3 jours avant la représentation sur votre espace personnel en ligne
- de choisir votre placement en salle, mais vous pouvez sélectionner la catégorie de votre choix dans les salles concernées

Au plaisir de vous retrouver dans nos salles !


PROGRAMMATION NUMÉRIQUE

À voir en direct sur Facebook puis en "replay" sur YouTube et en "podcast" sur Soundcloud

Sur Facebook et en replay sur YouTube puis en podcast sur Soundcloud

À voir sur YouTube puis en podcast sur Soundcloud


UNIVERSITÉ THÉÂTRALE

La Comédie-Française a lancé le 11 février 2021 l’Université théâtrale, un espace d’échange en visioconférence entre les étudiants et les professionnels du spectacle vivant.

  • Pour rendre ces échanges accessibles au plus grand nombre, les sessions de l’Université théâtrale font l’objet d’un enregistrement disponible en libre accès sur les réseaux sociaux(compte Facebook et chaîne Youtube) de la Comédie-Française

PLANNING :

En quoi consiste la direction artistique d'un théâtre national ?
Jeudi 11 février
avec Éric Ruf, administrateur général de la Comédie-Française

Comment devient-on comédien de la Comédie-Française ?
Jeudi 11 mars
avec Elsa Lepoivre, sociétaire de la Comédie-Française

Comment crée-t-on un spectacle aujourd’hui ?
Jeudi 25 mars
avec Bertrand Schaaff, directeur de la production et de la coordination artistique, et de Baptiste Manier, administrateur de production

Comment communique-t-on à la Comédie-Française ?
Jeudi 8 avril
avec Anne Marret, secrétaire générale.

Comment entre-t-on à l'académie de la Comédie-Française ?
Mercredi 28 avril
avec Salomé Benchimol, académicienne comédienne, Aurélien Hamard-Padis, académicien metteur en scène-dramaturge de la promotion 2019-2020, et Mélinée Moreau, chargée de mission auprès de l'administrateur général et coordinatrice administrative de l'académie de la Comédie-Française.

Que représente la critique culturelle aujourd'hui ?
Jeudi 6 mai
avec Philippe Lançon, journaliste culturel à Libération et à Charlie Hebdo

Être comédien et auteur
Vendredi 21 mai
avec Denis Podalydès, sociétaire de la Comédie-Française

Le mécénat culturel, un engagement social
Jeudi 3 juin
avec Marie-Claire Janailhac-Fritsch, présidente de la Fondation pour la Comédie-Française, et Bruno Kemoun, président de Twins Partners et membre fondateur de la Fondation pour la Comédie-Française


COOKIES

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez notre politique de protection des données personnelles et notre politique de gestion des cookies ainsi que le dépôt de cookies et technologies similaires, destinés à (1) assurer le bon fonctionnement du site (authentification, suivi de panier de commande), (2) vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêts en fonction de votre navigation sur notre site et (3) réaliser des statistiques pour optimiser votre navigation sur le site. Vous avez la possibilité d'en apprendre plus sur le paramétrage de vos cookies en suivant ce lien, ou vous pouvez accepter les cookies en fermant cette fenêtre.


VIGIPIRATE

Suite au renforcement du plan Vigipirate, toute personne se présentant avec une valise ou un sac (hors sac à main) se verra interdire l'accès à l'enceinte des trois théâtres de la Comédie-Française.
Pour faciliter les contrôles, merci d'arriver au minimum 30 minutes avant le début des représentations.