Quand le théâtre raconte le monde

Le théâtre raconte le monde en se réappropriant parfois les moments charnières de son Histoire dont il décrit plus fréquemment les faits sociaux et culturels que les événements politiques. Quotidienne comme la mainmise de la religion sur les personnages moliéresques ou savoureuse comme les récentes reconstitutions de rencontres artistiques et musicales (Trois hommes dans un salon, Comme une pierre qui…), la référence culturelle est inépuisable et consommable sans date de péremption.

visuel1-actualites-pieceenimages-lesoublies
  • Trois hommes dans un salon, d’après l’interview de Ferré-Brassens-Brel par François-René Cristiani, mise en scène Anne Kessler, 2008, avec Grégory Gadebois, Éric Ruf, Laurent Stocker et Stéphane Varupenne © B. Enguérand / Coll. Comédie-Française
visuel2-actualites-pieceenimages-lesoublies
  • Comme une pierre qui…, d’après le livre de Greil Marcus Like a Rolling Stone, Bob Dylan à la croisée des chemins, mise en scène et adaptation Marie Rémond et Sébastien Pouderoux, 2015. Avec Stéphane Varupenne, Hugues Duchêne, Christophe Montenez et Sébastien Pouderoux © S. Gosselin / Coll. Comédie-Française

Dans la lignée des Perses d’Eschyle (472 av. J.-C.) et de Bajazet de Jean Racine (1672) faisant référence à des événements contemporains, l’actualité inspire parfois à chaud des pièces de circonstance comme Cartouche ou les Voleurs (Legrand, 1721) dont l’écriture et la représentation sont concomitantes du procès du célèbre brigand ou comme L’Anglais à Bordeaux commandée à Favart suite au Traité de Paris de 1763 qui met fin à la guerre de Sept Ans, pour célébrer la réconciliation franco-anglaise.

visuel3-actualites-pieceenimages-lesoublies
  • Bajazet, maquette de décor du Palais de l’Alcazar par Ciceri © P. Lorette / Coll. Comédie-Française
visuel4-actualites-pieceenimages-lesoublies
  • Cartouche ou les Voleurs, édition des Œuvres de Legrand, tome 2, 1770 © Coll. Comédie-Française
  • L’Anglais à Bordeaux, édition du théâtre de M. Favard, tome 9, 1763-1772 © Coll. Comédie-Française

On trouve aussi dans la pièce Tippo-Saëb de Victor-Joseph Étienne de Jouy (1813) la référence à ce prince indien allié de Louis XVI contre les Anglais.

visuel5-actualites-pieceenimages-lesoublies
  • Mlle Bourgoin dans le rôle d’Aldéir dans Tippo-Saëb par Anthelme-François Lagrenée © A. Dequier, coll. Comédie-Française
  • Tippo-Saëb, gravure de Bovinet, édition de 1813 © Coll. Comédie-Française

Dans le théâtre historique, la description se fait toutefois le plus souvent en différé, la censure ou des contingences pouvant empêcher une contemporanéité immédiate des faits. Pendant la Révolution, la dizaine de pièces d’actualité politique connaît un succès moindre que les tragédies antiques et les pièces historiques. Et après la réunion de la Troupe dans la Salle Richelieu (1799), il était délicat, avant les années 1830, d’y adapter les sujets évoquant l’actualité immédiate... L’assassinat de Marat par Charlotte Corday est porté à la scène dans la version de Regnier-Destourbet en 1831 et dans celle de Ponsard en 1850.

visuel6-actualites-pieceenimages-lesoublies
  • Maquette de costume d’Eugène Giraud pour le rôle d’un Orateur du palais Égalité (Got) dans Charlotte Corday de François Ponsard, 1850 © Coll. Comédie-Française
  • Maquette de costume d’Eugène Giraud pour les rôles de Camille Desmoulins (Chéry) et Buzot (Théophile) dans Charlotte Corday de François Ponsard, 1850 © Coll. Comédie-Française
visuel7-actualites-pieceenimages-lesoublies
  • Maquette de costume de Charlotte Corday pour la Femme de Marat (Mlle Noblet) dans Charlotte Corday de François Ponsard, 1850 © Coll. Comédie-Française
  • Maquette de costume d’Eugène Giraud pour les rôles d’un Représentant du peuple - Siéyès (Maubant) et d’une Femme dans Charlotte Corday de François Ponsard, 1850 © Coll. Comédie-Française
visuel8-actualites-pieceenimages-lesoublies
  • Maquette de costume d’Eugène Giraud pour les rôles de Mme Roland (Mlle Nathalie), Charlotte Corday (Mlle Judith) et Mme de Bretteville (Mme Thénard) dans Charlotte Corday de François Ponsard, 1850 © Coll. Comédie-Française
visuel9-actualites-pieceenimages-lesoublies
  • Maquette de décor d’Alfred Devred pour Charlotte Corday de François Ponsard, 1850 © Coll. Comédie-Française
visuel10-actualites-pieceenimages-lesoublies
  • Charlotte Corday de Regnier-Destourbet, 1831, Registre des feux (R355) © Coll. Comédie-Française
  • Conduite du garçon de théâtre pour la création à la Comédie-Française de Charlotte Corday de François Ponsard, 1850 © Coll. Comédie-Française

« En Algérie, je suis une étrangère et je rêve de la France ; en France, je suis encore plus étrangère et je rêve d’Alger », dit Mathilde dans Le Retour au désert de Bernard-Marie Koltès. Au XXe siècle, si les auteurs écrivent davantage sur l’actualité politique, le délai de la mise en scène de leurs pièces à la Comédie-Française altère parfois quelque peu leur contemporanéité. Ce laps de temps semble se réduire à moins d’un demi-siècle lorsque s’importent sur scène des conflits d’autres continents : la guerre de Corée en 1950 (Les Coréens de Michel Vinaver, 1993), les relations entre l’Afghanistan et l’Occident décrites peu avant le 11 septembre 2001 (Homebody / Kabul de Tony Kushner, 2003), le destin des enfants-soldats en République démocratique du Congo (Le Bruit des os qui craquent de Suzanne Lebeau, 2010).

visuel11-actualites-pieceenimages-lesoublies
  • Maquette en volume de Renaud de Fontainieu pour Aujourd’hui ou les Coréens de et mis en scène par Michel Vinaver, 1993 © P. Lorette / Coll. Comédie-Française
visuel12-actualites-pieceenimages-lesoublies
  • Aujourd’hui ou les Coréens de et mis en scène par Michel Vinaver, 1993, avec Didier Galas, Éric Bergeonneau et Laurent Poitrenaux © DR / Coll. Comédie-Française
visuel13-actualites-pieceenimages-lesoublies
  • Homebody / Kabul de Tony Kushner, mise en scène Jorge Lavelli, 2003, avec Éric Génovèse, Hamid Réza Javdan © L. Lot / Coll. Comédie-Française

Au contraire, la proximité et les stigmates de guerres plus anciennes décrites par des contemporains de la Première Guerre mondiale comme Karl Kraus (Les Derniers jours de l’humanité, 2016) ou du nazisme comme Bertolt Brecht (La Résistible Ascension d’Arturo Ui, 2017) s’adressent à des spectateurs de moins en moins nombreux à avoir connu les faits relatés.

visuel14-actualites-pieceenimages-lesoublies
  • Les Derniers Jours de l’humanité de Karl Kraus, adaptation et mise en scène David Lescot, 2016. Avec Denis Podalydès © C. Raynaud de Lage / Coll. Comédie-Française
visuel15-actualites-pieceenimages-lesoublies
  • Les Derniers Jours de l’humanité de Karl Kraus, adaptation et mise en scène David Lescot, 2016. Avec Pauline Clément © C. Raynaud de Lage / Coll. Comédie-Française
visuel16-actualites-pieceenimages-lesoublies
  • Les Derniers Jours de l’humanité de Karl Kraus, adaptation et mise en scène David Lescot, 2016. Avec Bruno Raffaelli, Pauline Clément et Sylvia Bergé © C. Raynaud de Lage / Coll. Comédie-Française
visuel17-actualites-pieceenimages-lesoublies
  • La Résistible Ascension d’Arturo Ui de Bertolt Brecht, mise en scène Katharina Thalbach, 2017. Avec Laurent Stocker, Jérémy Lopez, Serge Bagdassarian et Florence Viala © C. Raynaud de Lage / Coll. Comédie-Française
visuel18-actualites-pieceenimages-lesoublies
  • La Résistible Ascension d’Arturo Ui de Bertolt Brecht, mise en scène Katharina Thalbach, 2017. Avec Pierre Ostoya Magnin, Tristan Cottin, Axel Mandron, Julien Frison, Laurent Stocker et Thierry Hancisse © C. Raynaud de Lage / Coll. Comédie-Française
visuel19-actualites-pieceenimages-lesoublies
  • La Résistible Ascension d’Arturo Ui de Bertolt Brecht, mise en scène Katharina Thalbach, 2017. Avec Jérémy Lopez et Laurent Stocker © C. Raynaud de Lage / Coll. Comédie-Française

Quant aux cicatrices encore sensibles de la guerre d’Algérie qu’abordent cette saison Julie Bertin et Jade Herbulot du Birgit Ensemble, elles n’ont été portées sur la scène du Français que depuis 2003, avec l’adaptation du roman Nedjma de Kateb Yacine et Le Retour au désert de Bernard-Marie Koltès (2007).

visuel20-actualites-pieceenimages-lesoublies
  • Maquette de décor d’Yves Bernard pour Le Retour au désert de Bernard-Marie Koltès, mise en scène Muriel Mayette, 2007 © P. Lorette / Coll. Comédie-Française
visuel21-actualites-pieceenimages-lesoublies
  • Le Retour au désert de Bernard-Marie Koltès, mise en scène Muriel Mayette, 2007. Avec Julie Sicard, Catherine Sauval, Martine Chevallier, Bruno Raffaelli, Alain Lenglet et Michel Vuillermoz © B. Enguérand / Coll. Comédie-Française

Au Théâtre du Vieux-Colombier, le cycle des Journées particulières permet depuis 2015 de faire réentendre des pièces oubliées du Répertoire en les situant dans leur contexte historique, politique et social. Les faits réels rapportés, tirés de chroniques du temps et de documents d’archives, s’entremêlent à la fiction théâtrale pour l’éclairer et l’expliquer à un public contemporain.

Florence Thomas
Archiviste-documentaliste à la Comédie-Française

Bienvenue

SAISON 2019-2020

Mercredi 29 mai à 18h, suivez la présentation EN DIRECT de la saison 2019-2020 par Éric Ruf, sur notre page Facebook.
Ouverture des ventes* :

  • Cartes Comédie-Française : du 3 juin à 11h au 5 juin inclus
  • Places Carte Comédie-Française : 6 juin à 11h
  • Places pour individuels et groupes : 13 juin à 11h

*Uniquement sur notre site Internet ou par téléphone 01 44 58 15 15

Important

Nous vous rappelons que vos téléphones portables doivent être éteints pendant toute la durée des représentations. Merci.

Cookies

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez notre politique de protection des données personnelles et notre politique de gestion des cookies ainsi que le dépôt de cookies et technologies similaires, destinés à (1) assurer le bon fonctionnement du site (authentification, suivi de panier de commande), (2) vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêts en fonction de votre navigation sur notre site et (3) réaliser des statistiques pour optimiser votre navigation sur le site. Vous avez la possibilité d'en apprendre plus sur le paramétrage de vos cookies en suivant ce lien, ou vous pouvez accepter les cookies en fermant cette fenêtre.

Vigipirate

Suite au renforcement du plan Vigipirate, toute personne se présentant avec une valise ou un sac (hors sac à main) se verra interdire l'accès à l'enceinte des trois théâtres de la Comédie-Française.
Pour faciliter les contrôles, merci d'arriver au minimum 30 minutes avant le début des représentations.