Notes d'Éric Ruf et de Bertrand Couderc

« Bajazet » de Jean Racine.
Mise en scène Éric Ruf
Du 17 octobre au 15 novembre 2020, Studio Marigny.

LA RÈGLE DE BIENSÉANCE IMPOSE DANS LA TRAGÉDIE CLASSIQUE DE GARDER PUDIQUEMENT SES DISTANCES par Éric Ruf

On hésite toujours dans la tragédie classique entre l’oratorio pur et l’incarnation la plus débridée.

Entre la rigueur de la Bérénice de Grüber et l’expression vitale et musculeuse de la Phèdre de Chéreau. La vérité, si elle est à chercher, est sans doute entre les deux pôles de cet alphabet des possibles.
Nous savons que les plateaux sur lesquels se sont créées les œuvres de Racine étaient exigus et souvent encombrés de petits marquis, quelquefois de plus de deux cents, ayant le privilège monnayé d’être « sur le théâtre ». Cette simple équation – l’exigu encombré – suffit pour imaginer la place laissée à la mise en scène et fait pencher vers l’hypothèse de l’oratorio. Mais dès une lecture attentive et libérée de la « beauté » de la langue, on sait que Racine plonge dans les tissus organiques et amoureux et nous sommes vite conviés à nous pencher sur nous-mêmes comme les personnages du tableau de Rembrandt, La Leçon d’anatomie. Cette image plaide pour l’hypothèse du vital musculeux.
Qui a déjà joué Racine sait que le plus ardu est d’entrer et de progresser silencieusement vers le mitan du plateau avant de prononcer le premier « Madame ». Cette avancée muette traîne avec elle une psychologie qui n’a pas lieu d’être car dans ce théâtre, on n’existe qu’en parlant et on meurt dès qu’on ne peut plus répondre.
Les difficultés que nous traversons et qui ont bouleversé plus que tout autre notre secteur m’amènent à recréer Bajazet, après l’avoir monté il y a quatre saisons au Théâtre du Vieux-Colombier, donné en tournée en 2019 et alors qu’une reprise fut annulée pour cause de Covid-19. Pas de rapprochements, de luttes ou d’embrassades. La règle de bienséance impose dans la tragédie classique de garder pudiquement en coulisses les meurtres et les amours dont les actes demandent une proximité trop grande. Cette distanciation plaide pour l’hypothèse de l’oratorio.
Nous reprenons donc à la rentrée ce titre injustement méconnu de Racine au Studio Marigny.
Patrice Chéreau m’a un jour donné une clef sur les répétitions de Phèdre en m’expliquant que les personnages de Racine ne meurent pas de circonstances hostiles mais de leurs propres contradictions intérieures. Le sérail est donc ici intérieur, sa complexité plus grande encore et l’enfermement intime. L’action se passe au cœur d’un harem, lieu des fantasmes confondus. Le bruit du monde, celui des batailles lointaines, des retours incertains, des alliances contre nature percent lentement l’épaisseur des murs et plus lentement encore celle de la peau pour s’immiscer jusqu’au cœur, comme un être utérin tente de discerner l’écho sourd du monde extérieur.

Tout l’enjeu de la langue de Racine est contenu dans cette porosité entre le monde et son écho en soi.

Cette géographie est la seule à étudier et confond tous les royaumes raciniens, qu’ils soient grecs ou ottomans. La langue est dédaléenne et l’oratorio qu’encourage le plateau du Studio Marigny nous amène, nous oblige à cette étude concentrée.

Éric Ruf, juillet 2020

visuel03-actualites-bajazet2021

INSTINCTS AU PLATEAU PAR BERTRAND COUDERC

Une semaine que nous répétons Bajazet.
Assis à la table, les comédiennes et comédiens lisent le texte de Jean Racine. Éric et moi sommes à la même table, partageant ces lectures. C’est une étape que j’aime particulièrement. Écouter le texte avec intimité, sans fard, sans distance. Le texte brut est défriché, parfois bafouillé, parfois écorché… quelque fois l’intention est fausse, souvent le sens est juste.
Cette étape de travail dure peu, un ou deux jours en général. Mais Éric Ruf cherche. Il nous parle de l’arte povera, d’une simplicité, d’un dénuement. Nous restons à la table. Chaque jour, nous retrouvons nos places. Assis entre Bajazet et le metteur en scène, j’ai Zatime et Roxane en face de moi. Pour voir Acomat, je dois me pencher en avant pour qu’Éric ne fasse pas écran. Je ne vois pas Osmin, caché. Proches, tout proche, le texte est écouté et porté différemment. Nous nous orientons vers une grande simplicité. Donner à entendre le vers racinien, comprendre les enjeux sans costume, sans scénographie.
Ce matin, j’ai réglé sept projecteurs pour sept rôles. Chacun et chacune sera éclairé par une seule source. Il s’agit du projecteur le plus simple, le plus courant, le moins sophistiqué. J’ai ajouté un filtre d’une teinte légèrement ambrée pour favoriser les visages et une diffusion pour gommer les ombres trop marquées. Devant moi, j’ai à ma disposition une petite console lumière avec un potentiomètre par comédien. Je peux varier les intensités lumineuses. Simple : une lampe par personnage.
L’après-midi, nous répétons dans ce nouvel éclairage. Nous reprenons au début. Seuls Acomat et Osmin dialoguent. Je les éclaire tous deux. Les autres sont plongés dans l’obscurité. Assis côte à côte, Acomat et Osmin jouent. Réellement, ils sont au Sérail. Nous, assis à la même table, nous y croyons également. Je regarde le texte. La fin de la scène approche. Roxane va bientôt entrer en scène. Lentement, en anticipant, j’allume la lumière sur Clotilde de Bayser. Lorsqu’elle sent la lumière, elle se redresse un peu, son corps se tend, Roxane prend vie. Enfin elle parle.
Ici, avec des moyens tout à fait rudimentaires, Roxane est entrée en scène sans bouger. Assise sur sa chaise, nous, spectateurs, l’avons vue entrer, regarder et découvrir Acomat et Osmin. Elle est accompagnée de Zatime, Zaïre et de sa rivale Atalide. La lumière sur elles est montée avec un court décalage, comme si elles suivaient la Favorite. La scène II de l’acte I se termine et lorsque Acomat sort, la lumière s’éteint naturellement sur lui. Ici, point de spectaculaire, une lumière donne et l’autre prend. Et l’idée est si simple qu’elle est remplie de sens.
À cette table, tout mouvement prend une ampleur inattendue. Changer de place, changer de chaise, se lever pour aller au lointain. Sortir de la zone de lumière, entrer dans la pénombre veut dire quelque chose. Sans scénographie, dans l’espace nu, la tragédie se centre sur le jeu.

visuel01-actualites-bajazet2021

Cette lumière que j’aime, celle qui accompagne le travail de la mise en scène a toute sa place dans la recherche que mène Éric. Je la ressens plutôt que je la comprends. Une sensation presque animale, non verbalisée mais que je crois nous partageons : l’instinct du plateau. Oublier le savoir-faire. Se dépouiller de recettes faciles, se débarrasser des certitudes.

Ce faisant, je touche le cœur de mon métier. Créer la lumière d’un spectacle. Quand éteindre, quand donner la lumière ? Plus ou moins forte ? Doit-on voir Roxane quand Acomat parle ? Bajazet est-il dans l’ombre ? À quel moment la lumière décroit-elle pour laisser place à une situation dramatique ? Dois-je accentuer le drame ou prendre de la distance ? Vais-je utiliser des couleurs pour peindre les sentiments ? Dois-je garder ces filtres colorés ? Que j’éclaire Roméo et Juliette, La Vie de Galilée ou Pelléas et Mélisande, les questions sont les mêmes.
Le soir de notre première, que restera-t-il de cette recherche ? Je ne peux pas encore répondre. Ce qui est certain, c’est que le chemin pour arriver aux représentations sera empreint de cette démarche de simplicité. Un auteur, un texte, quelques comédiennes et comédiens… et nous metteur en scène, éclairagiste au service du théâtre. Retrouver le sens originel. Retrouver l’essence du théâtre par la tragédie racinienne, chercher Brecht dans la tragédie classique du XVIIe français… Chercher l’arte povera à la Comédie Française, le paradoxe est fort ? Non, ce qui prévaut, c’est la recherche.

Ce qui prévaut, c’est que nous, femmes et hommes de théâtre, cherchions encore et toujours à nous questionner sur la force et la puissance pure de l’art théâtral.

visuel02-actualites-bajazet2021

Bertrand Couderc, juillet 2020

HOMMAGE À MOLIÈRE 2021

Chaque année la Troupe se réunit le 15 janvier pour célébrer l'anniversaire de Molière. L'ensemble de la Troupe sera réunie sur scène et récitera des citations de Molière.
Diffusé en ligne et en DIRECT à 20h30 sur notre site Internet, Facebook et Youtube, cet Hommage sera suivi de la diffusion de « Dom Juan ou le Festin de pierre » de Molière dans la mise en scène de Jean-Pierre Vincent.
Retrouvez l'histoire de l'Hommage à Molière sur le Théâtre permanent.

En ce 15 Janvier, hommage à Molière, découvrez aussi à la boutique Molière sous toutes ses formes ! Livres, DVD, carnets, moulages....

Le lendemain, la troupe et l’académie de la Comédie-Française sont de nouveau réunies pour une proposition inédite « Les Cinq Premières Minutes », chaque artiste s’y remémore un moment de théâtre, un moment de grâce auquel il a pu assister.
SAMEDI 16 JAN 2021 à partir de 19h

ATTENTION

Suite aux annonces du 1er janvier 2021, la Comédie-Française ne pourra pas rouvrir ses portes dans les semaines à venir.
Tous les événements programmés dans nos différentes salles du 7 au 19 janvier 2021 inclus sont annulés. La vente des billets pour les représentations ultérieures est par ailleurs suspendue.

  • 1/ REPRÉSENTATIONS ET RÉSERVATIONS ANNULÉES ENTRE LE 7 ET LE 19 JANV 2021 INCLUS

Théâtre Marigny

- Mais quelle Comédie !
conception et mise en scène Serge Bagdassarian et Marina Hands
JEU 7 JANV à 19h, VEN 8 JANV à 19h, SAM 9 JANV à 19h, DIM 10 JANV à 13h, JEU 14 JANV à 19h, SAM 16 JANV à 13h, MAR 19 JANV à 19h
REPRÉSENTATIONS ET RÉSERVATIONS ANNULÉES

- Le Malade imaginaire
de Molière
mise en scène Claude Stratz
MAR 12 JANV à 19h, SAM 16 JANV à 19h, DIM 17 JANV à 13h et 19h
REPRÉSENTATIONS ET RÉSERVATIONS ANNULÉES

Studio Marigny

-Les Serge (Gainsbourg point barre)
adaptation et mise en scène Stéphane Varupenne et Sébastien Pouderoux
JEU 7 JANV à 17h, VEN 8 JANV à 17h, SAM 9 JANV à 17h, DIM 10 JANV à 17h, MAR 12 JANV à 17h, MER 13 JANV à 17h, JEU 14 JANV à 17h, VEN 15 JANV à 17h, SAM 16 JANV à 17h, DIM 17 JANV à 17h, MAR 19 JANV à 17h
REPRÉSENTATIONS ET RÉSERVATIONS ANNULÉES

Théâtre du Vieux-Colombier

- Sans famille
d’après Hector Malot
mise en scène Léna Bréban
JEU 7 JANV à 19h, VEN 8 JANV à 19h, SAM 9 JANV à 19h, DIM 10 JANV à 15h
REPRÉSENTATIONS ET RÉSERVATIONS ANNULÉES

Studio-Théâtre

- Hansel et Gretel
d'après les frères Grimm
adaptation libre et mise en scène Rose Martine
JEU 7 JANV à 16h30, VEN 8 JANV à 16h30, SAM 9 JANV à 16h30, DIM 10 JANV à 16h30
REPRÉSENTATIONS ET RÉSERVATIONS ANNULÉES

  • 2/ REMBOURSEMENT

Voici la démarche à suivre pour les personnes souhaitant être remboursées de leurs billets pour des représentations annulées entre le 7 et le 19 janvier 2021 inclus. Sachant que nous ne pouvons pas proposer de report et que les demandes de remboursement seront traitées dans un délai maximum de six mois.

Pour les billets achetés sur notre site Internet www.comedie-francaise.fr le remboursement se fera automatiquement sur le compte bancaire de la carte ayant servi au paiement des places. Aucune démarche par courriel de votre part n'est nécessaire.

Pour les billets achetés auprès de la Comédie-Française par les autres canaux (téléphone, guichets), merci de bien vouloir nous retourner un RIB au nom de la réservation en indiquant la référence de votre commande et le montant du remboursement à effectuer dans le sujet de votre courriel et dans un délai de six mois maximum à compter d'aujourd'hui par courriel à l'adresse reservation.reponse@comedie-francaise.org

Pour les billets achetés auprès des revendeurs (FNAC, TickeTac, ThéâtreOnline...), le remboursement se fera directement auprès d'eux

Les mesures de confinement ne nous permettent pas encore de traiter le courrier postal. Dans ces circonstances, seules les demandes de don ou de remboursement reçues par mail seront traitées dans les meilleurs délais.

Pour toute question au sujet des dons et remboursements, notre permanence téléphonique est ouverte du lundi au vendredi de 11h à 14h30.
Nous restons à votre disposition au 01 44 58 15 15.

  • 3/ SOUTENIR LA COMÉDIE-FRANÇAISE

Vous êtes nombreux à nous avoir signalé votre souhait de ne pas être remboursés de vos billets pour des représentations annulées en soutien à la Comédie-Française et au spectacle vivant. Vous pouvez si tel est le cas nous le signaler dès que possible en écrivant par courriel à l'adresse reservation.reponse@comedie-francaise.org

►dans l'objet de votre courriel "DON"
►dans le corps du message : la référence de votre commande, le(s) spectacle(s) concerné(s) et le montant total correspondant
►votre NOM et Prénom ainsi que votre adresse postale

Vous recevrez un reçu fiscal permettant de déduire 66% du montant de votre don sur l'impôt sur le Revenu de 2021.

Merci de nous répondre dans les meilleurs délais afin que votre demande soit prise en compte avant le remboursement automatique de votre commande (achat de vos billets sur notre site Internet) ou avant la réception et le traitement de votre RIB (achat par téléphone ou aux guichets)

Merci par avance pour votre patience, fidélité et soutien.


COMÉDIE D'AUTOMNE

En cette nouvelle période de confinement et dans la lignée de notre Web TV La Comédie continue!, nous lançons Comédie d’automne : une programmation en ligne du lundi au samedi, composée d’une émission hebdomadaire d’actualités en direct, de lectures et de créations théâtrales exclusives.

À voir en direct sur Facebook puis en "replay" sur YouTube et en "podcast" sur Soundcloud

À voir en direct sur Facebook puis en "replay" sur YouTube et en "podcast" sur Soundcloud

À voir sur notre site Internet, en replay sur Facebook et YouTube puis en podcast sur Soundcloud

BAJAZET
de Jean Racine, direction artistique Éric Ruf
SAMEDI 7 NOV à 20h30

JUSTE LA FIN DU MONDE
de Jean-Luc Lagarce, direction artistique Hervé Pierre
SAMEDI 14 NOV à 20h30

LES FAUSSES CONFIDENCES
de Marivaux, direction artistique Nicolas Lormeau
SAMEDI 21 NOV à 20h30

HIPPOLYTE
de Robert Garnier, direction artistique Didier Sandre
SAMEDI 28 NOV à 20h30

SOIS BELLE ET TAIS-TOI
d'après Delphine Seyrig, direction artistique Françoise Gillard
SAMEDI 5 DÉC à 20h30

L'ÉCOLE DES FEMMES
de Molière, direction artistique Coraly Zahonero
SAMEDI 12 DÉC à 20h30

TARTUFFE OU L'IMPOSTEUR
de Molière, direction artistique Éric Ruf
SAMEDI 19 DÉC à 20h30

LE BOEUF SUR LA TABLE
spectacle musical préparé par Sébastien Pouderoux et Stéphane Varupenne
SAMEDI 26 DÉC à 20h30

► LES CINQ PREMIÈRES MINUTES
La troupe et l’académie de la Comédie-Française sont de nouveau réunies pour une proposition inédite, chaque artiste s’y remémore un moment de théâtre, un moment de grâce auquel il a pu assister.
SAMEDI 16 JAN 2021 à partir de 19h

  • N'hésitez pas à visionner ou revisionner également NOS CAUSERIES avec les comttédiens de la Troupe.

COOKIES

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez notre politique de protection des données personnelles et notre politique de gestion des cookies ainsi que le dépôt de cookies et technologies similaires, destinés à (1) assurer le bon fonctionnement du site (authentification, suivi de panier de commande), (2) vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêts en fonction de votre navigation sur notre site et (3) réaliser des statistiques pour optimiser votre navigation sur le site. Vous avez la possibilité d'en apprendre plus sur le paramétrage de vos cookies en suivant ce lien, ou vous pouvez accepter les cookies en fermant cette fenêtre.


VIGIPIRATE

Suite au renforcement du plan Vigipirate, toute personne se présentant avec une valise ou un sac (hors sac à main) se verra interdire l'accès à l'enceinte des trois théâtres de la Comédie-Française.
Pour faciliter les contrôles, merci d'arriver au minimum 30 minutes avant le début des représentations.