Antoine Claude
Bouret

151e sociétaire

Entré à la Comédie-Française en 1762 ; sociétaire en 1764, retraité en 1783.

Bouret débute en 1756 à la Foire Saint-Laurent dans un opéra-comique de Vadé, intitulé Nicaise. Il remporte à la Foire un tel succès dans les rôles de niais, qu'un ordre de début le conduit à la Comédie-Française en 1762. Il joue Sosie d'Amphitryon, Turcaret, Crispin rival de son maître. Les Crispin du répertoire, les ivrognes et les niais, constituent l'essentiel de son emploi comique. Il crée entre autres le Dubois de La Gageure imprévue (Sedaine) et un notaire dans le Barbier de Séville, en 1775. Son dernier rôle est celui du garçon de café dans la pièce écrite par La Harpe pour l'ouverture du nouveau théâtre des Comédiens français au Faubourg Saint-Germain (Odéon actuel), Molière à la nouvelle salle.

Lorsqu’il meurt, ses camarades l'enterrent avec faste et font une pension à sa veuve et à ses deux fils.