Henry
Mayer

341e sociétaire

Entré à la Comédie-Française en 1901 ; sociétaire en 1905 ; retraité en 1922 ; sociétaire honoraire en 1923.

Après une bonne formation musicale qui lui est donnée par son père, musicien à l'Opéra-comique, il entre au Conservatoire, dans la classe de Got, et obtient un second accessit de Comédie en 1882. Il est engagé au Vaudeville où il fera de nombreuses créations dont Le Prince d'Aurec d'Henri Lavedan, en 1892. Entre-temps, il fait partie de la troupe réunie par Antoine pour son Théâtre Libre. Il y apprend le jeu naturel et « réaliste » et y crée des pièces d'Ancey, Céard, Jullien, Porto-Riche... Il se produit aussi au Gymnase et aux Nouveautés.

Il joue à l'Odéon en 1900, et débute en 1901 à la Comédie-Française dans Le Bonheur qui passe de Germain. Créateur de La Parisienne de Becque et du Plaisir de rompre de Jules Renard, il va désormais se consacrer aussi au répertoire classique, jouant Le Misanthrope, Tartuffe, Ruy Blas (rôle de Don César de Bazan).

Il reprend L'Aventurière d’Émile Augier, Mademoiselle de Belle-Isle d'Alexandre Dumas fils, La Parisienne de Becque, Sapho d'Alphonse Daudet, La Loi de l'homme et La Course au flambeau de Paul Hervieu, dont il crée aussi Le Dédale (1903), L’Énigme, Le Réveil et Connais-toi (1907).
Jeune premier moderne, il est de la création de L’Autre Danger et Paraître de Maurice Donnay, Les Affaires sont les affaires d'Octave Mirbeau, L’Irrésolu de Georges Berr, Poliche et L’Écran brisé d'Henry Bataille, La Conversion d'Alceste de Courteline, L'Embuscade de Kistemaeckers, Colette Baudoche de Maurice Barrès (1915), etc.
Sociétaire en 1905, il se retire en 1922, mais, en qualité de sociétaire honoraire, il joue encore de 1927 à 1934.

Entre- temps, en 1926, il a fait aux États-Unis une grande tournée de conférences sur le théâtre français.

  • Découvrez

    Notre vente de costumes de scène du jeudi

  • La Comédie-Française

    en tournée

VIGIPIRATE

En raison du renforcement des mesures de sécurité dans le cadre du plan Vigipirate « Sécurité renforcée - risque attentat », nous vous demandons de vous présenter 30 minutes avant le début de la représentation afin de faciliter le contrôle.

Nous vous rappelons également qu’un seul sac (de type sac à main, petit sac à dos) par personne est admis dans l’enceinte des trois théâtres de la Comédie-Française. Tout spectateur se présentant muni d’autres sacs (sac de courses, bagage) ou objets encombrants, se verra interdire l’entrée des bâtiments.

logo-vigipiratejanv24