Jean-Paul
Moulinot

481e sociétaire

Entré à la Comédie-Française en 1966 ; sociétaire en 1989.

En poursuivant ses études universitaires de Lettres, Jean-Paul Moulinot entre au Conservatoire National de Paris en 1936, dans Ia classe de Renée du Minil, puis de Béatrix Dussane. Première médaille de littérature et de diction en 1937, il obtint un second prix de Comédie en 1938. Édouard Bourdet, administrateur de la Comédie-Française, l'engage en qualité de coryphée.

La même année, Jean-Paul Moulinot part comme assistant de Madame Dussane à Middlebury College (USA.) pour y monter des spectacles universitaires. La guerre le surprend pendant son séjour aux États-Unis. Mobilisé, il rentre en France, prend part à la campagne de Belgique, est fait prisonnier le 17 mai 1940.
Après la guerre, Marcel Herrand et Jean Marchat font appel à lui au Théâtre des Mathurins : il y joue Divines Paroles, Tartuffe, Héloïse et Abélard et participe aux grandes tournées au Moyen-Orient et en Amérique du Sud.

En 1947, avec Jean Vilar, il participe à l'organisation et à la création de la Semaine d'Art d'Avignon, qui deviendra le célèbre festival. II participe à toutes les mises en scène et représentations de ce festival pendant quatorze années. Chargé de recherches littéraires, il suscite la création en France du Prince de Hombourg, de Kleist, où il crée le rôle de Kottwitz, puis des œuvres de Marguerite de Navarre.
Au Théâtre de l’Atelier, sous la direction d’André Barsacq, il joue le Docteur dans Henri IV de Pirandello.
Le Festival d’Avignon se confirme, le TNP y prend naissance. Jean-Paul Moulinot jouera pendant dix ans dans 33 pièces du répertoire de ce théâtre : entre autres Falstaff dans Henry IV de Shakespeare, le cuisinier dans Mère courage de Brecht, Maître Jacques dans L’Avare de Molière. Il met en scène Les Femmes savantes et professe à l’école du TNP dont le cours conserve le nom et l’esprit de Charles Dullin.
Depuis les débuts de la télévision, il a participé à de très nombreuses émissions. Pour son interprétation du rôle de Léon de Coantré dans Les Célibataires d'Henry de Montherlant, le festival international de Monte-Carlo, lui décerne le prix d'interprétation.

En 1966, il revient à la Comédie-Française comme pensionnaire.
Il y interprète une cinquantaine de rôles. Dans le grand répertoire, il interprète avec succès Alain dans L’École des femmes et Géronte du Menteur, parmi tant d’autres, mais c’est dans la création de rôles nouveaux qu’il s’est surtout illustré, de Marivaux (La Commère) et Goldoni (L’Imprésario de Smyrne) à Montherlant (Malatesta) et Giraudoux (Les Gracques, La Folle de Chaillot), de Feydeau (La Dame de chez Maxim) à Jules Romains (Volpone), de Schéhadé (L’Émigré de Brisbane) à Max Frisch, Cesare Pavese, Louis Calaferte et Tchekhov (Chabelski dans Ivanov), de Robert Pinget (La Manivelle) à Samuel Beckett (Fin de partie). Ces deux derniers spectacles ont triomphé en tournée en France et dans les pays francophones.
Nommé sociétaire le 15 juin 1989, quelques mois avant sa disparition, il avait remporté lors de la journée consacrée à la lecture (La Fureur de lire), dans la cour d’honneur du Palais-Royal, un extraordinaire succès auprès d’un public de jeunes, en lisant avec humour et sensibilité les textes qu’il aimait.

À la Comédie-Française

1989-1990

  • L'Avare

    de Molière Mise en scène Jean-Paul Roussillon

    Maître Simon

    Richelieu

1988-1989

1987-1988

1986-1987

  • Turcaret

    d'Alain-René Lesage Mise en scène Yves Gasc

    Monsieur Furet

    Richelieu

1985-1986

1984-1985

  • L'Imprésario de Smyrne

    de Carlo Goldoni Mise en scène Jean-Luc Boutté

    Maccario

    Richelieu

  • Ivanov

    d'Anton Tchekhov Mise en scène Claude Régy

    Chabelski, Matveï Semenovitch

    Richelieu

1983-1984

  • Ivanov

    d'Anton Tchekhov Mise en scène Claude Régy

    Chabelski, Matveï Semenovitch

    Richelieu

  • L'Avare

    de Molière Mise en scène Jean-Paul Roussillon

    Maître Simon

    Richelieu

1982-1983

  • Amphitryon

    de Molière Mise en scène Philippe Adrien

    Naucratès

    Richelieu

  • Triptyque

    de Max Frisch Mise en scène Roger Blin

    Un invalide

    Odéon

  • La Double Inconstance

    de Marivaux Mise en scène Jean-Luc Boutté

    Un Seigneur

    Richelieu

1981-1982

1980-1981

1979-1980

  • Ruy Blas

    de Victor Hugo Mise en scène Jacques Destoop

    le Marquis de Santa-Cruz, le Marquis de Priego

    Richelieu

  • Port-Royal

    d'Henry de Montherlant

    Le Premier Aumônier

    Richelieu

  • La Folle de Chaillot

    de Jean Giraudoux Mise en scène Michel Fagadau

    L'Officier de santé Jadin

    Odéon

  • Un Client sérieux

    de Georges Courteline Mise en scène Jean-Laurent Cochet

    Lagoupille

    Richelieu

  • L'Œuf

    de Félicien Marceau Mise en scène Jacques Rosny

    Eugène

    Richelieu

1978-1979

  • Ruy Blas

    de Victor Hugo Mise en scène Jacques Destoop

    Le Marquis de Santa-Cruz

    Richelieu

1977-1978

1976-1977

  • Lorenzaccio

    d'Alfred de Musset Mise en scène Franco Zeffirelli

    Guicciardini

    Richelieu

PASSE SANITAIRE

Suite aux annonces du Président de la République du lundi 12 juillet, et conformément au décret n°2021-955 du 19 juillet 2021 modifiant le décret n° 2021-699 du 1er juin 2021 prescrivant les mesures générales nécessaires à la gestion de la sortie de crise sanitaire, le passe sanitaire doit être mis en place pour tous les rassemblements de 50 personnes ou plus.
À compter du 21 juillet 2021, il est donc nécessaire pour accéder à nos trois salles. Le passe sanitaire est en vigueur à la Comédie-Française pour les spectateurs majeurs depuis le 21 juillet. Attention, il sera demandé aux spectateurs à partir de 12 ans dès le 30 septembre 2021.

MISE EN PLACE POUR LES SPECTATEURS

Le passe sanitaire concerne tous les spectateurs âgés de 18 ans et plus à compter du 21 juillet 2021 et il sera demandé aux spectateurs à partir de 12 ans dès le 30 SEPT 2021. Seuls les spectateurs munis d'un passe sanitaire seront admis en salle. L'application du passe sanitaire pour les jeunes de 12 à 17 ans est repoussée au 30 août 2021. Le passe sanitaire prend la forme d'un QR code disponible dans l’application Tous anti-Covid ou téléchargeable depuis le site ameli.fr
Le passe sanitaire est valide pour l’admission en salle lorsqu’il atteste :

  • soit d’une vaccination complète : 7 jours après la deuxième injection pour tous les vaccins à double injection (Pfizer, Moderna, AstraZeneca) ; 4 semaines après l'injection pour les vaccins à une seule injection (Janssen) ; 7 jours après l'injection pour les personnes ayant eu la Covid ;
  • soit d’un test PCR ou Antigénique négatif de moins de 72h ;
  • soit le résultat d’un Test RT-PCR positif attestant du rétablissement de la Covid, datant d’au moins 11 jours et de moins de six mois.

Les autotests ne sont pas considérés comme un passe sanitaire valide. Ils ne permettent donc pas l'entrée en salle.

Le port du masque demeure obligatoire pendant toute la durée de la présence dans le bâtiment (en salle comme dans les circulations).

SAISON 21/22


COOKIES

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez notre politique de protection des données personnelles et notre politique de gestion des cookies ainsi que le dépôt de cookies et technologies similaires, destinés à (1) assurer le bon fonctionnement du site (authentification, suivi de panier de commande), (2) vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêts en fonction de votre navigation sur notre site et (3) réaliser des statistiques pour optimiser votre navigation sur le site. Vous avez la possibilité d'en apprendre plus sur le paramétrage de vos cookies en suivant ce lien, ou vous pouvez accepter les cookies en fermant cette fenêtre.


VIGIPIRATE

Suite au renforcement du plan Vigipirate, toute personne se présentant avec une valise ou un sac (hors sac à main) se verra interdire l'accès à l'enceinte des trois théâtres de la Comédie-Française.
Pour faciliter les contrôles, merci d'arriver au minimum 30 minutes avant le début des représentations.