Michel Boyron
dit MICHEL BARON

16e sociétaire

Entré dans la Troupe du Roi en 1670 ; sociétaire en 1680 ; retraité en 1691 ; retour en 1720.

Michel Baron représente, pour la troupe de la Comédie-Française, la filiation directe avec Molière. En effet, dernier des six enfants d'un couple de comédiens célèbres et orphelin de bonne heure, il fut l'élève et le protégé de Molière qui le fit débuter à l'âge de 13 ans. Il quitte Molière puis revient en 1670. À la mort de Molière, Baron rejoint l'Hôtel de Bourgogne et fait partie, en 1680, de la troupe réunie par l'autorité de Louis XIV. En 1691, à l'étonnement général, Baron se retire. Il reviendra en 1720, après 29 ans d'absence.

Talent multiple, possédant voix, beauté, prestance et héritier de la diction naturelle enseignée par Molière, il crée, entre 1670 et 1673, Ariste des Femmes savantes et Octave des Fourberies de Scapin. À l'Hôtel de Bourgogne, il joue Racine : Achille dans Iphigénie et Hippolyte dans Phèdre. Auteur de plusieurs comédies, il se met en scène lui-même dans L'Homme à bonnes fortunes. Il crée ou reprend la plupart des grands rôles de la comédie et de la tragédie de son temps (Molière, Racine, Corneille). Alceste, Rodrigue, etc. furent à son répertoire non seulement avant sa retraite mais encore après, à un âge avancé qui le rendit parfois ridicule. Il reste néanmoins l'un des plus grands acteurs de son siècle et, pour la postérité, l'intermédiaire de l'enseignement de Molière.