Roland
Bertin

Sociétaire honoraire

Roland Bertin entre pensionnaire de la troupe la Comédie-Française le 1er janvier 1982. Il en devient le 473e sociétaire seulement un an après, le 1er janvier 1983 (473e), et sociétaire honoraire le 1er janvier 2002.

Élève du cours Alick-Roussel au début des années 1950, Roland Bertin a été essentiellement formé à l’expérience de la décentralisation, dont il est un pionnier. Mais avant tout, son parcours théâtral commence par un voyage en Afrique. Invité à se joindre à une troupe pour effectuer une tournée au Sénégal, il y vivra des aventures rocambolesques et travaillera pour Radio-Dakar avec Pierre Schaeffer et Luc Decaunes. Au cours de l’été 1955, il travaille Tchekhov, Feydeau, Pirandello avec Jacques Fornier pour une tournée en Bretagne. En 1958, il est l’un des fondateurs de l’actuel Centre dramatique de Bourgogne, collabore avec Jean Dasté à la Comédie de Saint-Étienne, avec Hubert Gignoux à la Comédie de l’Est, avec Roger Planchon, Jacques Rosner, Lucian Pintilié, Luca Ronconi…

En 1965, pour la première fois de sa vie, Roland Bertin joue à Paris, à l’âge de 34 ans, dans Yvonne, princesse de Bourgogne de Gombrowicz, sous la direction de Jorge Lavelli qu’il retrouve deux ans après pour la création de La Journée d’une rêveuse de Copi au Théâtre de Lutèce. En 1968, il fait une rencontre déterminante, avec Patrice Chéreau, avec lequel débute un parcours fécond. « Il n’y a qu’à suivre ses chemins, emprunter tous les souterrains, et se frotter au lierre de ses décors, de ses châteaux en ruine comme dans La Dispute ». Il participe à sa première mise en scène, Massacre à Paris de Christopher Marlowe au Théâtre de Villeurbanne (1972), puis le retrouve pour La Dispute de Marivaux au Théâtre de la Gaîté-Lyrique (1973), Toller, scènes d’une révolution allemande de Tankred Dorst à l’Odéon-Théâtre de l’Europe (1974), Peer Gynt d’Ibsen au TNP (1981), et enfin Quartett d’HenriMüller au Théâtre des Amandiers (1985).

Alors qu’il est sollicité par les plus noms de la mise en scène, qu’il vient de créer Elle est là de Nathalie Sarraute sous la direction de Claude Régy (« une rencontre fulgurante ! ») au Théâtre d’Orsay (1980), Jacques Toja lui propose d’entrer à la Comédie-Française pour reprendre le rôle réputé difficile de Teissier dans Les Corbeaux d’Henry Becque mis en scène par Jean-Pierre Vincent. Un an seulement après son entrée dans la Troupe, il est nommé 473e sociétaire en 1983.

Durant ces vingt années, il joue, entres autres, sous la direction de Jorge Lavelli, Jean-Paul Roussillon, Jean-Luc Boutté, Jacques Lassalle, Klaus-Michaël Grüber, Claude Régy, Antoine Vitez, Jean-Louis Benoit, ou encore Philippe Adrien. Il interprète de nombreux grands rôles dont le rôle-titre d’Ivanov de Tchekhov (mise en scène Claude Régy, 1984), l’Évêque dans Le Balcon de Jean Genet (mise en scène Georges Lavaudant, 1985), Monsieur Jourdain dans Le Bourgeois gentilhomme de Molière (mise en scène Jean-Luc Boutté,1986), Monsieur Turcaret dans Turcaret de Lesage (mise en scène Yves Gasc, 1987), Christophe dans La Tragédie du roi Christophe d’Aimé Césaire (mise en scène Idrissa Ouédraogo,1991). Il est encore un formidable Sganarelle aux côtés d’Andrzej Seweryn dans Dom Juan de Molière mis en scène par Jacques Lassalle en 1993 au Festival d’Avignon puis Salle Richelieu. Antoine Vitez le dirige dans sa dernière mise en scène et l’un de ses rôles favoris, Galilée dans La Vie de Galilée de Bertolt Brecht, en 1990.

Il interprète de grands rôles classiques et continue à se frotter à des textes plus contemporains comme Fin de partie de Samuel Beckett mis en scène par Gildas Bourdet (1988), reprend Elle est là de Nathalie Sarraute dans une mise en scène par Jacques Lassalle (Théâtre du Vieux-Colombier, 1993), ou encore interprète le rôle de Max dans Le Retour d’Harold Pinter mis en scène par Catherine Hiegel (2000).

Après avoir traversé les mandats de six administrateurs et les univers des plus grands artistes, Roland Bertin quitte la Comédie-Française en qualité de sociétaire honoraire, à l’issue de l’ultime représentation du Mariage de Gombrowicz mis en scène par Jacques Rosner, en 2001.

Parallèlement à sa carrière à la Comédie-Française, Roland Bertin poursuit une activité théâtrale riche en succès : au Théâtre de la Colline où il créé avec Jorge Lavelli, La Veillée de Lars Noren (1989 et C.3.3 de Robert Badinter (1995), et avec Yves Beaunesne La Princesse Maleine de Maurice Maeterlinck (2001). En 1996, il est dirigé également par Jorge Lavelli dans Elle de Jean Genet au Théâtre des Ateliers. Il joue Titus Andronicus de Shakespeare mis en scène par Lukas Hemleb au Théâtre de fGennevilliers (2004), Oncle Vania de Tchekhov par Yves Beaunesne au Théâtre national de Chaillot (2004), La Tempête de Shakespeare par Dominique Pitoiset à l’Odéon-Théâtre de l’Europe (2006), et, en2012, Volpone de Ben Jonson par Nicolas Briançon au Théâtre de la Madeleine. En 2009, il reçoit le Molière du Comédien dans un second rôle pour sa prestance monumentale dans Coriolan de Shakespeare mis en scène par Christian Schiaretti au TNP Villeurbanne.

Roland Bertin tourne également au cinéma plus de cinquante films. Il débute chez Renoir, et Alain Resnais, puis tourne avec Alain Corneau, Costa-Gavras, Gainsbourg, Patrice Leconte, Maroun Bagdadi, Tonie Marshall ou encore Albert Dupontel. Il a également été dirigé par Jean-Jacques Beneix (Diva), André Téchiné (Les Sœurs Brontë), Patrice Chéreau (La Chair de l’Orchidée, L’Homme blessé), ou encore Jean-Paul Rappeneau (Cyrano de Bergerac). Il fait aussi honneur à une télévision de qualité, chez Marcel Bluwal (Vidocq, Les Misérables, Sara, Lulu), mais aussi Jacques Cotal, Josée Dayan ou encore Claude Santelli.

Depuis son honorariat, il a été invité à jouer au Théâtre du Vieux-Colombier puis au Théâtre éphémère le rôle du Baron dans On ne badine pas avec l’amour de Musset mis en scène par Yves Beaunesne (2011 et 2012). Il y a quelques semaines, il témoignait de son appartenance à la troupe de la Comédie-Française dans un film documentaire réalisé par sa camarade Florence Viala intitulé Entre Molière et nous.

Roland Bertin a reçu plusieurs distinctions dont celles de Chevalier de la Légion d’Honneur, de l’Ordre national du Mérite, et Commandeur dans l’Ordre des Arts et Lettres.

À la Comédie-Française

2011-2012

2010-2011

2000-2001

  • Le Mariage

    de Witold Gombrowicz Mise en scène Jacques Rosner

    Ignace, père et roi

    Richelieu

  • Le Révizor

    de Nikolaï Gogol Mise en scène Jean-Louis Benoit

    Antonovitch Skvoznik-Dmoukhanovski

    Richelieu

  • Le Retour

    de Harold Pinter Mise en scène Catherine Hiegel

    Max

    Richelieu

  • L'Avare

    de Molière Mise en scène Andrei Serban

    Anselme

    Richelieu

1999-2000

  • L'Avare

    de Molière Mise en scène Andrei Serban

    Anselme

    Richelieu

  • Amorphe d'Ottenburg

    de Jean-Claude Grumberg Mise en scène Jean-Michel Ribes

    Oncle Merle

    Richelieu

  • Le Révizor

    de Nikolaï Gogol Mise en scène Jean-Louis Benoit

    Antonovitch Skvoznik-Dmoukhanovski

    Richelieu

1998-1999

  • Le Révizor

    de Nikolaï Gogol Mise en scène Jean-Louis Benoit

    Antonovitch Skvoznik-Dmoukhanovski

    Richelieu

  • Mère Courage et ses enfants

    de Bertolt Brecht Mise en scène Jorge Lavelli

    Le soldat

    Richelieu

1997-1998

1996-1997

  • La Lettre codée

    de Javier Tomeo Mise en scène Félix Prader

    Le Marquis

    Studio

1995-1996

1994-1995

1993-1994

1992-1993

1991-1992

1990-1991

1989-1990

1988-1989

1987-1988

  • La Poudre aux yeux

    d’Eugène Labiche et Edouard Martin Mise en scène Pierre Mondy

    Malingear

    Richelieu

  • Turcaret

    d'Alain-René Lesage Mise en scène Yves Gasc

    Monsieur Turcaret

    Richelieu

  • Les Femmes savantes

    de Molière Mise en scène Catherine Hiegel

    Chrysale

    Richelieu

1986-1987

  • Les Femmes savantes

    de Molière Mise en scène Catherine Hiegel

    Chrysale

    Odéon

  • Turcaret

    d'Alain-René Lesage Mise en scène Yves Gasc

    Monsieur Turcaret

    Richelieu

  • Bérénice

    de Jean Racine Mise en scène Klaus-Michaël Grüber

    Arsace

    Richelieu

1985-1986

  • Le Bourgeois gentilhomme

    de Molière Mise en scène Jean-Luc Boutté

    Monsieur Jourdain

    Richelieu

  • Le Balcon

    de Jean Genet Mise en scène Georges Lavaudant

    L'Evêque

    Richelieu

  • Bérénice

    de Jean Racine Mise en scène Klaus-Michaël Grüber

    Arsace

    Richelieu

1984-1985

  • Bérénice

    de Jean Racine Mise en scène Klaus-Michaël Grüber

    Arsace

    Richelieu

  • Ivanov

    d'Anton Tchekhov Mise en scène Claude Régy

    Ivanov, Nikolaï Alexeïevitch

    Richelieu

1983-1984

  • Ivanov

    d'Anton Tchekhov Mise en scène Claude Régy

    Ivanov, Nikolaï Alexeïevitch

    Richelieu

  • Intermezzo

    de Jean Giraudoux Mise en scène Jacques Sereys

    Le Droguiste

    Richelieu

  • Les Estivants

    de Maxime Gorki Mise en scène Jacques Lassalle

    Chalimov

    Richelieu

  • L'Avare

    de Molière Mise en scène Jean-Paul Roussillon

    Maître Jacques

    Richelieu

1982-1983

  • Les Estivants

    de Maxime Gorki Mise en scène Jacques Lassalle

    Chalimov

    Richelieu

  • L'Avare

    de Molière Mise en scène Jean-Paul Roussillon

    Maître Jacques

    Richelieu

  • Intermezzo

    de Jean Giraudoux Mise en scène Jacques Sereys

    Le Droguiste

    Richelieu

  • La Double Inconstance

    de Marivaux Mise en scène Jean-Luc Boutté

    Trivelin

    Richelieu

  • Les Corbeaux

    de Henry Becque Mise en scène Jean-Pierre Vincent

    Teissier

    Richelieu

  • La Vie est un songe

    de Pedro Calderon de la Barca Mise en scène Jorge Lavelli

    Basile

    Richelieu

1981-1982

  • Les Corbeaux

    de Henry Becque Mise en scène Jean-Pierre Vincent

    Teissier

    Richelieu

  • Nouveauté

    Lunettes connectées disponibles à la Salle Richelieu

  • Découvrez

    La boutique

ATTENTION

Ouverture des réservations pour les représentations du mois de juillet Salle Richelieu :

  • MER 20 MARS à partir de 11h

VIGIPIRATE

En raison du renforcement des mesures de sécurité dans le cadre du plan Vigipirate « Urgence attentat », nous vous demandons de vous présenter 30 minutes avant le début de la représentation afin de faciliter le contrôle.

Nous vous rappelons également qu’un seul sac (de type sac à main, petit sac à dos) par personne est admis dans l’enceinte des trois théâtres de la Comédie-Française. Tout spectateur se présentant muni d’autres sacs (sac de courses, bagage) ou objets encombrants, se verra interdire l’entrée des bâtiments.

vigipirate-urgenceattentat2