Zélia
Ponsin

290e sociétaire

Entrée à la Comédie-Française en 1860 ; sociétaire en 1866 ; retraitée en 1880.

Elle obtient, en 1860, au Conservatoire dans la classe de Provost (dont elle épousera plus tard un des fils, Henri, futur caissier à la Comédie-Française), un premier accessit de Tragédie et un premier prix de Comédie. Elle débute aussitôt à la Comédie-Française dans Hortense de L’École des vieillards de Casimir Delavigne et Silvia du Jeu de l'amour et du hasard de Marivaux.
Dans l'emploi des jeunes coquettes, sa beauté fraîche fait merveille. Elle joue aussi bien le Répertoire que les auteurs contemporains : Ponsard (Le Lion amoureux, Galilée), Théodore de Banville (La Pomme, Gringoire), Dumas fils...
Sa création, dans Le Supplice d'une femme (Dumas fils et Girardin) lui vaut son sociétariat, mais une obésité maladive et précoce l'oblige à abandonner l'emploi des coquettes pour celui des soubrettes (Lisette, du Légataire universel) et même des duègnes.

Malade du cœur, elle quitte le théâtre en 1880 et meurt cinq ans plus tard, à quarante-deux ans.
Elle fut, en 1870, parmi les sociétaires qui fondèrent l'ambulance du Théâtre-Français.

  • Nouveauté

    Lunettes connectées disponibles à la Salle Richelieu

  • Découvrez

    La boutique

VIGIPIRATE

En raison du renforcement des mesures de sécurité dans le cadre du plan Vigipirate « Sécurité renforcée - risque attentat », nous vous demandons de vous présenter 30 minutes avant le début de la représentation afin de faciliter le contrôle.

Nous vous rappelons également qu’un seul sac (de type sac à main, petit sac à dos) par personne est admis dans l’enceinte des trois théâtres de la Comédie-Française. Tout spectateur se présentant muni d’autres sacs (sac de courses, bagage) ou objets encombrants, se verra interdire l’entrée des bâtiments.

logo-vigipiratejanv24