Hommage à Gisèle Casadesus

400e sociétaire, doyenne des sociétaires honoraires, entrée à la Comédie-Française à 20 ans, en 1934.

Article du Figaro.fr par Titouan Gourlin :

Les représentations des Fourberies de Scapin à Paris et de 20.000 lieux sous les mers au théâtre de Cornouaille lui ont été dédiées lundi soir. Le discours d'Éric Ruf, administrateur général, a été chaudement applaudi Salle Richelieu.

xvmad9d4218-a29c-11e7-ab8c-64d6818da779

Cent ans, mon Dieu, ça passe si vite [...]

Gisèle Casadesus

Quel plus bel hommage pour la doyenne des actrices disparue ce lundi que deux pièces de la comédie française lui étant dédiées? Les représentations des Fourberies de Scapin, Salle Richelieu à Paris et de 20 000 lieues sous les mers au Théâtre de Cornouaille, scène nationale de Quimper, l'ont salué. Salle Richelieu, après le discours d'Éric Ruf, administrateur général de la Comédie-Française, les acteurs, mené par Benjamin Lavernhe, excellent dans le rôle de Scapin, et le public ont applaudi chaudement cette grande dame du théâtre et du cinéma, reçue à la Comédie-Française à 20 ans, le 5 juillet 1934. Elle l'avait quitté le 31 décembre 1962 avant de devenir secrétaire honoraire en 1967.

Elle avait su préserver intact ce dialogue des anciens avec les plus jeunes qui est la grande richesse de la Troupe.

Claude Mathieu

Claude Mathieu, doyenne de la troupe raconte dans un communiqué de l'institution que Gisèle Casadesus demandait toujours: « Alors comment va la Maison ? Cette question, Gisèle Casadesus ne manquait pas de la poser, à chaque fois que nous la croisions, jusqu'à ces derniers mois. Elle assistait à presque tous les spectacles, passait dans les loges, encourageante, enthousiaste, avec un mot pour chacun ». Celle qui était devenue sociétaire honoraire il y a déjà 50 ans avait sû garder le contact: « Elle avait su préserver intact ce dialogue des anciens avec les plus jeunes qui est la grande richesse de la Troupe. Le plus frappant était cette présence constante et bienveillante qu'elle portait sur notre Maison qui restera la sienne» ajoute la doyenne.

actualites-giselecasadesusjacquespourchot2

« Sa présence si fragile mais si pétillante lors des premières ou des générales va nous manquer », confie Éric Ruf, administrateur général de la Comédie-Française. «Le 4 juillet 2014, Gisèle Casadesus était venue Salle Richelieu célébrer son propre centenaire. Elle avait dit au public ébahi, d'une petite voix flûtée mais parfaitement audible, que cent ans, mon Dieu, ça passait si vite» se remémore l'administrateur. « Nous attendions tous debout sur le plateau tandis que défilait l'invraisemblable litanie de ses photos dans les rôles qu'elle avait tenus à la Comédie-Française puis à l'extérieur, au théâtre et au cinéma, passant du noir et blanc à la couleur, nous attendions tous de voir passer nos propres dates de naissance et nos entrées à la Comédie-Française ».

Sa présence si fragile mais si pétillante lors des premières ou des générales va nous manquer.

Éric Ruf

Une carrière commencée en 1934

actualites-casadesus-gisele-dans-le-cheval-arabe-1942

Gisèle Casadesus fait ses débuts sur les planches dans Le Barbier de Séville de Beaumarchais (dans le rôle de Rosine) en 1934. Puis elle crée en 1937 le rôle principal d' Asmodée de Mauriac (rôle d'Emmanuèle ), sous l'œil de l'auteur et dans une mise en scène de Jacques Copeau.

Elle travaillera avec les metteurs en scène les plus prestigieux de son temps: Pierre Dux, Louis Jouvet, Gaston Baty, Jacques Charon ou encore Charles Dullin. Il en va de même avec les comédiens. Parmi ses partenaires de jeu, apparaissent les noms de Pierre Fresnay, Madeleine Renaud, Jean- Louis Barrault. Elle est nommée 400e sociétaire le 1er janvier 1939.

Après son départ en 1967, elle revient en 1980 pour jouer Gabrielle, la Folle de Saint Sulpice, dans La Folle de Chaillot de Jean Giraudoux mise en scène par Michel Fagadau. En 1990, dans le rôle de la Vieille, dans Tête de poulet de Spiro.

En 2003 elle reçoit un Molière d'honneur récompensant l'ensemble de sa carrière. Elle est grand officier dans l'ordre de la Légion d'honneur, grand-croix dans l'ordre national du Mérite, commandeur dans l'ordre des Arts et des Lettres et grand-croix de la Légion d'honneur depuis le 14 juillet 2017.

actualites-casadesus-gisele-remise-de-la-legion-dhonneur
  • Photo de couverture : Gisèle Casadesus, rôle d'Eliante dans Le Misanthrope, © Jacques-Pourchot
  • La comédienne Gisèle Casadesus en pleine répétition de À chacun sa vérité de l'auteur italien Luigi Pirandello, le 3 janvier 2003 à Orléans. © ALAIN JOCARD/AFPisuel
  • Gisèle Casadesus, rôle d'Eliante dans Le Misanthrope, © Jacques-Pourchot
  • Gisèle Casadesus dans Le Cheval arabe, 1942.
  • Gisèle Casadesus, remise de la Légion d'honneur, 1980, © Angelini