Les personnages vus par Christophe Honoré 

Le Duc Basin de Guermantes, la Duchesse Oriane de Guermantes, Marcel, et la Grand-Mère de Marcel : le metteur en scène Christophe Honoré dresse le rapide portrait de quatre des personnages principaux de la pièce, joués par Laurent Lafitte, Elsa Lepoivre, Stéphane Varupenne et Claude Mathieu.

LAURENT LAFITTE

img-0205

le Duc Basin de Guermantes

« Mais comment, Basin ? » On se retourne, Basin est là. Comme toujours. Solide, libre, vacant, vide. Il est celui qui se tient prêt pour donner la réplique au moment venu. Un mur qui renvoie la balle, une surface. La situation semble le contredire, le rappeler à l’ordre, le dénoncer ? Il ne varie pas. Inébranlable. Rien ne le menace, rien ne le fait trembler. Il réplique mais il ne dit rien. Jamais. Il répond toujours présent, pourtant il est ailleurs.

ELSA LEPOIVRE

img-0203

la Duchesse Oriane de Guermantes

« Oriane ne s'intéresse au fond à rien, ni à personne ». Et si c’était faux ? Et si Oriane n’était pas juste une image, mais un fait juste. Un personnage qui trébuche sans cesse. Incapable de tricher, de jouer le jeu jusqu’au bout. Un sujet plus qu’un objet ? Oriane s’intéresse au fond à tout et à tout le monde. C’est une obstinée, une force qui tourne avec le soleil mais est impuissante à créer un mouvement vrai chez ceux qui sont dans son ombre.

STÉPHANE VARUPENNE

img-0204

Marcel

« Le devoir et la tâche d’un écrivain sont ceux d’un traducteur ». Marcel ne ressemble à rien. Il n’est pas juif comme Swann. Il n’est pas homosexuel comme Charlus. Il n’est pas beau comme Saint-Loup. Il n’est même pas déplacé comme Bloch. À peine est-il un jeune homme amoureux. Il est une forme indistincte et douce qui attend d’être plongée dans une eau magnétique où il pourra s’étirer, se contourner, se colorer, se différencier et devenir un personnage consistant et reconnaissable. Comme un acteur sans texte qui s’apprête à monter sur scène.

CLAUDE MATHIEU

img-0206

la Grand-Mère de Marcel

« … et ma grand-mère repartait, triste, découragée, souriante pourtant, car elle était si humble de cœur et si douce que sa tendresse pour les autres et le peu de cas qu'elle faisait de sa propre personne et de ses souffrances, se conciliaient dans son regard en un sourire où, contrairement à ce qu'on voit dans le visage de beaucoup d'humains, il n'y avait d'ironie que pour elle-même, et pour nous tous comme un baiser de ses yeux qui ne pouvaient voir ceux qu'elle chérissait sans les caresser passionnément du regard. »

Article publié le 20 février 2023
Rubriques

Le Côté de Guermantes

  • Nouveauté

    Lunettes de surtitrage disponibles à la Salle Richelieu

  • Découvrez

    La boutique

VIGIPIRATE

En raison du renforcement des mesures de sécurité dans le cadre du plan Vigipirate « Sécurité renforcée - risque attentat », nous vous demandons de vous présenter 30 minutes avant le début de la représentation afin de faciliter le contrôle.

Nous vous rappelons également qu’un seul sac (de type sac à main, petit sac à dos) par personne est admis dans l’enceinte des trois théâtres de la Comédie-Française. Tout spectateur se présentant muni d’autres sacs (sac de courses, bagage) ou objets encombrants, se verra interdire l’entrée des bâtiments.

logo-vigipiratejanv24