Amalric
Contat

220e sociétaire

Entrée à la Comédie-Française en 1805 ; sociétaire la même année ; départ en 1808.

Fille de Louise Contat et épouse de J.-F. Abbéma (leur fille, Louise, se fera une notoriété comme peintre), Amalric Contat débute, en 1805, dans le rôle de Dorine de Tartuffe. La même année, elle est reçue sociétaire à quart de part. La jeune comédienne, troisième du nom, fut très jalousée, malgré un talent certain. Elle eut la malchance d'arriver au quatrième rang dans l'emploi des soubrettes, mais le nom de Contat lui forçait les portes de la Comédie, malgré tous les chefs d'emploi qui n'avaient pas l'intention de s'incliner pour lui laisser la place. Piétinant dans de petits rôles, elle quitte la Comédie un an avant sa mère, en 1808. En 1838, elle obtient une représentation à bénéfice. Au programme figurent la reprise des Fâcheux et La Mère coupable !

Bienvenue

Important

Nous vous rappelons que vos téléphones portables doivent être éteints pendant toute la durée des représentations. Merci.

Cookies

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez notre politique de protection des données personnelles et notre politique de gestion des cookies ainsi que le dépôt de cookies et technologies similaires, destinés à (1) assurer le bon fonctionnement du site (authentification, suivi de panier de commande), (2) vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêts en fonction de votre navigation sur notre site et (3) réaliser des statistiques pour optimiser votre navigation sur le site. Vous avez la possibilité d'en apprendre plus sur le paramétrage de vos cookies en suivant ce lien, ou vous pouvez accepter les cookies en fermant cette fenêtre.

Vigipirate

Suite au renforcement du plan Vigipirate, toute personne se présentant avec une valise ou un sac (hors sac à main) se verra interdire l'accès à l'enceinte des trois théâtres de la Comédie-Française.
Pour faciliter les contrôles, merci d'arriver au minimum 30 minutes avant le début des représentations.