Armande Béjart
dite MLLE GUÉRIN

4e sociétaire

Entrée dans la Troupe du Roi en 1662 ; sociétaire en 1680 ; retraitée en 1694.
Il ne s'agit pas ici de revenir sur la question de savoir si Armande Béjart était la fille ou la sœur de Madeleine Béjart, et si Molière, qu'elle épousa en 1622, pouvait être son père. Armande, issue de la grande « tribu » des Béjart, figure en tout cas déjà dans la troupe de Molière en 1653 sous le nom de Mlle Menou, et joue les rôles d'enfant.
En 1661-62, elle crée les rôles de Léonor dans L’École des maris et d'Orphise dans Les Fâcheux, et épouse Molière, de vingt ans plus âgé qu'elle et dont elle porte désormais le nom.
Sur sa beauté ou plutôt sur son charme, il suffit de consulter le portrait que Cléonte fait de Lucile dans Le Bourgeois gentilhomme, et de penser qu'elle fut l'inspiratrice et la créatrice de toutes les héroïnes de Molière : la Princesse d'Elide, Charlotte, Célimène, Lucinde, Elmire, Alcmène, Elise, Angélique, Lucile, Hyacinthe, Henriette...
Les deux fils d'Armande et de Molière ne vécurent pas. Seule survécut leur fille, Madeleine-Esprit.
Après la mort de Molière, Armande, aidée par La Grange, veille à l'avenir de la troupe et s'emploie à maintenir l’œuvre de son mari.
Elle épouse en 1677 l'honnête Guérin d'Etriché, dont elle a un fils qui ne fera pas de théâtre, et prend son nom à la scène comme à la ville. C'est donc sous le nom de Mlle Guérin qu’elle figure dans la troupe unique réunie par Louis XIV en 1680. Elle interprète jusqu'en 1694, époque de sa retraite, tous les rôles qu'elle a créés et bien d'autres personnages de son emploi d'amoureuse et de coquette, dans les comédies des auteurs du temps. Elle meurt en 1700.