Charles
Thiron

293e sociétaire

Entré à la Comédie-Française en 1852 ; sociétaire en 1872 ; retraité en 1889.

Élève de Provost au Conservatoire, il remporte un premier prix en 1848. Engagé par Rachel, il l'accompagne en tournée pendant trois ans, en Russie, en Angleterre, etc.
Il débute à la Comédie en 1852, mais est engagé à l'Odéon où il débute en 1854 dans Pasquin du Jeu de l'amour et du hasard. De 1854 à 1867, il n'y fait pas moins de quarante-quatre créations, sans compter le répertoire, ancien et moderne. Il fait ensuite un bref passage sur les boulevards, mais son talent fin et original mérite mieux. Il entre à la Comédie-Française en 1868, dans Les Faux Ménages d'Édouard Pailleron.
Sa rondeur bonhomme et sa diction mordante conviennent aux rôles de « financiers » de la comédie de mœurs (Pailleron, Augier, Dumas fils et Henry Becque), mais il est surtout l'interprète du répertoire traditionnel : Le Bourgeois gentilhomme, Amphitryon (Sosie), Il ne faut jurer de rien (Van Buck), Le Chandelier (Maître André), Le Mariage de Figaro (Brid'oison) et Mademoiselle de la Seiglière (le Marquis de la Seiglière).

Son esprit caustique, sa gaieté et son penchant pour la dive bouteille sont célèbres autant que son aisance et son talent.
En 1889, atteint par une paralysie, il doit quitter la scène. Il meurt en 1891.

  • Découvrez

    Notre vente de costumes de scène du jeudi

  • La Comédie-Française

    en tournée

VIGIPIRATE

En raison du renforcement des mesures de sécurité dans le cadre du plan Vigipirate « Sécurité renforcée - risque attentat », nous vous demandons de vous présenter 30 minutes avant le début de la représentation afin de faciliter le contrôle.

Nous vous rappelons également qu’un seul sac (de type sac à main, petit sac à dos) par personne est admis dans l’enceinte des trois théâtres de la Comédie-Française. Tout spectateur se présentant muni d’autres sacs (sac de courses, bagage) ou objets encombrants, se verra interdire l’entrée des bâtiments.

logo-vigipiratejanv24