Elisabeth Félix
dite RACHEL

260e sociétaire

Entrée à la Comédie-Française en 1838 ; sociétaire en 1842 ; retraitée en 1849 ; pensionnaire « exceptionnelle » de 1849 à 1855.

De nombreux ouvrages ont été – et seront encore – consacrés à cette personnalité exceptionnelle, véritable « monstre sacré », qui domine une partie de l'histoire du théâtre au XIXe siècle. Nous nous bornons donc ici à rappeler l'essentiel de sa carrière, sans entrer dans le détail d'une vie passionnée.

Seconde fille des six enfants de Jacob et Esther Félix, marchands ambulants, elle grandit dans la misère, vivant la vie errante et incertaine des nomades jusqu'à ce que ses parents viennent se fixer à Paris. Inscrite au cours de déclamation de Saint-Aulaire – qui va lui donner son nom de scène –, elle s'y fait remarquer par sa distinction naturelle et sa prodigieuse mémoire. Admise au Conservatoire, elle n'y reste que fort peu de temps, préférant un engagement au Gymnase où elle débute dans La Vendéenne de P. Duport. Elle se rend très vite compte qu'elle n'est pas faite pour ce répertoire-là. Samson, qui l'a prise comme élève, la forme pour la tragédie. Son grand mérite de professeur aura été de développer harmonieusement les qualités innées de cette élève douée, mais sans formation ni culture. Lorsqu'en juin 1838, il obtient qu'elle débute à la Comédie-Française, elle est mûre pour le succès. Ses débuts dans Camille d'Horace, Émilie de Cinna, Hermione d'Andromaque et Aménaïde de Tancrède, bien que situés à une époque de l'année peu favorable, sont salués par un enthousiasme délirant (Jules Janin et Alfred de Musset notamment couvrent d'éloges la débutante) et les recettes se mettent à monter.
Bien qu'elle soit plutôt petite et maigre, assez insignifiante, la technique infaillible enseignée par Samson permet à Rachel d'exprimer avec force le feu intérieur dont elle brûle, à tel point qu'elle est transfigurée et brille en scène d'une étrange beauté. Elle réussit, poussée par sa famille, à obtenir des conditions financières exceptionnelles à la Comédie-Française. Dès lors, grande prêtresse de la tragédie classique, dont le renouveau accompagne le déclin du drame romantique, elle établit une sorte de dictature au sein de la troupe. Elle joue successivement – et avec un bonheur toujours grandissant – toutes les héroïnes de la tragédie : Roxane (Bajazet), Esther, Laodice (Nicomède), Pauline (Polyeucte), Chimène (Le Cid), Phèdre (qui correspond, en 1843, au sommet de son art et de sa carrière), Bérénice, Isabelle (Don Sanche d'Aragon), Athalie, Agrippine (Britannicus)... Elle crée quelques drames modernes, écrits pour elle : Virginie de Latour de Saint-Ybars, Adrienne Lecouvreur de Scribe et Legouvé (un triomphe !), Judith de Madame de Girardin, etc. Elle émeut profondément dans la Marie Stuart de Lebrun, s'essaie au drame romantique, que pourtant elle apprécie peu, avec Mademoiselle de Belle-Isle d'Alexandre Dumas et Angelo de Victor Hugo (en 1850). Elle joue peu la comédie (Célimène au cours d'une tournée à Londres en 1847) et un petit acte pseudo-antique fait sur mesure par Barthet (Le Moineau de Lesbie). Elle reprend la Lucrèce de Ponsard, créée à l'Odéon par Marie Dorval. Prise d'un besoin presque frénétique de jouer partout, elle demande des congés de plus en plus fréquents, de plus en plus longs, fait des tournées de plus en plus lointaines, accompagnées d'exigences financières exorbitantes.

Elle s'attire, malgré son génie et malgré le triomphe qu'elle remporte auprès du public, le mécontentement de certains de ses camarades et des critiques. Par trois fois, elle donne sa démission. À la nomination d'Arsène Houssaye, son protégé, comme administrateur de la Comédie-Française, elle obtient d'être réengagée comme pensionnaire à titre exceptionnel avec six mois de congés par an et au salaire le plus élevé. Après l'Angleterre, la Belgique, la Hollande, l'Autriche et l'Allemagne, elle entreprend en 1853 une tournée en Russie, où elle est acclamée et couverte de cadeaux. L'année 1854, avec la mort de Rébecca, sa sœur préférée, et le procès que lui intente Legouvé à cause de son refus de jouer la Médée qu'il a écrite à son intention, marque le commencement de son déclin. Déjà atteinte de la maladie de poitrine qui l'emportera, elle fait à la Comédie-Française une dernière création, La Czarine de Scribe.

Nommée professeur au Conservatoire, elle n'exercera jamais ses fonctions. La tournée triomphale en France de sa rivale italienne, la Ristori, lui porte ombrage et, bien que fatiguée, elle accepte de partir pour une épuisante tournée aux États-Unis d'Amérique, organisée par son frère Raphaël, qui s'est institué son imprésario. Elle en revient en 1857, épuisée, et meurt au Cannet le 3 janvier 1858. Des obsèques grandioses lui sont faites à Paris quelques jours plus tard. Samson ne peut lire le discours qu'il a préparé pour son élève, devant l'opposition du père Félix, jadis chassé par le comédien qui lui reprochait de tirer profit du succès de sa fille.
Le génie de Rachel, entré dans la légende, fut sans doute de mettre au service des grands textes classiques un instinct très sûr et une vie intérieure particulièrement riche.

ATTENTION

Suite aux annonces du 1er janvier 2021, la Comédie-Française ne pourra pas rouvrir ses portes dans les semaines à venir.
Tous les événements programmés dans nos différentes salles sont annulés. La vente des billets pour les représentations ultérieures est par ailleurs suspendue.


COMÉDIE D'AUTOMNE

En cette nouvelle période de confinement et dans la lignée de notre Web TV La Comédie continue!, nous lançons Comédie d’automne : une programmation en ligne du lundi au samedi, composée d’une émission hebdomadaire d’actualités en direct, de lectures et de créations théâtrales exclusives.

À voir en direct sur Facebook puis en "replay" sur YouTube et en "podcast" sur Soundcloud

À voir en direct sur Facebook puis en "replay" sur YouTube et en "podcast" sur Soundcloud

À voir sur notre site Internet, en replay sur Facebook et YouTube puis en podcast sur Soundcloud

BAJAZET
de Jean Racine, direction artistique Éric Ruf
SAMEDI 7 NOV à 20h30

JUSTE LA FIN DU MONDE
de Jean-Luc Lagarce, direction artistique Hervé Pierre
SAMEDI 14 NOV à 20h30

LES FAUSSES CONFIDENCES
de Marivaux, direction artistique Nicolas Lormeau
SAMEDI 21 NOV à 20h30

HIPPOLYTE
de Robert Garnier, direction artistique Didier Sandre
SAMEDI 28 NOV à 20h30

SOIS BELLE ET TAIS-TOI
d'après Delphine Seyrig, direction artistique Françoise Gillard
SAMEDI 5 DÉC à 20h30

L'ÉCOLE DES FEMMES
de Molière, direction artistique Coraly Zahonero
SAMEDI 12 DÉC à 20h30

TARTUFFE OU L'IMPOSTEUR
de Molière, direction artistique Éric Ruf
SAMEDI 19 DÉC à 20h30

LE BOEUF SUR LA TABLE
spectacle musical préparé par Sébastien Pouderoux et Stéphane Varupenne
SAMEDI 26 DÉC à 20h30

LES CINQ PREMIÈRES MINUTES
La troupe et l’académie de la Comédie-Française sont de nouveau réunies pour une proposition inédite, chaque artiste s’y remémore un moment de théâtre, un moment de grâce auquel il a pu assister.
SAMEDI 16 JAN 2021 à partir de 19h

LE ROI S'AMUSE
de Victor Hugo direction artistiqueAurélien Hamard-Padis.
SAMEDI 30 JAN 2021 à 20h30

RUY BLAS
de Victor Hugo direction artistique Nicolas Lormeau
SAMEDI 06 FÉV 2021 à 20h30

LA CUISINE DES AUTEURS PASSE À TABLE
d’après Honoré de Balzac, Charles Baudelaire, Jean Anthelme Brillat-Savarin, Colette, Alexandre Dumas, Marguerite Duras, Théophile Gautier, Victor Hugo, Guy de Maupassant, Marcel Proust, François Rabelais, George Sand...
direction artistique Jérôme Pouly
SAMEDI 13 FÉV 2021 à 20h30

MITHRIDATE
de Jean Racine direction artistique Éric Ruf et Blandine Masson.
Coproduction France Culture - Comédie-Française.
SAMEDI 20 FÉV 2021 à 20h30
(captation vidéo Maison de la radio et de la musique - Studio 104) sur nos réseaux.
DIMANCHE 21 FÉV 2021 à 20h dans Théâtre & Cie sur France Culture.

LES ACTEURS DE BONNE FOI
de Marivaux direction artistique Christian Hecq
SAMEDI 27 FÉV 2021 à 20h30

LE CID
de Corneille direction artistique Denis Podalydès
SAMEDI 06 MAR 2021 à 20h30

LA MOUETTE
d'Anton Tchekhov direction artistique Coraly Zahonero
SAMEDI 13 MAR 2021 à 20h30

SIX PERSONNAGES EN QUETE D'AUTEUR
de Luigi Pirandello direction artistique Marina Hands
SAMEDI 20 MAR 2021 à 20h30

CE QUE J'APPELLE OUBLI
de Laurent Mauvignier, conception et interprétation Denis Podalydès
SAMEDI 27 MAR 2021 à 20h30

VIVONS HEUREUX EN ATTENDANT LA MORT
de Pierre Desproges, direction artistique et interprétation Alain Lenglet et Christian Gonon
SAMEDI 3 AVR 2021 à 20h30

LE SYSTÈME RIBADIER
de Georges Feydeau et Maurice Hennequin, direction artistique Gilles David
SAMEDI 10 AVR 2021 à 20h30

HUIS CLOS
de Jean-Paul Sartre, direction artistique Anne Kessler
SAMEDI 17 AVR 2021 à 20h30

► LE SOULIER DE SATIN
de Paul Claudel
- Première journée
direction artistique Éric Ruf
SAMEDI 24 AVR 2021 à 20h30
- Deuxième journée
direction artistique Gilles David
SAMEDI 1er MAI 2021 à 20h30
- Troisième journée
direction artistique Thierry Hancisse
SAMEDI 8 MAI 2021 à 20h30
- Quatrième journée
direction artistique Christian Gonon
SAMEDI 15 MAI 2021 à 20h30

Avec le soutien de Grant Thornton, Grand mécène de la Fondation pour la Comédie-Française


UNIVERSITÉ THÉÂTRALE

La Comédie-Française a lancé le 11 février 2021 l’Université théâtrale, un espace d’échange en visioconférence entre les étudiants et les professionnels du spectacle vivant.

  • Pour rendre ces échanges accessibles au plus grand nombre, les sessions de l’Université théâtrale font l’objet d’un enregistrement disponible en libre accès sur les réseaux sociaux(compte Facebook et chaîne Youtube) de la Comédie-Française

PLANNING :

En quoi consiste la direction artistique d'un théâtre national ?
Jeudi 11 février
avec Éric Ruf, administrateur général de la Comédie-Française

Comment devient-on comédien de la Comédie-Française ?
Jeudi 11 mars
avec Elsa Lepoivre, sociétaire de la Comédie-Française

Comment crée-t-on un spectacle aujourd’hui ?
Jeudi 25 mars
avec Bertrand Schaaff, directeur de la production et de la coordination artistique, et de Baptiste Manier, administrateur de production

Comment communique-t-on à la Comédie-Française ?
Jeudi 8 avril
avec Anne Marret, secrétaire générale.

Comment entre-t-on à l'académie de la Comédie-Française ?
Mercredi 28 avril
avec Salomé Benchimol, académicienne comédienne, Aurélien Hamard-Padis, académicien metteur en scène-dramaturge de la promotion 2019-2020, et Mélinée Moreau, chargée de mission auprès de l'administrateur général et coordinatrice administrative de l'académie de la Comédie-Française.

Que représente la critique culturelle aujourd'hui ?
Jeudi 6 mai
avec Philippe Lançon, journaliste culturel à Libération et à Charlie Hebdo

Être comédien et auteur
Vendredi 21 mai
avec Denis Podalydès, sociétaire de la Comédie-Française

Le mécénat culturel, un engagement social
Jeudi 3 juin
avec Marie-Claire Janailhac-Fritsch, présidente de la Fondation pour la Comédie-Française, et Bruno Kemoun, président de Twins Partners et membre fondateur de la Fondation pour la Comédie-Française


COOKIES

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez notre politique de protection des données personnelles et notre politique de gestion des cookies ainsi que le dépôt de cookies et technologies similaires, destinés à (1) assurer le bon fonctionnement du site (authentification, suivi de panier de commande), (2) vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêts en fonction de votre navigation sur notre site et (3) réaliser des statistiques pour optimiser votre navigation sur le site. Vous avez la possibilité d'en apprendre plus sur le paramétrage de vos cookies en suivant ce lien, ou vous pouvez accepter les cookies en fermant cette fenêtre.


VIGIPIRATE

Suite au renforcement du plan Vigipirate, toute personne se présentant avec une valise ou un sac (hors sac à main) se verra interdire l'accès à l'enceinte des trois théâtres de la Comédie-Française.
Pour faciliter les contrôles, merci d'arriver au minimum 30 minutes avant le début des représentations.