Étienne Dominique Bercher
dit DAUBERVAL

148e sociétaire

Entré à la Comédie-Française en 1760 ; sociétaire en 1762 ; retraité en 1780.

Il débute à la Comédie-Française dans la tragédie et la comédie (Zaïre de Voltaire; Iphigénie en Aulide de Racine, et Le Préjugé à la mode de Nivelle de La Chaussée). Il est engagé dans l'emploi des grands confidents (qu'il tient à l'époque où Lekain est la vedette de la troupe tragique) et des raisonneurs dans la comédie. Il crée un certain nombre de rôles dans le répertoire de Sedaine, Ducis, Voltaire...

Son fils, Jean Dauberval, danseur à l'Académie royale de Musique, fut aussi un grand chorégraphe.