Georges
Guyon

259e sociétaire

Entré à la Comédie-Française en 1833 ; nouveaux débuts en 1838 ; sociétaire en 1840 ; retraité en 1849.

Petit-fils du tragédien Naudet, après d'excellentes études, il entre au Conservatoire où il remporte un premier prix de Tragédie en 1831.
Il joue à la Porte-Saint-Martin le rôle du Duc Alphonse dans Lucrèce Borgia de Victor Hugo, et débute à la Comédie-Française une première fois en 1833, sous le nom de Naudet, mais sans succès. Engagé à l'Ambigu, il fait fureur dans le mélodrame et est surnommé le « Talma du Boulevard ». Il débute une seconde fois sans plus de succès en 1838 dans le Vieil Horace. Il passe alors au théâtre de la Renaissance qui vient d'ouvrir, et se fait remarquer, en 1840, notamment dans le rôle du Cid dans la Fille du Cid de Casimir Delavigne, qu'il reprendra plus tard à la Comédie-Française.
C'est alors que la Comédie-Française le sollicite pour remplacer Joanny dans l'emploi des rois et des pères nobles. Il accepte à condition d'être nommé immédiatement sociétaire. Sa haute taille et sa voix de basse le servent dans la création puissante qu'il fait du rôle de Magnus dans Les Burgraves de Victor Hugo. Malheureusement, sa carrière est de courte durée. En 1849, il perd brusquement la mémoire, puis la raison, et est obligé de quitter le théâtre. Il meurt fou en 1850.