Germaine
Rouer

393e sociétaire

Entrée à la Comédie-Française en 1933 ; sociétaire en 1936 ; retraitée en 1955 ; sociétaire honoraire en 1956.

Germaine Rouer sort du Conservatoire (classe de Jules Truffier) en 1919 avec un premier prix de Comédie et un second prix de Tragédie. Firmin Gémier l'engage à l'Odéon où elle joue le répertoire classique et quelques rôles modernes intéressants. De là, elle passe à la Porte-Saint-Martin, au théâtre des Arts et à la Renaissance et fait de grandes tournées internationales avant d'être engagée à la Comédie-Française, en 1933, dans l'emploi des « jeunes premières dramatiques et premiers rôles ». Elle débute dans Camille d'On ne badine pas avec l'amour de Musset et Hermione d'Andromaque, puis joue Doña Sol (Hernani), Bérénice, Silvia (Le Jeu de l'amour et du hasard), les héroïnes de Jules Renard, Marthe (Le Pain de ménage) et Blanche (Le Plaisir de rompre).
Belle et sensible, après les jeunes premières classiques et modernes (Aimer de Paul Géraldy, L'Indiscret d'Edmond Sée…), elle aborde les rôles un peu plus marqués avec Madame de Barthas dans Asmodée de François Mauriac qu'elle crée en 1937, joue Andromaque (rôle-titre), Tartuffe (Elmire), Hamlet (la Reine), reprend dans L’Autre danger de Maurice Donnay le rôle jadis créé par Julia Bartet.
Elle crée Les Fiancés du Havre de Salacrou, L'Homme de cendres d'André Obey, Les Temps difficiles d'Édouard Bourdet et Léopold le bien-aimé de Jean Sarment (à l'entrée de ces deux pièces au répertoire de la Comédie-Française). Dans le registre classique, elle est Madame Jourdain du Bourgeois gentilhomme, Agrippine de Britannicus, reprend avec sensibilité le personnage de Rose Mamaï dans L’Arlésienne d'Alphonse Daudet.
Tragédienne de grande allure et comédienne élégante, elle a été nommée sociétaire trois ans après ses débuts et sociétaire honoraire à sa retraite en 1956. Elle a fait du cinéma et participé à de nombreuses tournées à l'étranger.

  • Découvrez

    Notre vente de costumes de scène du jeudi

  • La Comédie-Française

    en tournée

VIGIPIRATE

En raison du renforcement des mesures de sécurité dans le cadre du plan Vigipirate « Sécurité renforcée - risque attentat », nous vous demandons de vous présenter 30 minutes avant le début de la représentation afin de faciliter le contrôle.

Nous vous rappelons également qu’un seul sac (de type sac à main, petit sac à dos) par personne est admis dans l’enceinte des trois théâtres de la Comédie-Française. Tout spectateur se présentant muni d’autres sacs (sac de courses, bagage) ou objets encombrants, se verra interdire l’entrée des bâtiments.

logo-vigipiratejanv24