Jacques
Charon

410e sociétaire

Entré à la Comédie-Française en 1941 ; sociétaire en 1947 ; doyen de 1972 à 1975.

Il est encore élève au Conservatoire dans la classe de Madame Dussane, qu'il « figure » déjà à la Comédie-Française. Mais c'est en 1941, après son second prix de Comédie, qu'il est engagé, comme coryphée d'abord, comme pensionnaire ensuite. Il est alors jeune premier comique et joue Le Distrait de Regnard, les Arlequins de Marivaux, les petits marquis de Molière et les jeunes premiers de Labiche. Avec le temps sa personnalité s'affirme et les grands premiers rôles comiques lui échoient. Il passe d'Oronte et Trissotin à Monsieur de Pourceaugnac, Sganarelle (Dom Juan), Orgon (Tartuffe), puis Argan (Le Malade imaginaire) et Monsieur Jourdain (Le Bourgeois gentilhomme). Il interprète également des rôles plus graves, comme le Roi d'Architruc de Robert Pinget, le roi de France dans Becket d'Anouilh, Buckingham dans Richard III de Shakespeare et s'apprête à jouer le rôle de Maître Puntila dans la pièce de Bertolt Brecht, lorsqu'il meurt subitement au sortir de scène, après le dernier spectacle de Labiche qu'il vient de mettre en scène.

Jeune doyen de la Comédie-Française, il est aussi un metteur en scène comblé dans la maison de Molière, sur les boulevards et même à l'étranger. La liste de ses mises en scène serait trop longue à dresser ici mais on peut citer deux grands succès qui lui valurent des récompenses : Un fil à la patte de Feydeau (1961) et Cyrano de Bergerac de Rostand (1964).

À la télévision, de nombreuses émissions – variétés et dramatiques – popularisent son humour et sa gentillesse. En 1965, il organise avec Robert Hirsch une grande tournée en Amérique du Sud. Il a écrit un volume de souvenirs « Moi, un comédien », dans lequel il exprime son attachement à la Comédie-Française où il fut longtemps, avant même d'être doyen, membre du Comité d'administration.

  • Nouveauté

    Lunettes connectées disponibles à la Salle Richelieu

  • Découvrez

    La boutique

VIGIPIRATE

En raison du renforcement des mesures de sécurité dans le cadre du plan Vigipirate « Sécurité renforcée - risque attentat », nous vous demandons de vous présenter 30 minutes avant le début de la représentation afin de faciliter le contrôle.

Nous vous rappelons également qu’un seul sac (de type sac à main, petit sac à dos) par personne est admis dans l’enceinte des trois théâtres de la Comédie-Française. Tout spectateur se présentant muni d’autres sacs (sac de courses, bagage) ou objets encombrants, se verra interdire l’entrée des bâtiments.

logo-vigipiratejanv24