Jacques
Fenoux

343e sociétaire

Entré à la Comédie-Française en 1895 ; sociétaire en 1906 ; retraité en 1924 ; sociétaire honoraire en 1925.

Élève de Maubant au Conservatoire, il remporte deux premiers prix en 1893 et débute aussitôt à l'Odéon dans Vercingétorix (Cottinet) et dans le Fils naturel d'Alexandre Dumas fils, qu'il va jouer plusieurs centaines de fois. Engagé à la Comédie-Française, il obtient l'autorisation exceptionnelle de créer d'abord à l'Odéon, Pour la couronne de François Coppée, qui remporte un très grand succès.
C'est en 1895 qu'il débute à la Comédie-Française, de manière un peu conventionnelle, dans Oreste d'Andromaque. Sa voix forte et bien timbrée, sa prestance, le désignent pour les rôles tragiques et il interprète successivement tous les héros de Racine et de Corneille, de Rodrigue à Néron, d'Hippolyte à Horace, etc. Il est aussi, avec l'autorité que lui confère une certaine sécheresse, Don Carlos dans Hernani et Don Salluste dans Ruy Blas. Sociétaire en 1906, il aborde avec l'âge les rôles plus marqués de la tragédie. Après Nicomède (P. Corneille) et Rome vaincue (Parodi), il jouera Félix dans Polyeucte et Auguste dans Cinna, figures « romaines » qui conviennent à son profil de médaille. Il joue avec superbe l'Almaviva du Mariage de Figaro, la tragédie antique (également dans les représentations en plein air), les héros modernes de Pailleron, Dumas fils, Henry Becque, crée Le Cloître d’Émile Verhaeren, L’Hérodienne d'Albert Dubois, L'Ennemi du peuple d'Ibsen, mais il sait aussi, dans la comédie, donner aux personnages secondaires la touche caricaturale ou burlesque : Oronte et Trissotin, Don Guritan (Ruy Blas), les fantoches pittoresques de Molière et Musset...

Type du sociétaire consciencieux, capable de passer sans effort d'un emploi à un autre, du premier rôle à la grande utilité, il est nommé sociétaire honoraire en 1925, mais continue à jouer jusqu'à ses derniers jours. Il disparaît à peine deux semaines après avoir interprété pour la dernière fois Bazile, du Barbier de Séville

  • Nouveauté

    Lunettes connectées disponibles à la Salle Richelieu

  • Découvrez

    La boutique

VIGIPIRATE

En raison du renforcement des mesures de sécurité dans le cadre du plan Vigipirate « Sécurité renforcée - risque attentat », nous vous demandons de vous présenter 30 minutes avant le début de la représentation afin de faciliter le contrôle.

Nous vous rappelons également qu’un seul sac (de type sac à main, petit sac à dos) par personne est admis dans l’enceinte des trois théâtres de la Comédie-Française. Tout spectateur se présentant muni d’autres sacs (sac de courses, bagage) ou objets encombrants, se verra interdire l’entrée des bâtiments.

logo-vigipiratejanv24