Jean
Hervé

371e sociétaire

Entré à la Comédie-Française en 1919 ; sociétaire en 1925 ; retraité en 1941.

Jean Hervé est encore collégien lorsqu’Albert-Lambert le remarque dans Don César de Bazan au cours d'un spectacle d'élèves. Il entre en 1903 au Conservatoire dans la classe de Paul Mounet. Il débute au théâtre des Arts, puis au théâtre de la Nature où Antoine vient le chercher pour l'Odéon en 1912. Après la guerre de 1914/18, il revient à l'Odéon, puis va créer à la Renaissance La Tragédie d'Alexandre de Paul Demasy.
II est alors engagé à la Comédie-Française où il débute dans Le Cid, en 1919. Une carrure athlétique, une chevelure abondante, doué d'une voix sonore et chaude, il incarne tous les héros de la tragédie classique : Horace, Polyeucte, Sévère, Hippolyte, Antiochus, Oreste, Néron… les romantiques Hernani, Ruy Blas et Didier (Marion Delorme), prête sa puissance physique et vocale à la tragédie antique (Œdipe, Héraklès, Polyphème...).

Sociétaire en 1925, il est nommé en 1934 directeur du théâtre antique d'Orange.
Dans la comédie classique, il interprète un Alceste violent et coléreux. Chez les contemporains, il sert le répertoire naturaliste : Brieux (La Robe rouge), François de Curel (Le Sourire du faune, La Nouvelle Idole), mais aussi Paul Géraldy (Aimer), Henry Bataille (La Marche nuptiale), Henri Lavedan (Le Duel)... Il crée Monna Vanna de Maeterlinck, Coriolan de Shakespeare dans l'adaptation de René Piachaud, L’Otage de Claudel, Le Sang de Danton de Saint-Georges de Bouhélier, reprend le rôle du Duc d'Albe dans Patrie (Victorien Sardou) et de Job dans Les Burgraves (Victor Hugo)...

Après sa retraite, il dirige les études du répertoire classique à l'Odéon, continue à s'occuper des Chorégies d'Orange. Il adapte Les Misérables de Victor Hugo, interprétant lui-même le rôle de Jean Valjean. Il a aussi, pendant plusieurs années, organisé les spectacles classiques d'été du théâtre Sarah-Bernhardt et du théâtre de la Porte-Saint-Martin.

Il apparaît dans de nombreux films, fait d’importantes tournées en Afrique du Nord. Il fut un des derniers tragédiens de la lignée de Mounet-Sully.

  • Nouveauté

    Lunettes connectées disponibles à la Salle Richelieu

  • Découvrez

    La boutique

VIGIPIRATE

En raison du renforcement des mesures de sécurité dans le cadre du plan Vigipirate « Sécurité renforcée - risque attentat », nous vous demandons de vous présenter 30 minutes avant le début de la représentation afin de faciliter le contrôle.

Nous vous rappelons également qu’un seul sac (de type sac à main, petit sac à dos) par personne est admis dans l’enceinte des trois théâtres de la Comédie-Française. Tout spectateur se présentant muni d’autres sacs (sac de courses, bagage) ou objets encombrants, se verra interdire l’entrée des bâtiments.

logo-vigipiratejanv24