Marie-Thérèse
Pierat

342e sociétaire

Entrée à la Comédie-Française en 1902 ; sociétaire en 1905.

Fille de comédienne, elle remporte un premier prix de Comédie dans la classe de Féraudy au Conservatoire, à peine âgée de seize ans. Après un court stage à l'Odéon, elle est engagée à la Comédie-Française où elle crée L'Autre danger de Maurice Donnay.

Elle sera sociétaire à vingt ans. Elle interprète surtout les héroïnes modernes, accordées à sa sensibilité et à sa distinction naturelle, celles de Paul Hervieu, Pierre Wolff, Henri Lavedan, Edmond Sée, Paul Géraldy, Henry Bataille (La Marche nuptiale fut un de ses triomphes). Mais elle donne aussi de Junie et de Phèdre une interprétation « moderne » qui touche le public. Elle joue Isabelle de L’École des maris, Elmire de Tartuffe, Dona Sol d'Hernani... Après avoir réussi la gageure de jouer Fortunio en travesti, dans Le Chandelier de Musset, elle crée en 1927 le rôle-titre de Lorenzaccio dans la version qu'en donne Émile Fabre, avec des décors et costumes conçus par son mari, le peintre Guirand de Scévola.

En 1919, elle est, à la Comédie-Française, la première femme « metteur en scène» et monte L'Indiscret d'Edmond Sée, dont elle va créer également La Dépositaire. Elle participe avec Lugné-Poe, à de triomphales tournées en Espagne, en 1922, puis en Europe et en Afrique. Elle crée Monna Vanna de Maeterlinck, qu'elle reprend ensuite à la Comédie-Française, et Hedda GabIer d'Ibsen.
Après les amoureuses, elle aborde les rôles de mères, notamment dans L'Embuscade de Kistemaeckers, qu'elle interprète encore quelques jours avant sa mort brutale, survenue en 1934, d'une embolie.

  • Nouveauté

    Lunettes de surtitrage disponibles à la Salle Richelieu

  • Découvrez

    La boutique

VIGIPIRATE

En raison du renforcement des mesures de sécurité dans le cadre du plan Vigipirate « Sécurité renforcée - risque attentat », nous vous demandons de vous présenter 30 minutes avant le début de la représentation afin de faciliter le contrôle.

Nous vous rappelons également qu’un seul sac (de type sac à main, petit sac à dos) par personne est admis dans l’enceinte des trois théâtres de la Comédie-Française. Tout spectateur se présentant muni d’autres sacs (sac de courses, bagage) ou objets encombrants, se verra interdire l’entrée des bâtiments.

logo-vigipiratejanv24