Mademoiselle Guéant

138e sociétaire

Entrée à la Comédie-Française en 1749 ; sociétaire en 1754.

Nièce de Mademoiselle de Seine, qui épousa Quinault-Dufresne, Victoire-Melone Geayant, dite Mademoiselle Guéant, paraît d'abord en 1746 dans des rôles d'enfant. Jeune et jolie, Mademoiselle Guéant débute une première fois en 1749, puis en 1751, et est finalement reçue en 1754 dans les rôles d'amoureuses. Elle crée en 1753 Le Dissipateur de Destouches, Le Jaloux et Le Faux Généreux, deux comédies de Bret, et L'Île déserte de Collet.
Elle meurt en 1758 de la petite vérole, au grand chagrin de ses nombreux admirateurs.
Le poète Dorat exprime ses regrets dans son poème de La Déclamation.

  • Découvrez

    Notre vente de costumes de scène du jeudi

  • La Comédie-Française

    en tournée

VIGIPIRATE

En raison du renforcement des mesures de sécurité dans le cadre du plan Vigipirate « Sécurité renforcée - risque attentat », nous vous demandons de vous présenter 30 minutes avant le début de la représentation afin de faciliter le contrôle.

Nous vous rappelons également qu’un seul sac (de type sac à main, petit sac à dos) par personne est admis dans l’enceinte des trois théâtres de la Comédie-Française. Tout spectateur se présentant muni d’autres sacs (sac de courses, bagage) ou objets encombrants, se verra interdire l’entrée des bâtiments.

logo-vigipiratejanv24