Christine-Georgette-Charlotte Sirot
dite MLLE LE KAIN

145e sociétaire

Entrée à la Comédie-Française en 1757 ; sociétaire en 1761 ; retraitée en 1767.

Comédienne au talent médiocre, mais fort jolie, Mademoiselle Le Kain débute à l'Hôtel de Clermont-Tonnerre, dans un des nombreux théâtres de société à la mode et, parmi ses innombrables admirateurs, séduit le tragédien Le Kain, qui l'épouse à la naissance du premier de leurs trois fils. Il obtient pour elle un ordre de début à la Comédie-Française, en 1757, dans Cléanthis de Démocrite de Regnard et Lisette des Folies amoureuses. Pensionnaire jusqu'en 1761, elle est reçue pour jouer les soubrettes, mais ne fait pas une grande carrière. Elle se retire en 1767 avec la pension de mille livres.
De nombreuses aventures l'ont séparée en 1762 de Le Kain qui, cependant, l'assistera au moment de sa mort en 1775.