Patrice
Kerbrat

464e sociétaire

Entré à la Comédie-Française en 1973 ; sociétaire en 1977 ; retraité en 1983.

Tandis qu'il prépare un diplôme de Lettres à Nanterre, il fréquente le Cours Simon, puis il entre au Conservatoire dans la classe d'Antoine Vitez, où il remporte un second prix de Comédie en 1973. Entre-temps, il joue Giono, Goethe (rôle de Méphisto dans Faust au Théâtre des Quartiers d'Ivry), Fitzgerald, etc.

Engagé à la Comédie-Française, il est distribué d'abord dans des rôles secondaires (C'est la guerre, Monsieur Grüber de Jacques Sternberg ; Henri IV de Pirandello), joue les confidents de tragédie (Eurybate dans Iphigénie, Flavian dans Horace), l'abbé Désidério dans Les Marrons du feu de Musset, fait la preuve de ses qualités d'émotion dans Parmeno de La Célestine d'après Rojas et dans le rôle difficile de Mesa du Partage de midi de Paul Claudel. Son Pasquin, dans Le jeu de l'amour et du hasard dirigé par Jean-Paul Roussillon, à la fois drôle et touchant, est plein d'humanité.
Parmi les contemporains, il interprète successivement Brecht (Maître Puntila et son valet Matti), Milosz et son poignant Saul de Tarse, Gide (Œdipe), fait une émouvante création du monstre de la pièce d'Eduardo Manet Le jour où Mary Shelley rencontra Charlotte Brontë, au Petit-Odéon. Il crée le personnage central de Dave au bord de mer de René Kalisky, personnage ambigu qu'il joue avec intelligence, tout comme le prince Philippe d'Yvonne, princesse de Bourgogne de Gombrowicz. Il joue Fédotik dans Les Trois Sœurs de Tchekhov et fait une composition cocasse du jeune Duc de La Dame de chez Maxim de Feydeau.
Dans le répertoire classique, après le Philinte du Misanthrope monté sous chapiteau par Jean-Luc Boutté et Catherine Hiegel, il se plaît à composer des silhouettes caricaturales : Monsieur Bonnefoi du Malade imaginaire, Monsieur Loyal de Tartuffe, un Vadius réjouissant de suffisance dans Les Femmes savantes. Mais c'est dans Sganarelle de Dom Juan et Arlequin de La Double Inconstance, personnages à la fois naïfs et réalistes, qu'il peut donner toute la mesure de son humour et de sa sensibilité. Il est aussi, avec tact et intelligence, Lucidor de L’Épreuve de Marivaux. En 1978, il fait l'expérience du théâtre allemand contemporain avec la pièce de Peter Handke, Les gens déraisonnables sont en voie de disparition montée, hors Comédie-Française, par Claude Régy à Nanterre et en tournée. Au festival de Versailles, il joue Néron (Britannicus).

Metteur en scène, après Traces de Jaques Le Marquet, au Petit-Odéon, il monte Andromaque, Salle Richelieu, et Paillasse de Léon Cavallo, à l'Opéra de Paris. Parmi ses derniers rôles à la Comédie-Française, on peut citer Mercure dans Amphitryon de Molière et Rioumine dans Les Estivants de Gorki.

À la Comédie-Française

1989-1990

1982-1983

  • Les Estivants

    de Maxime Gorki Mise en scène Jacques Lassalle

    Rioumine

    Richelieu

  • Amphitryon

    de Molière Mise en scène Philippe Adrien

    Mercure

    Richelieu

  • L'Avare

    de Molière Mise en scène Jean-Paul Roussillon

    Le Commissaire

    Richelieu

  • La Double Inconstance

    de Marivaux Mise en scène Jean-Luc Boutté

    Arlequin

    Richelieu

  • Dom Juan ou le Festin de pierre

    de Molière Mise en scène Jean-Luc Boutté

    Sganarelle

    Richelieu

1981-1982

1980-1981

  • La Double Inconstance

    de Marivaux Mise en scène Jean-Luc Boutté

    Arlequin

    Richelieu

  • Partage de midi

    de Paul Claudel Mise en scène Antoine Vitez

    Mesa

    Richelieu

  • L'Épreuve

    de Marivaux Mise en scène Jean-Louis Thamin

    Lucidor

    Richelieu

  • La Commère

    de Marivaux Mise en scène Jean-Paul Roussillon

    Le Neveu de Mlle Habert

    Richelieu

  • Tartuffe

    de Molière Mise en scène Jean-Paul Roussillon

    Monsieur Loyal

    Richelieu

1979-1980

1978-1979

1977-1978

  • Les Femmes savantes

    de Molière Mise en scène Jean-Paul Roussillon

    Julien

    Richelieu

  • Saul de Tarse

    d'Oscar Milosz Mise en scène Jean-François Rémi

    Saul de Tarse

    Richelieu

  • Le Malade Imaginaire

    de Molière Mise en scène Jean-Laurent Cochet

    Monsieur Bonnefoi

    Richelieu

  • Lorenzaccio

    d'Alfred de Musset Mise en scène Franco Zeffirelli

    Julien Salviati

    Richelieu

1976-1977

  • Partage de midi

    de Paul Claudel Mise en scène Antoine Vitez

    Mesa

    Richelieu

  • Iphigénie en Aulide

    de Jean Racine Mise en scène Jacques Destoop

    Ulysse

    Richelieu

  • Lorenzaccio

    d'Alfred de Musset Mise en scène Franco Zeffirelli

    Julien Salviati

    Richelieu

  • La Commère

    de Marivaux Mise en scène Jean-Paul Roussillon

    Le Second notaire

    Richelieu

  • Le Jeu de l'amour et du hasard

    de Marivaux Mise en scène Jean-Paul Roussillon

    Pasquin

    Richelieu

  • Nouveauté

    Lunettes connectées disponibles à la Salle Richelieu

  • Découvrez

    la saison 24-25

Programmation et réservation


Ouvertures des ventes pour les représentations de SEPT 2024 à MARS 2025 :

  • JEU 6 JUIN à 11h : achat des Cartes 2024-2025 et des places aux tarifs Cartes
  • JEU 13 JUIN à 11h : achat des places pour tous les publics individuels et les groupes

Éric Ruf dévoilera la programmation de la saison 2024-2025 LUN 27 MAI à 18h30 au Théâtre du Vieux-Colombier.
Cette présentation de saison sera diffusée EN DIRECT Ici, sur notre chaine YouTube et sur notre compte Facebook.
Vous pourrez télécharger la brochure et le calendrier à l’issue de la retransmission.


VIGIPIRATE

En raison du renforcement des mesures de sécurité dans le cadre du plan Vigipirate « Urgence attentat », nous vous demandons de vous présenter 30 minutes avant le début de la représentation afin de faciliter le contrôle.

Nous vous rappelons également qu’un seul sac (de type sac à main, petit sac à dos) par personne est admis dans l’enceinte des trois théâtres de la Comédie-Française. Tout spectateur se présentant muni d’autres sacs (sac de courses, bagage) ou objets encombrants, se verra interdire l’entrée des bâtiments.

vigipirate-urgenceattentat2